Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Les enjeux - 15e journée
Par Marie Ange Kostoff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 18/11/2004 à 23h38
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Un sommet entre deux clubs européens, Paris et Lyon, un derby entre les deux clubs nordistes, Lens et Lille, prêts à enflammer Bollaert et un choc entre Monaco et Sochaux, où les Lionceaux tenteront d'ébranler le Rocher, la 15ème journée de L1 nous a gâtés !

PSGLyon

Ragaillardis par leur double victoire face aux Olympiens, les Parisiens sont vite redescendus de leur nuage après une cuisante défaite en Gironde, face à des Bordelais déchaînés (3-0). Désormais 12ème du classement avec 17 points, les hommes de Vahid Halilhodzic doivent à tout prix effacer au plus vite cette défaite de leurs esprits et se concentrer sur cette rencontre capitale face aux leaders lyonnais avant de penser à leur match capital, mercredi prochain à Londres, face à Chelsea. Car déjà 15 points séparent les deux équipes et si les vice-champions de France veulent garder une infinitésimale chance de revenir sur les Rhodaniens, ils se doivent de l'emporter vendredi soir au Parc des Princes. Blessés par la déroute à Chaban-Delmas mais plus que motivés par la perspective d'être les premiers à faire tomber l'ogre lyonnais, les joueurs du club de la capitale se tiennent prêts pour la confrontation. «Ce match est capital pour nous. Il est important que l'on se replace au classement après la gifle prise à Bordeaux. En plus, c'est pour nous un petit défi que de faire tomber l'OL toujours invaincu en championnat. Je pense que l'équipe saura répondre présent pour ce match» confiait Sylvain Armand. Reste que l'arrière latéral et ses coéquipiers doivent prouver que la défaite du week-end dernier n'était qu'une erreur de parcours et qu'ils ont conservé la volonté et la hargne démontrée face à Marseille, ainsi qu'un niveau de jeu qui correspond bien plus à leurs ambitions. Heureusement pour les Parisiens, peu d'absents seront à déplorer au Parc des Princes, seuls Jérôme Rothen (cheville) et Danijel Ljuboja (épaule) étant forfaits.

Côté lyonnais, l'heure n'est pas encore à l'inquiétude. Leaders du championnat avec 32 points, invaincus depuis le début de la saison, les hommes de Paul Le Guen semblent s'engager sur la voie royale pour un quatrième titre consécutif… Reste que nous ne sommes qu'à la 15ème journée du championnat et que le chemin est encore long avant un nouveau sacre. «Nous avons de l'avance sur le PSG, mais nous le considérons toujours comme un rival direct pour le titre» déclarait-même un Paul Le Guen très prudent. Car si les Lyonnais partent évidemment favoris de ce sommet, les blessures et la fatigue qui s'accumulent et la pression sur leurs épaules pourraient faire douter un groupe lyonnais qui se sait attendu à chaque sortie. «Lyon est un club ambitieux, qui vit dans la continuité des années précédentes. Tous les matchs sont de plus en plus difficiles car toutes les équipes veulent nous faire chuter. On ne veut pas se sentir invincibles, mais on a « la gagne» » confiait Florent Malouda. Et même face à un Lyon diminué par ses blessures, Paris devra se méfier tant l'armada lyonnaise est performante à l'extérieur. Sept matches joués, cinq remportés et seulement quatre buts encaissés pour dix marqués. Des statistiques impressionnantes que comptent bien améliorer les hommes de Paul Le Guen qui espèrent se venger de leur défaite subie au Parc des Princes lors de la 37ème journée (1-0) de la saison dernière… Mais Paul Le Guen devra tabler sur les absences de Coupet (genou), Caçapa (genou), Abidal (genou), Ben Arfa (clavicule) et Elber (cheville).

MonacoSochaux

Après un énième match nul face à Lille (1-1) le week-end dernier, le club du Rocher a une nouvelle fois perdu l'occasion de se raccrocher au wagon de tête. Sixièmes du championnat avec 22 points, à dix longueurs des Lyonnais, les hommes de Didier Deschamps n'ont pas le droit à l'erreur face à Sochaux s'ils ne veulent pas être (définitivement ?) décrochés. Une défaite et les Monégasques seraient distancés par leurs adversaires du soir, les Lionceaux sochaliens. Une victoire et ils pourraient rattraper des Bourguignons qui, sans coup férir, sont troisièmes du championnat. L'affaire serait bonne mathématiquement mais aussi moralement, à quelques jours d'un Monaco-Liverpool décisif pour l'avenir des hommes de Didier Deschamps en Ligue des Champions. Car après six matches nuls et une défaite en sept matches, la victoire se fait attendre et serait la bienvenue afin d'apaiser les esprits. «En quelque sorte, on peut dire que c'est la victoire ou la crise. Il nous faut un match de référence. Aujourd'hui, on est dos au mur. Même si dernièrement on s'est retrouvé et dit nos vérités, la pression est là» tranche Emanuel Adebayor, conscient des lacunes de son équipe qui devra retrouver son efficacité devant le but tout en conservant sa relative stabilité défensive (cinq buts encaissés lors de ces cinq derniers matches) pour tenter de renverser les sémillants sochaliens. Et si Chevanton et Saviola, revenant de sélections, seront ménagés par l'entraîneur, seul Soumana Camara (orteil) ne devrait pas jouer vendredi à Louis II.

Dans le Doubs, la situation semble bien plus calme. Quatrièmes du championnat avec le même total de points engrangés que les Monégasques (22 points), les hommes de Guy Lacombe se déplacent au Stade Louis II avec la ferme intention de continuer leur belle série de sept matches sans défaites. Qui l'eût crû à l'aube de la saison 2004/2005 qu'on prévoyait déjà malheureuse pour les Lionceaux après les départs conjugués de leurs deus fers de lance, Frau et Pedretti. Mais loin de se lamenter, les Sochaliens sont repartis de l'avant et montrent de plus en plus d'ambition. Les Lionceaux se rendent donc en Principauté dans l'espoir de réaliser un bon match et de ramener quelques chose et s'en donne les moyens. «Courber l'échine et ne pas plier face à une équipe qui peut terrasser n'importe qui» voilà le mot d'ordre lancé par Guy Lacombe durant toute la semaine de préparation. «L'équipe, les dirigeants et leur entraîneur sont actuellement très remontés» se plait-il d'ailleurs à rajouter… Les Monégasques sont prévenus, les Lionceaux ne viennent pas sur leur pelouse pour faire de la figuration mais bien pour tenter de croquer les hommes du Rocher. Mais attention tout de même car l'infirmerie sochalienne se remplit à vue d'oeil. Zaïri (convalescent), Monsoreau (genou), Potillon (adducteurs), Santos (cuisse), Trapasso (convalescent) ne seront donc pas du voyage en Principauté.

LensLille

Les Lensois n'ont plus le choix. S'ils ne veulent pas sombrer dans les profondeurs du classement, ils doivent à tout prix l'emporter face à leurs voisins nordistes. Seizième de L1 avec seulement 14 points glanés en quatorze matches, les hommes de Joël Müller ne se retrouvent plus qu'à trois petits points du premier relégable, le RC strasbourg. Une situation bien évidemment critique pour des Sang et Or qui n'ont plus été victorieux depuis le 21 août dernier et qui restent sur un match nul face à Nice (1-1), le week-end dernier. Pour remonter au classement mais également pour redorer un blason bien terne face au «meilleur public de France» qui aimerait les voir l'emporter face aux Lillois, les Lensois devront enfin se libérer et retrouver le niveau de jeu qui avait fait leur succès en tout début de saison. «Je crois qu'aujourd'hui, il n'est pas plus important que celui que l'on a disputé la semaine dernière ou celui que l'on disputera la semaine prochaine. Tout est question de circonstances, de confiance et de résultats. Maintenant, il est important parce qu'il a une dimension au niveau de la région et du public, mais il est aussi important au niveau des points parce qu'on a besoin de se recaler au niveau du classement» expliquait l'entraîneur nordiste sur le site officiel du club. Faux-pas interdit pour Lens ! Hormis Jérôme Leroy et Assou-Ekotto, suspendus et les blessés de longue date, Eric Cubilier, blessé à l'épaule ne jouera pas le derby nordiste. Jacek Bak et Mounir Diane (sélection) sont quant à eux incertains.

Si les Lensois flirtent avec la zone rouge, les Lillois tutoient quant à eux les sommets. Toujours deuxièmes au classement avec 29 points, les Nordistes s'accrochent aux basques lyonnaises même si le match nul concédé le week-end dernier à Monaco (1-1) les a repoussés à trois longueurs des Rhodaniens. Mais loin d'être un coup d'arrêt, ce match nul obtenu face au club du Rocher a démontré une fois de plus la détermination, la solidarité, l'esprit d'équipe qui règne au sein de l'effectif lillois, des ingrédients qui font tout le succès des Dogues depuis le début de la saison. Car battre Lyon en Coupe de la Ligue (3-2) et faire match nul face à des Monégasques en regain de forme, tout ça dans la même semaine, n'est pas donné à tout le monde ! «On est bien, on essaye de profiter au maximum de cette bonne dynamique. Tous les matchs sont pris avec le même sérieux. Gagner et gagner à tout prix» confirmait Philippe Brunel, l'ancien Lensois, impatient de retrouver Bollaert. «Nous avons des ambitions et, si nous voulons nous y confirmer, nous devons aller chercher la victoire. Tout en sachant que ça ne sera pas facile (…) Revenir à Bollaert me fait plaisir. Je sais aussi que ce n'est pas sous un tonnerre d'applaudissements que je vais revenir sur le terrain. Je m'attends plutôt à des sifflets. Je suis dans le club « ennemi» , c'est le jeu. J'espère qu'on va passer une bonne soirée et qu'on livrera une bonne partie ». Chalmé (pommette) et Audel (entorse), toujours convalescents sont une nouvelle fois forfaits face à Lens. Claude Puel a du, par ailleurs, préparer le derby nordiste sans ses internationaux (Makoun, Acimovic, Vitakic et Sylva).

Les autres matches

Soirée retrouvaille pour Rolland Courbis qui retrouvera samedi soir une équipe qu'il a entraîné et qu'il a conduit jusqu'en finale de Coupe de l'UEFA en 1999. Mais il est certain que l'entraîneur ajaccien ne fera pas de cadeau à son ancienne équipe, la formation corse ayant un besoin de points vital, car 19ème avec seulement 10 points au compteur. Pour ce match face aux olympiens, Courbis sera privé de Gaspar, suspendu et ne pourra retrouver ni Terrier (claquage au mollet droit), ni Marcelinho (tendinite rotulienne), toujours aux soins. En revanche, si Stéphane Trévisan est encore incertain, Martial Robin est totalement rétabli. Côté Marseillais, si le bilan comptable est loin d'être mauvais (5ème de L1 avec 22 points), le niveau de jeu prodigué et l'état d'esprit de l'équipe sont souvent critiqués. Boudés par leurs supporters face à Strasbourg (2-0) après leur double défaite face à Paris, les Olympiens doivent tout de suite corriger le tir s'ils ne veulent subir les conséquences d'un divorce avec le Vélodrome. Pour cela, José Anigo, confirmé cette semaine dans ses fonctions, devra se passer de son défenseur Costa, suspendu et compter avec de nombreuses incertitudes. Beye (genou), Barthez et Pedretti sont en effet incertains pour le déplacement en Corse.

Les Verts vont mieux. Maintes fois rejoints à la marque dans les ultimes secondes, les hommes d'Elie Baup ont semblé retenir la leçon lors de leur déplacement à Bastia le week-end dernier (3-0) et se sont rapidement mis à l'abri. Efficaces et enfin réalistes, les Stéphanois ont pu, grâce à ce succès en Corse, s'éloigner de la zone rouge qu'ils côtoyaient depuis le début de saison. Désormais 15ème avec 15 points et même s'ils ne comptent que quatre points d'avance sur le premier relégable, Strasbourg, ils ne sont plus qu'à trois points de la 8ème place de Metz. De quoi motiver les troupes avant ce Saint-Etienne – Rennes où les hommes d'Elie Baup pourraient aligner leur troisième victoire consécutive, leur sixième match sans défaite. L'ancien entraîneur bordelais pourra, à sa grande satisfaction, compter sur un effectif quasi complet où seuls Pascal Feindouno et Vincent Hognon sont incertains. Du côté breton, l'heure n'est pas forcément à la sérénité. Car si les Verts sont sur une pente ascendante, les Rennais semblent stagner. Une seule victoire lors des sept derniers matches et les voilà à la 14ème place du championnat avec 17 points, c'est à dire à la merci d'un retour stéphanois. Une inquiétude qui pourrait s'avérer d'autant plus grande que la formation de Laszlo Boloni, dépouillée par les sélections nationales ne pourra compter pleinement sur ses internationaux. Les Espoirs Etienne Didot, Jacques Faty, Grégory Bourillon, les Suédois Andreas Isaksson, Kim Kallstrom et le Camerounais Jean-Joël Perrier-Doumbé risquent ainsi de ne pas pouvoir donner leur maximum, tout comme le défenseur Abdes Ouaddou, très incertain.

Bien que dominateurs en première période, les Strasbourgeois n'ont pas su faire tomber l'Olympique de Marseille, le week-end dernier au Vélodrome (0-2). Car malgré un match encourageant les Alsaciens n'ont pas rapporté les trois points de la Canebière et restent scotchés à la 18ème place, à trois points du premier non-relégable, Bastia. Pourtant, l'envie semble revenue et le niveau de jeu s'améliore peu à peu. Mais cela suffira-t-il face à la meilleure attaque du championnat, l'attaque auxerroise? Rien n'est moins sûr… car aucun des blessés de l'infirmerie ne fera son retour face à Auxerre, seul Abel Mphela étant peut-être susceptible de rejoindre le groupe alsacien. Loin des vicissitudes strasbourgeoises, les Auxerrois font bien mieux que viser le maintien cher à leur entraîneur Guy Roux et jouent les premiers rôles en championnat. Troisièmes du classement avec 25 points, les Bourguignons aimeraient profiter d'éventuels faux-pas lillois et lyonnais pour se rapprocher des deux clubs de tête et, pourquoi pas, creuser le trou sur ses poursuivants, Sochaux, Monaco ou Marseille. Et s'il devra se passer de Bonaventure Kalou, touché à la cuisse, Auxerre devrait retrouver Teemu Tainio et Jean-Sébastien Jaurès.

La 15ème journée de L1

Vendredi

Monaco - Sochaux
PSG - Lyon

Samedi

LensLille
Istres – Metz
ToulouseBastia
NantesBordeaux
Caen – Nice
StrasbourgAuxerre
AjaccioMarseille
Saint-Etienne - Rennes



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Etes-vous en faveur d'un retour de Karim Benzema en équipe de France ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB