Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Pieroni, le buteur venu de Liège
Par Henri Tan - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 26/07/2004 à 17h48
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Pour trouver un remplaçant à Djibril Cissé parti à Liverpool, Guy Roux est allé en Belgique dénicher un nouveau buteur pour son équipe. L'emblématique entraîneur de l'AJA est tombé sous le charme de Luigi Pieroni qui aura pour mission de faire oublier Cissé. Maxifoot vous dresse le portrait de ce joueur qui pourrait bien être l'une des révélations de notre championnat.

Luigi Pieroni arrive à Auxerre avec une solide réputation de buteur. Le meilleur buteur du dernier championnat belge avec 28 buts aura la lourde tâche de succéder à Djibril Cissé parti à Liverpool. Au niveau statistique, Djibril Cissé représente deux couronnes de meilleur buteur du championnat de France en 2002 et 2004 pour un total de 70 buts en 128 matchs. Mais cela ne fait pas peur à l'attaquant belge. «Je sais que la succession de Djibril Cissé ne sera pas évidente à prendre mais les défis sont là pour être relevés. En tout cas, je vais tout faire pour essayer de m'imposer comme le vrai buteur du club mais au risque de me répéter, ce ne sera pas évident de succéder à Djibril 1er, Duc de Bourgogne... mais je vais tout mettre en oeuvre pour le remplacer dans le coeur des supporters d'Auxerre» indique-t-il dans une interview au journal belge La libre. Néanmoins, le buteur belge admet qu'il doit encore progresser pour s'imposer en Bourgogne. «Je dois travailler l'endurance, affiner ma technique. Ici, il y a un bon environnement pour réussir. C'est un club sain, sans trop de pression» avoue le Pieroni au journal l'Yonne Républicaine.

Courtisé par Feyenoord, Anderlecht et Southampton

Né à Liège d'une mère andalouse et d'un père italien, le petit Luigi a grandi en admirant les exploits de son idole Roberto Baggio. Le club de son enfance était la Juventus Turin mais aujourd'hui c'est le Milan AC qui le fait rêver. Très tôt, Luigi se découvre un talent pour le football. «A trois ans, je dormais déjà avec un ballon plutôt qu'une peluche et dès l'âge de huit ans je n'avais qu'une seule chose en tête : devenir footballeur professionnel» avoue-t-il aujourd'hui. Formé au Standard Liège, Pieroni rejoint le RFC Liège à l'été 1999. En quatre saisons, il s'aguerrit et mûrit. Lors de la saison 2002/2003, Pieroni marque 14 buts en 23 matchs en deuxième division belge. «Dès que nous avons annoncé notre départ, nous sommes quelques éléments à avoir été écartés et je n'ai plus disputé un seul match de championnat depuis la mi-avril. Cela ne m'a pas empêché d'inscrire la bagatelle de 14 buts en 23 rencontres. J'en avais planté une dizaine la saison précédente. Je sais qu'il y a un fossé entre la division 2 et la division 1. Mais j'espère entrer en ligne de compte au plus vite. M'intégrer et jouer...» indique Luigi Pieroni avant de faire le saut en première division belge. Timide, le jeune joueur démontre néanmoins une belle force de caractère qui l'envoie donc à l'Excelsior Mouscron malgré les pressions subies. En une seule saison, il explose tout sur son passage. Auteur de 28 buts en 30 matchs de championnat, Pieroni devient le meilleur buteur du championnat belge. Sa réputation dépasse alors les frontières et c'est donc naturellement que des clubs étrangers s'intéressent à lui. Le club belge de l'Excelsior Mouscron qui se doit de vendre ses meilleurs éléments pour équilibrer ses finances cède donc Pieroni à l'AJ Auxerre. Feyenoord, Anderlecht et Southampton étaient également sur les rangs. «Ma première visite à Auxerre m'a laissé une bonne impression même si les installations ne sont pas aussi modernes qu'à l'Excel. Guy Roux m'a semblé être quelqu'un de très prévenant avec ses joueurs et je suis persuadé qu'il m'apportera beaucoup dans ma progression. C'est bon pour ma carrière» déclare visiblement ravi l'attaquant belge. A Auxerre, Pieroni va découvrir la Ligue 1 et la Coupe d'Europe. «Je sais parfaitement qu'il y a un décalage important entre le championnat belge et français. Ici, le jeu est beaucoup plus rapide, plus physique aussi. Cela va être également un vrai challenge de passer derrière Djibril Cissé qui était très apprécié à Auxerre» analyse intelligemment le nouvel attaquant bourguignon.

Le successeur de Cissé est arrivé à Auxerre le 20 juin, soit un jour avant la reprise de l'entraînement. Il avoue qu'il n'a pas eu de mal à s'intégrer dans le groupe. En revanche, la préparation d'avant saison a été plus difficile. «Les deux premières semaines, j'ai souffert dans les bois de Branches. Cependant, je n'en reviens pas d'être ici. C'est une aubaine. Jamais je n'aurais pensé signer un jour avec un club français» avoue Pieroni avec son petit accent belge. Lors des quatre premiers matchs de préparation, l'ancien buteur de l'Excelsior a marqué quatre fois. De quoi donner confiance à quelques jours seulement du début de championnat. A bientôt 24 ans (il les fêtera au mois de septembre), Pieroni n'a plus de temps à perdre. Le solide gabarit (1,88 m, 84 kg) qui a réellement explosé la saison dernière veut s'imposer en Ligue 1. Ses performances de la saison dernière lui ont valu d'être sélectionné en équipe nationale belge. L'international belge (4 sélections) a fêté sa première sélection contre la France le 18 février dernier à Bruxelles. Rentré à deux minutes de la fin du temps réglementaire à la place de Sonck, le nouvel avant-centre des Diables rouges n'a pu empêcher la défaite des siens (2-0). Pour sa première titularisation, la Belgique se fait laminer 3-0 par l'Allemagne. «Je dédie cette première titularisation internationale à mon grand-père. Il s'appelait Marcello. Il n'a pas influencé mon orientation mais il était fou de foot. Il m'avait souvent confié que son plus grand bonheur aurait été de m'applaudir, du haut des tribunes, dans un match de D 1. Mon grand-père est décédé il y a deux ans et demi. Avant que je puisse exaucer son voeu. Je penserai très fort à lui, sur le coup de 20h35. J'aurais tant voulu qu'il fût devant son écran de télévision...» avoue ému Luigi Pieroni la veille du match. En attendant de marquer son premier but en sélection, nul doute que Luigi pensera très fort à Marcello le 7 août prochain pour l'ouverture du championnat de Ligue 1 2004/2005.

Luigi Pieroni semble lancé pour effectuer une grande saison avec Auxerre. Le nouvel international belge semble déjà en jambes dans sa nouvelle équipe en se basant sur les matchs amicaux. Guy Roux se trompe rarement sur ses choix et son nouveau buteur devrait une fois de plus confirmer cela.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
A votre avis, où jouera Tanguy Ndombélé (Lyon) la saison prochaine ?

Tottenham
Juventus
PSG
Manchester City
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB