Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Pour l'organisation du Mondial 2018, l'Angleterre mène la danse !
Par Mael Moizant - Actu Angleterre, Mise en ligne: le 14/10/2010 à 14h36
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le 2 décembre prochain, la Fifa se prononcera sur l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022. Parmi toutes les candidatures, celle des Anglais se détache et a d'ailleurs fait l'objet, mercredi, de l'admiration du président de la Fédération internationale en personne. De bon augure, même si la concurrence ne s'avoue pas vaincue…

Pour l'organisation du Mondial 2018, l'Angleterre mène la danse !
Le New Wembley, un atout pour la candidature anglaise.

Après l'Amérique du Nord en 1994 (Etats-Unis), l'Amérique du Sud en 2014 (Brésil), l'Afrique en 2010 (Afrique du Sud), l'Asie en 2002 (Japon-Corée du Sud), le Mondial pourrait à nouveau faire escale en Europe en 2018, douze ans après l'Allemagne et vingt après la France. En effet, le 2 décembre à Zurich, la Fifa annoncera le nom de l'organisateur pour 2018 et, à vrai dire, l'Angleterre est archi-favorite.

Une position très favorable qu'a confirmée le président de la Fédération internationale, Sepp Blatter, en déplacement à Londres mercredi. Reçu en grande pompe par le Premier ministre britannique, David Cameron, le Suisse s'est montré dithyrambique. «L'Angleterre est la mère du football et lui a beaucoup donné. (Sa) candidature m'a personnellement impressionné. L'Angleterre peut organiser la Coupe du monde demain, il n'y a pas de problème», a déclaré Sepp Blatter hier.

La Russie en outsider

Economiquement, le projet anglais est solide. Mais pas seulement. Du point de vue des infrastructures, il s'appuie sur des stades ultramodernes, à l'image de Wembley, refait à neuf, et de l'Emirates Stadium d'Arsenal. Côté personnalités, Didier Drogba, David Beckham et Steven Gerrard soutiennent l'Angleterre. Pas mal. Et l'attente du pays est forte, le dernier Mondial outre-Manche datant de 1966. «Tout ce que je peux faire pour le moment, c'est de vous souhaiter bonne chance», a ainsi conclu Blatter. Mais les Anglais en auront-ils vraiment besoin, le 2 décembre, tant leur candidature sort du lot ? Tant que rien n'est acté…

Qu'en est-il d'ailleurs du côté de la concurrence ? Les Etats-Unis, l'Espagne avec le Portugal, mais aussi les Pays-Bas avec la Belgique semblent en retrait. Etats-Unis (1994) et Espagne (1982) ont organisé l'événement dans un passé plus ou moins proche. Enfin, pour les Néerlandais et les Belges,  un projet commun n'est jamais simple à défendre Surtout que l'Euro 2000 s'est déroulé chez eux.  En revanche, la Russie a des atouts à faire valoir. Défendue par l'ancien Bordelais Alexei Smertine, aujourd'hui député, la candidature russe tient parfaitement la route sur les aspects technique, infrastructurel et économique. Le Premier ministre Vladimir Poutine viendra d'ailleurs défendre en personne son pays au siège de la Fifa en décembre.

Hooliganisme, avantage Angleterre !

Mais une faille de taille persiste dans le projet russe : le racisme, à l'image de ce que subissent certains étrangers de couleur dans le championnat national. «Donnez-nous le temps de régler nos problèmes. Il en existe ici, comme dans tous les pays du monde. Nous apprenons», clamait le mois dernier le ministre des sports, Vitali Moutko, interrogé par le consultant de RMC, Philippe Auclair.

Reste que l'Angleterre, elle, n'a plus ces problèmes. «Vous avez apporté la sécurité dans les stades, soulignait hier encore Blatter. Si toutes les fédérations et les ligues avaient des stades comme les vôtres, nous aurions davantage de fair-play dans notre sport.» Encore une déclaration qui tend à offrir le Mondial 2018 aux Britanniques. Le Mondial 2022, qui sera aussi attribué le 2 décembre, penche cette fois vers le Qatar. A la faveur du «turn-over des continents», les Qataris, soutenus par Zinédine Zidane, ont l'avantage. L'Australie, le Japon et la Corée du Sud ont également des vues sur cette édition.

Attention à la «jurisprudence JO» …

En attendant, la décennie sportive sera européenne. Outre l'Euro 2016 en France, Londres accueillera préalablement les Jeux Olympiques en 2012. Seulement six ans avant le Mondial promis à l'Angleterre ? A priori, cela ne semble pas lui porter préjudice, même si le verdict définitif n'est attendu que le 2 décembre. Pour les JO 2012, Londres avait coiffé le favori parisien sur le poteau. Un coup que les Russes se verraient bien jouer à leurs homologues anglais…



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique Angleterre


Pr. League - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Quel adversaire souhaitez-vous en priorité pour le PSG en 8es de Ligue des Champions ?

Chelsea
Dortmund
Atletico Madrid
Naples
Tottenham
Atalanta
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB