Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Benzema plante Lyon en 42 secondes chrono - L’avis du spécialiste (OL 1-1 Real)
Par Nicolas Lagavardan - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 22/02/2011 à 22h58
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'Olympique Lyonnais a livré une très belle première mi-temps mais cela n'a pas suffi pour venir à bout du Real Madrid, mardi soir en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. A peine entré en jeu, Benzema a ouvert le score à l'heure de jeu, avant que Gomis ne sauve les apparences en fin de match… Le retour s'annonce très difficile.

Benzema plante Lyon en 42 secondes chrono - L’avis du spécialiste (OL 1-1 Real)
65e : Benzema se joue de la défense lyonnaise et ouvre le score

L'avis de Nicolas Lagavardan

L'Olympique Lyonnais a conservé son invincibilité face au Real Madrid (1-1) mardi soir à Gerland, en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Les coéquipiers de Cris ont été au niveau et même souvent au dessus de leur adversaire en première période, avant de baisser de pied en seconde.

Cristiano Ronaldo avait annoncé vouloir «tuer» les Rhodaniens, l'honneur est finalement revenu à l'ancien de la maison, Karim Benzema, buteur sur son premier ballon ! Mais alors qu'on ne l'attendait plus, le but lyonnais inscrit par Gomis est venu raviver la flamme de l'espoir.

Lyon laisse passer sa chance en première mi-temps

Sans Lisandro blessé remplacé par Delgado, l'OL a réalisé une très bonne première mi-temps, offensive, athlétique et avec un bloc équipe cohérent et compact qui lui a permis de remporter la bataille du milieu. Les Lyonnais ont rapidement pris la maitrise du jeu et du ballon et procédé par les ailes avec Bastos et Delgado. Si la dernière passe n'arrivait pas à destination, le danger était bien présent dans la surface madrilène. Sur un contre initié par Gomis et poursuivi par un centre de Bastos, Casillas relâchait la balle. Malheureusement pour l'OL, Gomis à l'affut enlevait trop sa frappe (34e). La plus grosse occasion du premier acte.

Après la pause, les Lyonnais n'ont pas réussi à maintenir leur rythme et perdaient rapidement en confiance sous les assauts madrilènes. Emoussés, les Rhodaniens ont perdu la maîtrise du jeu et n'inquiétaient plus Casillas. L'ouverture du score de Benzema a fait très mal aux troupes de Claude Puel qui ont mis un temps avant de réagir. L'OL semblait se diriger vers la défaite mais Gomis se rachetait de son occasion manquée de la 34e en égalisant. Le match retour s'annonce toutefois très compliqué.

Le Real s'est réveillé après la pause

Sans Benzema ni Lass Diarra au coup d'envoi, le Real a peiné à rentrer dans le match, étouffé sous la pression lyonnaise, réduit à la portion congrue et à quelques contre-attaques mal négociées. Les Madrilènes pliaient l'échine mais s'en sortaient toutefois sans dommage et haussaient leur niveau après vingt minutes. Lloris chauffait ses gants sur un coup franc lointain de Ronaldo (31e). Le Real s'enhardissait mais se montrait fébrile et dominé dans l'entrejeu.

Après la pause, la physionomie changeait du tout au tout. Cristiano sur coup franc (49e) puis Ramos de la tête (50e) touchaient du bois. Puis Benzema plantait le coup de poignard à peine entré en jeu (65e). Le mal était fait. Mais le Real a montré ses failles. Alors qu'il semblait gérer son avantage dans les vingt dernières minutes, sans s'affoler, cette tranquillité s'avérait être en fait de la passivité sur l'action de l'égalisation.

L'homme du match : Karim Benzema (Real Madrid)

C'est ce qu'on appelle communément un bon coaching. Premier ballon, et but pour Karim Benzema, de retour chez lui à Gerland. Mais au vu de la piètre prestation d'Adebayor pendant 64 minutes, José Mourinho a peut-être attendu une heure de trop pour lancer Benzebut dans le bain.

Ils ont brillé

Superbe match de Cris, une montagne ce soir. Delgado a été un poison en première période avec ses dribles chaloupés. Bastos n'a pas ménagé sa peine sur les ailes mais a manqué de précision dans le dernier geste. Gourcuff a bien travaillé à la récupération et à la construction, il a bien tiré les corners dans l'ensemble. Toulalan a réalisé un match très solide au milieu. Xabi Alonso a souvent limité les dégâts en coupant les trajectoires quand son équipe était en difficulté. Özil a l'art de se faufiler. Décisif sur l'action du but de Benzema, l'Allemand a su hausser son niveau après la pause.

Ils ont déçu

Lloris n'a pas réalisé le match que l'on attendait de lui. Sauvé deux fois par ses montants, il s'est laissé abuser par Benzema. Du déchet dans le jeu de Källström. Lovren a alterné le chaud et le froid. Carvalho a semblé perdu en première période. Souvent pris au piège du hors jeu, Adebayor a peu touché le ballon. Casillas a commis une erreur de mains qui aurait pu coûter cher. Il a touché le poteau, mais Ronaldo a dans l'ensemble était bien muselé.

La note du match : 7/10

L'ambiance des grands soirs à Gerland. Le match a été très agréable à suivre entre deux équipes solides tactiquement, bonnes techniquement, et affutées physiquement. Les Lyonnais ont dominé le premier acte, les Madrilènes le second pour un match nul finalement logique.

Les buts :

- Benzema marque sur son premier ballon, qu'il a contribué à récupérer ! Özil élimine Gourcuff et après un relai avec Ronaldo, l'ex-Lyonnais s'infiltre dans la surface avant de glisser le ballon entre les jambes de Lloris (65e, 0-1).

- Sur un coup franc envoyé dans la boite par Pjanic, Cris dévie de la tête vers le second poteau. Libre de tout marquage, Gomis trompe Casillas d'un plat du pied droit croisé (84e, 1-1)

Match retour le 16 mars à Santiago Bernabeu. Bastos sera suspendu pour l'occasion.


Ligue des Champions / 8e de finale aller
Olympique Lyonnais – Real Madrid : 1-1 (0-0)
Stade Gerland
Arbitre : Wolfgang Stark
But : Gomis (83e) - Benzema (65e)
Avertissements : Bastos (48e), Cris (62e), Pied (70e) - Ramos (10e), Di Maria (45e), Casillas (90e)

Lyon : Lloris - Réveillère, Cris, Lovren, Cissokho - Gourcuff, Toulalan, Källström (Pjanic, 77e) – Delgado (Pied, 70e), Gomis, Bastos (Briand, 70e). Entraîneur : Claude Puel.

Real Madrid : Casillas - Ramos, Carvalho, Pepe, Arbeloa – Khedira (L. Diarra, 68e), Xabi Alonso, Özil (Marcelo, 75e) - Di Maria, Adebayor (Benzema, 64e), Ronaldo. Entraîneur : José Mourinho.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS

La note du match
7,0
L'ambiance des grands soirs à Gerland. Le match a été très agréable à suivre entre deux équipes solides tactiquement, bonnes techniquement, et affutées physiquement. Les Lyonnais ont dominé le premier acte, les Madrilènes le second pour un match nul finalement logique.


Sondage Maxifoot
Croyez-vous que l'OM va tenir la cadence et finir sur le podium à l'issue de la saison ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB