Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L'orage gronde à Paris
Par Christophe Andreeff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 29/08/2004 à 21h47
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le PSG a frôlé la catastrophe. Menés au score à vingt minutes de la fin, les Parisiens ont su réagir avec la rentrée remarquée d'Ogbeche. Mais comme contre Caen, la défense a failli et les Verts arrachent un nul mérité (2-2). Toujours aucune victoire au compteur dans les deux camps !

L'orage gronde à Paris

Les enjeux de la rencontre

En d'autres circonstances, la rencontre entre le PSG et Saint-Etienne pourrait être le synonyme d'une immense fête. L'image que transmettent les Verts à travers les générations perdure et pour beaucoup, l'affiche demeure attrayante. Seulement voilà, ni l'une ni l'autre de ces formations n'a encore obtenu la moindre victoire. Un enjeu que relativise Baup, conscient d'un calendrier très défavorable. «Il ne nous arrange pas, mais cela permet de prendre conscience des progrès à faire et des secteurs du jeu à améliorer» . Les Verts se déplacent sans pression et le groupe emmené par son capitaine Sablé, se livrera au maximum. L'arrivée de Feindouno devrait permettre d'apporter de l'intensité dans le jeu sur l'aile. Devant on renouvelle la confiance au duo Le Tallec-Piquionne, très vif et percutant. Quant à la défense, malgré ses carences, Baup a choisi de n'y apporter aucune modification, préférant travailler le collectif.

Côté parisien, on ne s'inquiète pas outre-mesure, mais il s'avère temps de réagir. Fébriles en défense, avec une moyenne de deux buts encaissés par rencontre, Halilhodzic a décidé de remplacer Alonzo par Letizi qu'on n'avait pas vu depuis le déplacement à Bastia lors de l'exercice précédent. Peu satisfait, Halilhodzic, toujours privé de Ljuboja ou d'Ibisevic, doit aussi gérer la volonté affichée de Fiorèse de peut-être quitter le club. De quoi déstabiliser Cissé, obligé de se décaller sur la droite et jouer le rôle de milieu offensif. Celui-ci ne cachait pas sa surprise de constater le manque de sérénité d'un groupe qu'il croyait enfin débarrassé de ses démons. Il faudra gommer les erreurs individuelles et améliorer la communication pour retrouver une assise forte. Pauleta et Reinaldo forment le duo d'attaque. Pour le reste, aucune véritable surprise avec M'Bami et Cana dans l'axe en milieu de terrain. Paris a besoin d'effacer ce plus mauvais départ de son histoire. A noter que les Verts n'ont jamais gagné au Parc. Présent dans les tribunes, José Mourinho est venu superviser son adversaire en Ligue des Champions.

Les temps forts :

- M. Ledentu arbitre cette rencontre devant près de 40 000 personnes et sous la pluie. Les premières minutes n'offrent pas beaucoup de spectacle.

- La première "petite" alerte intervient après vingt minutes de jeu, avec une frappe trop enlevée de Rothen.

- Les Verts sont bien regroupés dans leur camp et procèdent par accélérations, à l'image de Garrido qui s'échappe sur l'aile droite. Il s'approche de la surface et adresse un centre à ras-de-terre pour Le Tallec. Yepes dégage de justesse (24').

- Coup franc parisien sur la gauche de la surface ! Pauleta se précipite trop et sa frappe est contrée par le mur (25').

- Feindouno envoie au-dessus un coup franc dangereux pour les Verts (30').

- A l'issue d'une première mi-temps terne, les Parisiens sont inquiétés dès la reprise, avec une frappe de Piquionne captée par Letizi (47'). Le Stéphanois écope d'un carton jaune suite au contact avec le portier parisien.

- Le Parc chavire sous les sifflets alors que les Stéphanois ouvrent le score. Sur une contre-attaque rondement menée, Feindouno adresse un centre dosé pour Piquionne. A l'entrée des six mètres cinquante et dans le dos de Yepes, il claque le ballon de la tête qui va se loger près du poteau opposé. Letizi ne peut rien (0-1, Piquionne, 63). Paris doit réagir.

- Servi par Reinaldo, Ogbeche qui est rentré à l'heure de jeu, est taclé de l'arrière dans la surface par Zokora. M. Ledentu juge l'intention, même si Le Nigérian a semblé déstabilisé. Le pénalty est très généreux. Pauleta prend ses responsabilités et prend Janot à contre-pied (1-1, Pauleta, 71'). Paris se relance !

- Splendide reprise du gauche de Reinaldo qui s'écrase sur la barre ! Janot repousse très difficilement (72').

- La collaboration entre Reinaldo et Ogbeche réveille les ardeurs. Sur un service dosé du brésilien au second poteau, Ogbeche smashe sa tête et inscrit le second but parisien (2-1, Ogbeche, 74'). Paris vient de renverser la tendance.

- Quelle parade de Janot ! Le portier stéphanois écarte du bout des doigts la frappe lointaine et fluide de Mendy (80').

- A la stupéfaction générale des supporters parisiens, Feindouno trouve de nouveau Piquionne qui prend encore le meilleur sur Yepes. Après un contrôle et deux rebonds, il élimine Armand et envoie le ballon au fond des filets de l'intérieur du pied droit (2-2, Piquionne, 88'). Doublé pour le passeur et le buteur !

- La rencontre s'achève et comme contre Caen, Paris n'obtient pas mieux que le point du match nul.

La prestation du PSG

Si lors de la libération de Paris en 44 le Général de Gaulle a déclaré «Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré» , on ne peut pas encore en conclure la même chose de ce PSG là qui recherche le déclic. Un hommage que les supporters eux-mêmes escomptaient, au vu de banderoles symboliques dont on peut souligner la belle originalité. Sur le terrain, Paris est loin de s'être libéré de ses démons, notamment en défense. Il demeure beaucoup trop de fébrilité, de manque d'efficacité dans les relances et les transmissions où les replacements défensifs demeurent bien trop approximatifs. Du coup, on a souvent vu Halilhodzic s'énerver sur son banc et réclamer plus d'agressivité. On est bien loin d'afficher une sérénité à toute épreuve, d'autant que le PSG encaisse deux nouveaux buts. Encore une fois Yepes a déçu, loin de son niveau habituel, tout comme Mendy toujours trop gourmand. Pierre-Fanfan a encore du pain sur la planche pour cadrer ses partenaires. Beaucoup de déchets, mais le PSG a aussi su montrer de bonnes phases de jeu, dès lors qu'ils accéléraient et jouaient à une touche de balle. La grosse satisfaction provient du second but de Pauleta de la complicité allié à l'efficacité entre Reinaldo et Ogbeche qui ont signifié le réveil parisien. Dommage que Rothen soit encore trop peu sollicité efficacement et que malgré leurs capacités, M'Bami et Cana ont négligé le repli défensif. Enfin pour sa rentrée, Letizi a du subir la loi du réalisme adverse. On retient surtout la deuxième période.

La prestation de Saint-Etienne

Si les Verts ne se sont toujours pas imposés à Paris, ils peuvent se féliciter de ce résultat amplement mérité. Très bien regroupés et solides dans leur camp, ils ont su profiter des maladresses adverses pour imposer leur style tout en vitesse et en percussion. Le PSG a souvent du jouer dans sa propre partie de terrain. Ilunga s'est montré intraitable sur son flanc gauche. Les deux hommes forts demeurent incontestablement Feindouno, auteur de deux passes décisives et Piquionne qui a marqué à deux reprises. Il y a de la volonté au sein de cette formation qui devrait enfin pouvoir profiter d'un calendrier plus favorable.

Et de sept ! Le nombre d'équipes à la recherche d'une première victoire reste inchangé. Paris demeure à la traine et s'apprête à traverser des heures sombres à venir, sous le signe du travail et de la persévérance. Il faut vite trouver les réponses à ces manques.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB