Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le naufrage lensois
Par Patrick Audouard - Actu Coupe De La Ligue, Mise en ligne: le 19/01/2005 à 00h00
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Quatre jours après sa défaite face à Istres, Le RC Lens a une fois de plus été humilié à domicile par d'excellents Stéphanois, qui ont donné à des Sang et Or maladroits une leçon de réalisme (0-3). Les Verts sont les premiers qualifiés pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue. Quant aux Lensois, ils continuent leur chemin de croix.

Les enjeux

Le match de ce soir est crucial pour des Lensois qui n'ont plus grand chose à attendre du championnat. Bloqués à une piteuse 14ème place après une défaite à domicile samedi contre Istres, bon dernier de Ligue 1 (0-1), les joueurs de Joël Muller peuvent encore sauver leur saison dans l'une des deux coupes nationales. «Mardi, il faudra se qualifier pour que notre saison continue à avoir de l'intérêt» , a estimé l'entraîneur lensois. Il faudra pour cela battre une équipe de Saint-Etienne devenue redoutable, et ce devant un public remonté contre ses protégés, incapables de dompter dans leur antre des adversaires qui n'ont pourtant pas le même potentiel. Les supporters lensois, qui ont chahuté les Sang et Or samedi, ne toléreront pas un nouvel échec à Bollaert. Joël Muller en est conscient, mais pense que sans un soutien sans faille du public, son club aura du mal à redresser la barre. «Contre Saint-Etienne, nous aurons besoin du soutien de tout le monde. D'un soutien indéfectible» , a indiqué l'ancien coach de Metz dans l'Equipe. Pour cette rencontre, le RC Lens sera privé de Jacek Bak, son défenseur polonais, absent pour deux mois. Joël Muller a choisi d'aligner son équipe type, avec le trio Carrière – Leroy – Keita pour alimenter Cousin et Utaka.

Les adversaires des Lensois affichent quant à eux une bien meilleure forme. L'AS Saint-Etienne est en effet bien installée en première partie de tableau de la Ligue 1, et semble bien lancée dans la route du maintien en Ligue 1 pour cette saison. Alors, si en plus, les coéquipiers de Pascal Feindouno peuvent accrocher une petite coupe histoire de gonfler un peu le palmarès déjà bien fourni du club, ils ne s'en priveront pas. Et comme Nîmes a stoppé net le parcours des Stéphanois en Coupe de France… Mais il faudra d'abord passer l'obstacle nordiste, histoire de faire enfin mordre la poussière à des Lensois qui les ont humiliés à Bollaert (0-3) avant de venir les tenir en échec à Geoffroy-Guichard (0-0) en championnat. Pour cela, Elie Baup, l'entraîneur des Verts, mise sur l'entrain de ses troupes. «C'est quelque chose qu'il faut aborder avec beaucoup d'enthousiasme. Pas d'euphorie, parce que ce serait un manque de lucidité. En coupe, ça passe ou ça casse» , a affirmé dans Le Progrès l'ancien coach bordelais, qui a lui aussi choisi d'aligner son équipe type pour arracher cette qualification.

Les temps forts

- Première chose à noter avant le coup d'envoi du match, le public de Bollaert est au rendez-vous pour soutenir son équipe. Voilà qui doit faire plaisir aux Nordistes, qui vont tout faire pour se réconcilier avec les supporters.

- Janot peut souffler ! Il s'en est fallu de peu pour qu'il encaisse le premier but de la partie, sur une frappe des 20m de Keita déviée par Camara. Le gardien stéphanois est tout heureux de voir le cuir frôler son poteau. Dans la minute suivante, le même Janot doit s'employer sur un plat du pied vicieux des 20m de Leroy. Lens commence fort (16').

- Quelle occasion pour Gillet, après un numéro éblouissant de Leroy ! L'ancien Parisien élimine trois Stéphanois dans un mouchoir de poche et glisse le ballon au défenseur, lequel rate totalement sa frappe du gauche, trop croisée (18').

- Contre fulgurant mené par Hellebuyck, qui lance idéalement Piquionne, lequel se décale pour éviter la sortie d'Itandje, mais sa frappe est contrée par un défenseur (19').

- Remake de l'action précédente, et cette fois ça fait mouche ! Hellebuyck sert parfaitement Piquionne dans l'axe. L'ancien Rennais mystifie Gillet d'un joli crochet avant de crucifier Itandje d'un plat du pied qui file sous le ventre du gardien nordiste (0-1, 20').

- Grosse frappe de Keita, qui des 25m manque le cadre de quelques centimètres (35'). La domination lensois reste désespérément stérile.

- Jolie tête de Cousin sur un beau corner de Leroy. Janot repousse des deux points sur sa ligne (51').

- Quel loupé de Cousin ! Sur un centre magistral de Cubilier, l'ancien Manceau, seul à trois mêtre, rate le ballon qui lui était pourtant déposé sur le pied. Quel gâchis (59') !

- Ca ne veut pas rentrer pour les Lensois ! Utaka déborde sur la gauche et dépose le cuir sur la tête de Leroy, seul au second poteau. Mais l'ancien Parisien rate le cadre à trois mêtres du but (65').

- Penalty pour l'ASSE ! Indiscutable, après une faute grossière de Gillet sur Sablé, lancé par Feindouno dans la surface. Ce dernier transforme en finesse, malgré le plongeon d'Itandje (0-2, 72').

- Marin enfonce le clou ! Lancé idéalement sur la gauche, il temporise, élimine le pauvre Gillet d'un maître crochet avant de tromper Itandje d'une superbe frappe qui va dans la lucarne opposée. La messe est dite (0-3, 89').

La prestation de Lens

Une fois de plus, les Lensois ont beaucoup tenté, se sont créés de nombreuses situations favorables, ont souvent frappé au but. Dans ces cas là, la malchance n'explique pas seule la déconcertante stérilité offensive des Sang et Or, incapables de percer une seule fois le verrou stéphanois. Gillet, Cousin et Leroy ont pourtant eu des occasions on ne peut plus franches, de véritables balles de but. Mais à chaque fois, l'imprécision et la maladresse l'ont emporté pour aboutir à un fiasco qui ne va pas arranger les affaires avec les supporters, qui ont bêtement tenté de pénétrer sur la pelouse après le troisième but. Car les Lensois ont encaissé trois buts, tous venus de l'axe, alors que la charnière centrale Gillet-Hilton a de quoi offrir des garanties de sécurité. Oui mais voilà, ce soir, les deux compères n'y étaient pas, notamment l'ancien Nantais, coupable sur les trois réalisations stéphanoises. On peut dire que le score est sévère et n'est pas fidèle à la physionomie du match. Mais de telles erreurs sont payées cash au plus haut niveau. Dans leurs gestes décisifs, devant comme derrière, les Lensois n'ont pas atteint cette expertise que l'on est en droit d'exiger d'une équipe de Ligue 1.

Le malheureux Itandje ne peut pas grand chose sur les trois buts qu'il a encaissés, et doit être d'autant plus remonté qu'il a frôlé le ballon à chaque fois. Ses latéraux ont dans l'ensemble bien bloqué leurs couloirs face à Feindouno et Mendy. On ne peut pas en dire autant d'un axe central dépassé. Hilton n'a pas été suffisamment présent pour compenser les failles laissées par Gillet, lequel a perdu ses duels décisifs face à Piquionne, Sablé et Marin sur les trois buts stéphanois. Au milieu de terrain, Diarra s'est bien battu, mais n'a pu prendre le dessus sur Hellebuyck. Carrière a été fantomatique, alors que Keita a beaucoup tenté, en vain. Leroy a souvent sonné la charge et a techniquement fait souffrir ses adversaires, mais n'a pas su concrétiser un caviar d'Utaka. En attaque, Cousin a une fois de plus été fort maladroit, tout comme un Utaka dangereux par intermittence et parfois trop gourmand.

La prestation de Saint-Etienne

Solides derrière, réalistes devant : les Stéphanois ont réalisé le match quasi-parfait sur la pelouse du stade Bollaert. Parfois chahutés par des Lensois entreprenants, ils sont restés sereins au plus fort de la poussée nordiste pour conserver leur cage inviolée. Très solides en un contre un, les Verts se sont attachés à remonter les ballons le plus proprement possibles, grâce à l'aisance technique de Zokora ou de Feindouno. Et devant, ce fut une leçon pour des Lensois incapables de convertir une seule de leur ribambelle d'occasions. Sur leurs quatre occasions franches, les coéquipiers de Piquionne ont marqué à trois reprises. Un bilan défensif et offensif qui en dit long sur la qualité d'une équipe qui a mis du temps à trouver ses marques, mais qui pourrait devenir l'une des très bonnes surprises de cette deuxième partie de saison. En attendant, les Verts sont en demi-finales de la Coupe de la Ligue. De quoi attiser quelques convoitises.

La solidité constatée lors de ce match vaut bien sûr pour le portier Jérémie Janot, qui a réalisé un sans-faute à chacune de ses interventions, même s'il a été bien aidé par la maladresse lensoise. Sa défense s'en est remarquablement bien sortie, notamment un axe Hognon-Camara absolument impérial, même au plus fort de la pression locale. Les deux latéraux ont globalement bien défendu, même si Diawara a connu quelques difficultés sur son côté droit. Au milieu de terrain, il faut souligner la prestation titanesque du «maestro» Zokora, dont les observateurs auront apprécié l'abnégation à la récupération et les fulgurantes remontées de balles. Il fut bien secondé dans sa tâche par Sablé, qui a provoqué le penalty du KO. Enfin, David Hellebuyck a une fois de plus fait merveille à son poste de milieu gauche, et a offert le ballon du 1-0 à Piquionne. Ce dernier a fait preuve de sang froid au moment de conclure sa deuxième et dernière occasion, puis a fortement pesé sur un axe central qu'il a beaucoup usé avant de sortir sur blessure. Ses compères offensifs Feindouno et Mendy ont été moins incisifs qu'à l'accoutumée. Le premier a toutefois été précieux dans la conservation de balle et n'a pas tremblé pour transformer le penalty libérateur, tandis que le second a bien défendu son couloir gauche. Enfin, à signaler le but de toute beauté d'un Marin entré sur le tard.

Lens n'en a donc pas terminé avec ses problèmes, et se dirige tout droit vers une saison blanche. Quant aux Stéphanois, ils pourraient se découvrir d'autres ambitions que le seul maintien. Mais il ne faut pas s'enflammer ! On connaît la musique…


La fiche technique :

Lens 0-3 Saint-Etienne
Au stade Bollaert, 24 611 spectateurs
Buts : Piquionne (20’), Feindouno (s.p., 72’), Marin (89’) pour Saint-Etienne
Avertissements : Hilton (55’), Utaka (76’) / Feindouno (82’)

Les équipes :

Lens : Itandje - Cubilier, Hilton, Gillet, Assou-Ekotto - Diarra - Leroy, Carrière (Bakari 68’), Keita - Utaka, Cousin (Thomert 68’)

Saint-Etienne : Janot - F. Diawara, Z. Camara, Hognon, Ilunga - Sablé, Zokora, Hellebuyck - P. Feindouno, Piquionne (Compan 65’), Fr. Mendy (Marin 84’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Où évoluera Neymar cette saison 2019-20 ?

PSG
Barcelone
Real
Juventus
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB