Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Bolf, le roc auxerrois
Par Patrick Audouard - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 03/08/2004 à 15h13
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Dans la pure tradition auxerroise de flairer les bons coups plutôt que les gros coûts sur le marché des transferts, Guy Roux a une nouvelle fois eu, semble-t-il, le nez creux. René Bolf est le nouveau défenseur central de l'AJ Auxerre, qui n'a déboursé qu'environ 900 000 euros pour l'international tchèque. A 30 ans, cet athlétique défenseur va découvrir un nouveau championnat, après toute une carrière en République Tchèque. Portrait.

Un exil tardif

Les meilleurs défenseurs tchèques sont apparement moins prisés que leurs compatriotes de l'attaque. A l'inverse des Nedved, Rosicky et autres Baros, René Bolf a attendu d'avoir 30 ans avant de répondre aux sirènes de l'étranger et de rejoindre le championnat français, après avoir effectué toute sa carrière dans son pays. Un départ plus précoce n'aurait pourtant pas déplu au Tchèque. «J'ai eu quelques propositions mais toujours très vagues. Sauf il y a deux ou trois ans quand le Borussia Dortmund a voulu me recruter. Mais les dirigeants tchèques ont demandé une somme trop importante, environs 2 millions d'euros» , a-t-il déclaré au quotidien l'Yonne Républicaine. L'exil est maintenant un cap franchi, il faut à présent faire ses preuves dans un championnat plus relevé. Voilà un challenge qui ne fait pas peur à Bolf l'ambitieux, qui annonce déjà la couleur. «Ce serait bien d'avoir un titre. J'ai déjà été champion avec le Sparta Prague et le Banik Ostrava. Pourquoi pas une troisième fois avec l'AJA… Mais le championnat français est plus difficile que celui de République tchèque» tempère-t-il aussitôt.

Voilà donc déjà une première divergence d'opinion avec l'entraîneur Guy Roux, qui répète à qui veut l'entendre que Auxerre joue le maintien et qu'une 17ème place le satisfera pleinement. Mais les deux hommes, s'ils ont des ambitions différentes, ont surtout chacun une haute estime – professionnelle pour l'instant – de l'autre. «On a eu l'idée lors de France-République tchèque au Stade de France. C'est un joueur expérimenté d'1 mètre 88, et très bon de la tête. Il a neutralisé bon nombre d'avants-centres, notamment Kluivert et Van Nistelrooy» , a apprécié Guy Roux. Son nouveau protégé lui a renvoyé l'ascenseur. «Le club a une bonne réputation (en République Tchèque), Guy Roux également» . Les deux hommes se sont donc bien trouvés. Bolf a surtout été convaincu par la détermination du club icaunais, qui suivait le joueur depuis longtemps. «Le club me suivait depuis un an et demi. C'était le seul à m'avoir fait une proposition concrète» , a-t-il souligné. Il faut dire que le joueur avait fait ses preuves un bonne fois pour toutes, après une carrière régulière dans son pays, qui l'a vu s'affirmer comme l'un des meilleurs défenseurs centraux du championnat tchèque.

Deux titres de champion

Né le 25 février 1974, René Bolf a quasiment fait toute sa carrière dans le même club, le Banik Ostrava, celui de sa ville natale. Il y débute en équipe première lors de la saison 1995-1996. Après 9 matches en deux saisons, il prend du galon et dispute 22 maches lors de l'exercice 1997-1998. Lors de la saison suivante, il tape dans l'oeil du Sparta Prague, qui l'engage en 1999. Il n'y dispute que 16 matches pour sa première saison, mais il y gagne un premier titre de champion de République Tchèque et découvre la Ligue des Champions. Devenu titulaire pour sa deuxième saison au sein du club de la capitale, il dispute 20 matches avant de retourner à Ostrava en Janvier 2001. où il restera jusqu'en 2004, cette dernière année étant également celle d'un deuxième titre de champion. Il s'impose lors de ces quatre dernières saisons comme l'un des meilleurs spécialistes à son poste, ce qui lui ouvre les portes de la sélection. Il s'y découvre même des talents de buteurs (19 buts en 192 matches de championnat, dont 6 lors de la saison 2001-2002).

Avec l'équipe nationale, Bolf connaît quelques difficultés. Sa première cape, en août 2000, se passe mal. La République Tchèque s'incline face à la Slovénie et Bolf ne reverra pas la sélection avant avril 2002. La traumatisante désillusion de l'équipe tchèque, éliminée lors des éliminatoires du Mondial 2002, sert en quelque sorte René, qui devient par la suite titulaire de l'arrière garde d'une sélection qui a beaucoup à se faire pardonner. Lors des éliminatoires de l'Euro 2004, il dispute les huit rencontres en intégralité, sa défense n'encaissant que cinq petits buts. Le site officiel de l'AJ Auxerre rapporte des propos élogieux du sélectionneur tchèque. Karel Bruckner, qui ne pense que du bien de son solide rempart, a souligné la qualité de sa vision du jeu, de son timing et sa puissance athlétique. Lors de l'Euro 2004, la République Tchèque, demi-finaliste, a encaissé 5 buts en autant de matches, mais Bolf a tout de même réussi quelques interventions bien senties. Voilà qui a du satisfaire le sorcier Roux et ses disciples. Il compte actuellement 24 capes, et ne devrait pas en rester là.

Confiant pour son intégration

Le gaillard a donc un CV solide, et n'est de plus pas né de la dernière pluie. A 30 ans, il apportera certainement à Auxerre la petite touche d'expérience qui peut faire la différence. Auxerre aime d'ailleurs recruter ces vieux briscards dont le rôle est de canaliser une jeune génération qui ne demande qu'à exploser. Fabien Cool et Yann Lachuer assurent déjà ce rôle de guide, ils pourraient être secondés par Bolf. Celui-ci devra néanmoins apprendre la langue avant de pouvoir communiquer son vécu aux jeunes pousses du club. Le Tchèque en a conscience, et a bien l'intention de faire des efforts à ce niveau là. «Je pense que ça sera un peu difficile pendant deux ou trois mois. Mais je veux apprendre le français. D'ailleurs, dès que j'ai su que j'allais venir en France, j'ai commencé à prendre quelques cours. Mais avec l'Euro, je n'ai pas eu trop le temps de continuer. Pour l'instant, je ne connais que quelques mots : «bonjour, au revoir, merci» » , a plaisanté Bolf, qui ne se fait cependant pas de souci pour son intégration au sein de sa nouvelle équipe. «Ils m'ont très bien accueilli. Je pense qu'il n'y aura pas de problème avec eux et l'entraîneur. Je suis confiant, mon intégration se passera bien» , a-t-il assuré.

Il faudra bien, car le Tchèque a tout de même une mission délicate. Il doit faire ausi bien en défense centrale que ses prédécesseurs Philippe Mexès et Jean-Alain Boumsong. Il sera vraisemblablement secondé pour cela par le Suisse Stéphane Grichting, qui a déjà prouvé qu'il avait le niveau. Mais Grichting, blessé, devrait rater le début du championnat. René Bolf pourrait donc débuter aux côtés de Jean-Pascal Mignot, auteur de quelques bonnes prestations dans l'axe la saison dernière, même s'il a surtout joué à gauche. René Bolf a en tout cas bien démarré avec Auxerre, puisqu'il a récemment inscrit un but en match amical contre les Grasshopers de Zurich (3-0). Voilà qui devrait le mettre en confiance pour perpétuer la tradition des grands défenseurs centraux passés par Auxerre (Boli, Verlaat, Silvestre, Blanc, Boumsong, Mexès). Passés seulement, car Bolf ne compte pas finir sa carrière en Bourgogne. Pour lui comme pour beaucoup d'autres, Auxerre représente un tremplin. «J'espère que ça ne sera pas mon dernier club. De toute façon, ça dépendra de mes performances et surtout des dirigeants auxerrois. Mais c'est vrai que j'aimerais bien évoluer un jour dans le championnat anglais» , confesse-t-il. Autant dire que Bolf, s'il veut monter encore plus haut, n'a pas le droit à l'erreur cette année avec Auxerre. Sa motivation doit être décuplée. Tant mieux pour l'AJA.

René Bolf a tout pour réussir en Bourgogne, et a de plus été choisi par Guy Roux, qui se trompe rarement lorsqu'il recrute à l'étranger. Il devra cette saison contribuer au renouveau d'une équipe qui a perdu ses stars (Cissé, Kapo, Boumsong, Mexès). A lui de prouver, avec les autres nouveaux (Pieroni, Cheyrou, Ciani), qu'Auxerre a toujours les moyens de viser haut.

Nom : Bolf
Prénom : René
Né le 25 février 1974
Age : 30 ans
Taille : 1m88
Poids : 78 kg
Club actuel : AJ Auxerre

Clubs successifs : Banik Ostrava (1995-1999) Sparta Prague (1999-2001) Banik Ostrava (2001-2004)
Palmarès : Champion de République Tchèque en 2000 et 2004
International A tchèque, 24 sélections



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Quelle piste offensive étudiée par l'OM jusqu'à présent vous séduit le plus ?

Marcus Thuram (Guingamp)
Patrick Schick (AS Rome)
Dario Benedetto (Boca Juniors)
Salomon Rondon (WBA)
Gaëtan Laborde (Montpellier)
Fernando Llorente (Tottenham)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB