Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Auxerre - Bordeaux, on ne bouge plus !
Par Marie Ange Kostoff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 06/12/2004 à 00h00
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Triste match nul entre Auxerre et Bordeaux qui, malgré un match ouvert et une domination partagée, n'ont pu faire la différence et terminent la 17ème journée du championnat sur un score nul et vierge (0-0).

Auxerre - Bordeaux, on ne bouge plus !

Les enjeux de la rencontre

Pas le temps de chômer du côté de l'Abbé Deschamps. Trois jours après leur victoire face à l'Amica Wronki (5-1), les Auxerrois ragaillardis par cette belle performance européenne accueillent ce soir les Girondins de Bordeaux avec l'espoir de revenir sur le podium et de recoller aux basques marseillaises. Redescendus provisoirement à la sixième place après les victoires de Monaco face à Rennes (2-0) et Marseille face à Caen (3-2) et le nul de Sochaux face à Strasbourg (0-0), les Icaunais ont l'opportunité de remonter à la 3ème place du classement, à égalité de point avec des Olympiens que l'ont dit en crise… Mais le parcours risque d'être vallonné jusqu'à la victoire. Deux défaites consécutives face à Strasbourg (1-3) et Lyon (1-2), cinq buts encaissés en deux matches pour seulement deux inscrits, les hommes de Guy Roux doivent se reprendre s'ils veulent rester aux avant-postes. «Nous avons gagné contre Wronki, ce qui était indispensable. Nous ne sommes pas pour autant meilleurs qu'avant. Bordeaux, c'est un autre niveau, avec une équipe combative, à l'image de son entraîneur. Il sera indispensable de supporter le combat physique que les Girondins vont nous imposer et de contrer leurs individualités» assurait le portier auxerrois Fabien Cool, dans les colonnes du quotidien L'Yonne Républicaine. Car s'il est vrai que les Auxerrois seront motivés par la perspective de remonter sur le podium, la fatigue accumulée et les émotions fortes de ces derniers jours pourraient peser lourd dans les jambes.

Un esprit de revanche devrait régner ce soir au sein de la formation girondine. Balayés la saison dernière à l'Abbé Deschamps (0-5), les Bordelais auront à coeur d'effacer l'affront et de montrer qu'ils ne sont pas 7ème du classement (24 points), à seulement quatre points de la troisième place marseillaise et à une petite longueur de leurs adversaires du soir. Car outre l'envie irrépressible de renverser les Icaunais, les hommes de Michel Pavon ont également l'occasion de revenir dans le haut du classement en cas de victoire et de faire oublier le triste match nul face à Ajaccio le week-end dernier (0-0). Il leur faut donc repartir de l'avant et surfer à nouveau sur la vague du succès même si, face à Auxerre, les choses ne sont jamais faciles. «Avec Auxerre, c'est toujours la même chose. On a l'impression de bien jouer, de dominer son sujet. Seulement le tableau est toujours défavorable (…) Si on rentre dans le jeu des Icaunais, on peut prendre une avalanche de buts. L'an passé on l'a payé cash. Il faut essayer contrer cette équipe. Cela passe par une bonne entrée en matière. Elle donne le tempo de la partie. D'autant qu'à Auxerre, c'est toujours très dur de revenir au score quand vous avez encaissé un but» expliquait Michel Pavon dans les colonnes de Sud-Ouest Dimanche. Tenter de conserver sa place de meilleure défense du championnat à l'extérieur et améliorer son attaque hors de ses bases, voilà la mission de la chenille bordelaise qui ne demande qu'à sortir de sa chrysalide.

Les temps forts de la rencontre

- Il fait froid ce soir sur la pelouse de l'Abbé Deschamps et les joueurs peinent à se lancer. Meriem obtient cependant un bon coup-franc à 30m des buts de Cool que se charge de tirer Francia. L'Argentin enroule bien son ballon qui va toutefois se nicher dans les bras du portier auxerrois (14').

- Les Girondins font preuve d'un peu plus d'audace. Camel Meriem part alors dans une chevauchée fantastique, passant en revue plusieurs défenseurs icaunais avant de frapper à l'entrée de la surface. Mais visiblement éprouvé par cet effort, le Bordelais ne met pas assez de puissance dans sa frappe, que capte Fabien Cool sans problème (17').

- Le début de match n'offre pas beaucoup d'occasions de se réchauffer, les deux équipes ne parvenant pas à se créer de franches occasions. L'enthousiasme bordelais tente toutefois de prendre le pas sur la défense auxerroise et sur un centre de David Jemmali, Marouane Chamakh veut couper la trajectoire devant Cool mais, gêné, rate de très peu le cadre (33').

- Les Auxerrois semblent enfin sortis de leur léthargie et prennent le jeu un peu plus à leur compte à l'image de Luigi Pieroni qui frappe au but sans pourtant inquiéter outre mesure Fabien Cool (64').

- Le match s'emballe et le public auxerrois donne de la voix. Sur le côté gauche, Akalé trouve parfaitement Pieroni, bien placé dans la zone de vérité. Le Belge croise bien le ballon qui se dirige vers le but vide puis atterrit finalement sur le poteau droit de Ramé. Quelle occasion ! (70').

- Pieroni peut se mordre les doigts ! Une nouvelle fois lancé en profondeur dans le dos de la défense icaunaise, il ne peut piquer sa balle devant Ulrich Ramé, bien sorti et rate une nouvelle fois l'ouverture du score (76').

- Auxerre et Bordeaux proposent enfin un jeu alléchant, le cuir naviguant d'un but à l'autre. Jean-Claude Darcheville se rappelle à nos bons souvenirs et récupère le ballon sur un centre au coin gauche de la surface. Le Guyanais crochète Sagna et se retrouve seul devant le but de Cool puis enroule sa frappe du pied droit qui passe au ras du poteau droit du portier bordelais (85').

- Il est dit que Pieroni ne marquera pas ce soir. Sur un coup-franc tiré sur la gauche par Gonzalez, le Belge claque une belle tête au point de penalty mais trouve Ulrich Ramé sur son chemin (87').

La prestation de l'AJ Auxerre

Certainement fatigués par leur joute européenne de jeudi, les hommes de Guy Roux ne sont pas apparus au meilleur de leur forme devant leur public lors de la première mi-temps. Face à une équipe girondine volontaire, les Bourguignons ont semblé gérer leurs efforts plutôt que véritablement montrer une volonté d'aller de l'avant et de prendre l'avantage sur leurs adversaires. Souvent privés de ballon, ils ont eu du mal à s'approcher dangereusement de la surface girondine, craignant, de plus la force de frappe bordelaise sur les contres. La deuxième mi-temps allait pourtant se présenter sous de meilleurs auspices. Plus en forme, animés par une plus grande envie que lors des quarante-cinq premières minutes, les hommes de Guy Roux prenaient peu à peu le pas sur des Bordelais bien moins fringants. Certainement remontés par leur coach légendaire dans les vestiaires, les Icaunais montraient enfin de belles choses. Rapidité dans le jeu, percussion, ne manquait que le but qu'on a cru voir arriver à vingt minutes de la fin. Dommage pour des Auxerrois qui semblaient avoir repris du poil de la bête mais qui ont une nouvelle fois fait preuve d'un manque d'efficacité évident. Mais après tout, comme l'affirmait Guy Roux au coup de sifflet final, au vu de la physionomie du match, le partage des points était loin d'être usurpé…

Sans être débordé, Fabien Cool a bien tenu sa place en étant présent sur les quelques rares ballons chauds. La défense auxerroise a elle aussi bien tenu le coup, encadrant relativement correctement les attaquants bordelais. Hormis Sagna qui, tombé dans la feinte de Darcheville, a laissé le chemin grand ouvert devant l'attaquant bordelais, les autres composantes de la charnière défensive se sont bien comportées. Le milieu de terrain a quant à lui été beaucoup plus performant en seconde période. Privé de Yann Lachuer très tôt dans le match, les Auxerrois ont du réorganiser ce secteur du jeu assez vite. Remplacé par un Gonzalez volontaire mais parfois un peu rude, Yann Lachuer a beaucoup manqué en première mi-temps avant que les Icaunais rentrent dans leur période de domination et exercent un pressing bien plus étroit. Et à ce jeu là, on peut noter les bonnes performances de Tainio mais surtout d'Akalé dont les passes en profondeur vers ses attaquants ont à plusieurs reprises pris la défense bordelaise à revers et ont failli faire mouche. Dommage en revanche pour Luigi Pieroni, omniprésent en fin de match mais qui n'a pas su forcer le sort et n'est pas parvenu à inscrire un but salvateur malgré les quelques occasions qui se sont présentées à lui. Bonaventure Kalou, toujours aussi rapide, n'a toutefois pas fait preuve d'autant d'efficacité que d'habitude.

La prestation de Bordeaux

Face à une équipe bourguignonne peu audacieuse, les Girondins de Bordeaux ont pris les choses en main dès le début de la rencontre. Monopolisant le ballon, les hommes de Michel Pavon ont multiplié les va-et-vient dans la défense bourguignonne tentant de nombreuses combinaisons pour prendre celle-ci à revers. Mais malgré une bonne circulation du ballon et un jeu à une touche de balle intéressant, les visiteurs n'ont pas réussi à véritablement mettre à mal la défense icaunaise, manquant parfois de percussion et de précision dans la dernière passe. Mobiles et dominateurs en première mi-temps, les Girondins ont ensuite semblé perdre de leur vivacité dans le jeu et de leur efficacité dans la récupération au milieu de terrain. Privés de munitions dans ce secteur du jeu, les hommes de Michel Pavon peinaient alors à conserver la mainmise sur le jeu et s'exposaient de plus en plus aux assauts auxerrois. Mais grâce à un Ulrich Ramé bien présent et à la malchance ou la maladresse icaunaise, les Bordelais ont su préserver leurs buts vierges, manquant même de peu l'ouverture du score en fin de match.

Relativement tranquille en première période, Ulrich Ramé a eu plus de travail en seconde sans lui non plus être débordé. La plupart du temps bien en place et décisif, il a toutefois été sauvé par son poteau sur la plus belle occasion du match de Pieroni. Sa défense a cependant donné quelques petits signes de faiblesse. Car si elle a bien réussi à tenir les attaquants bourguignons durant les quarante-cinq premières minutes, elle a laissé trop d'espaces en seconde mi-temps, parfois dépassée par la vitesse des attaquants adverses. Reste que la charnière défensive contient de bons éléments à l'image de Jemmali ou de Kapsis, Jurietti et Planus ne s'en laissant pas pour autant compter. Le milieu de terrain bordelais a quant à lui montré de belles choses en première mi-temps. Grâce à un Rio Mavuba en forme, les Bordelais ont pu disposer d'une rampe de lancement efficace même si on peut regretter que l'International français ait considérablement baissé de régime au fil du match. La performance de Camel Meriem ne peut pas être passée sous silence, l'ancien Marseillais se montrant très volontaire et surtout très actif. Enfin, Marouane Chamakh n'a pas semblé dans sa meilleure forme et a été remplace par Jean-Claude Darcheville qui aurait pu ouvrir le score en toute fin de match mais a manqué de précision.

Une mi-temps chacun, un match nul finalement équitable, Auxerrois et Bordelais nous avait habitués à mieux… Toujours respectivement 5ème et 7ème du classement, les deux équipes ont raté le coche et restent à distance raisonnable du trio de tête. Dommage pour les 22 acteurs de ce soir qui devront espérer l'emporter face à Marseille pour Auxerre et Lyon pour Bordeaux lors de la 18ème journée pour remonter au classement. L'hiver sera chaud le week-end prochain !


La fiche technique

Auxerre 0 – 0 Bordeaux (0-0)
Au de l’Abbé Deschamps : 7 000 spectateurs environ
Arbitre : M. Sars

Avertissements : Mignot (13’) – Rool (27’), Jurietti (48’)


Les équipes :

Auxerre : Cool - Sagna, Bolf, Mignot, Grichting – Lachuer (Gonzalez, 31’), Tainio, Cheyrou, Akalé - Kalou, Pieroni

Bordeaux : Ramé – Jemmali, Jurietti, Planus, Kapsis – Rool, Meriem, Cohade, Francia (Faubert, 67’)– Mavuba, Chamakh (Darcheville, 59’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
L'OL peut-il encore croire à une place sur le podium en Ligue 1 ? (cliquez ici pour voir le classement)

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB