Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Auxerre tient son exploit - L’avis du spécialiste (Auxerre 2-0 Zénith)
Par Pierre-Damien Lacourte - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 25/08/2010 à 22h48
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

On y croyait, les Auxerrois l'ont fait. Bien que battus 1-0 à l'aller, les Bourguignons sont parvenus à se qualifier pour la phase de poules de la Ligue des Champions en s'imposant 2-0 face au Zénith Saint-Pétersbourg lors des barrages retour. Le grand d'Europe n'était pas le club russe ce mercredi soir !

Auxerre tient son exploit - L’avis du spécialiste (Auxerre 2-0 Zénith)
Hengbart, en marquant de la tête, avait placé l'AJA sur une voie royale.

L'avis de Pierre-Damien Lacourte

Battue 1-0 à l'aller, l'AJ Auxerre devait sortir le match parfait pour poursuivre sa route en Ligue des Champions. N'éprouvant aucun complexe d'infériorité, les hommes de Jean Fernandez ont réussi l'exploit de s'imposer 2-0 face au Zénith Saint-Pétersbourg ce mercredi soir. Grâce à des buts d'Hengbart (9e) et de Jelen (53e), les Bourguignons, poussés par un Abbé-Deschamps en fusion, ont réalisé le coup parfait. Le grand d'Europe n'était pas celui que l'on croyait. Au regard de leurs performances de l'aller et du retour, les Auxerrois n'ont pas volé leur place dans la reine des compétitions européennes.

Big Ben était à l'heure

Fidèle à sa recette habituelle, Jean Fernandez avait une nouvelle fois décidé de faire évoluer son équipe en contre. Et dans ce registre, les Auxerrois excellent. A l'image d'un Benoît Pedretti, parfaite rampe de lancement. C'est sur deux de ses coups de pied arrêtés que les Bourguignons ont trouvé le chemin des filets. Big Ben avait réglé sa montre à l'heure pour être présent au rendez-vous ce soir. De même que Jelen, buteur hors pair. Quand on voit l'AJA évoluer à ce niveau, on se dit que plus d'une équipe pourrait y laisser des plumes à l'Abbé-Deschamps en Ligue des Champions cette saison.

Un Zénith sans défense

Dépité pratiquement d'un bout à l'autre de la partie, Luciano Spalletti a vu avec effroi son équipe pointer aux abonnées absentes défensivement à l'Abbé-Deschamps. Battus sur deux coups de pied arrêtés, les Russes, à l'image de leur charnière centrale portugaise Meira-Alves, aux abois, et de leur gardien Malafeev, exclu en seconde période pour avoir évité le naufrage à sa formation en touchant le ballon de la main hors de sa surface, sont tombés dans le piège tendu par les Auxerrois. Le soleil s'est couché sur le Zénith, qui n'avait pas grand-chose d'un grand d'Europe ce soir, hormis son trio d'attaquants, les seuls au niveau.

L'homme du match : Benoît Pedretti (Auxerre)

Le Monsieur Propre de l'AJ Auxerre. En plus d'aimanter tous les ballons, Benoît Pedretti a une nouvelle fois orchestré à merveille le jeu de son équipe, tout en se mettant minable pour défendre comme un mort de faim. Son jeu long est une merveille du genre. Une énième passe décisive pour l'ancien Lyonnais sur le but de Cédric Hengbart.

Ils ont brillé

Outre Pedretti, la prestation de Coulibaly est aussi à mettre en avant côté Auxerrois. «Police» a fait régner l'ordre au sein de la défense bourguignonne. Le latéral droit Hengbart a une nouvelle fois fait parler son sens du but. Ce défenseur possède le flair d'un avant-centre une fois positionné aux avant-postes. Notons aussi le gros match de Ndinga. Le sosie de Benjani avait pourtant du travail face au milieu de terrain densifié du Zénith. Sorin a lui sorti les deux arrêts qu'il fallait. Le portier auxerrois a été parfait. Dans le camp russe, les attaquants Danny, Bystrov et Kerzhakov ont été des poisons constants. Leur mobilité, surtout celle du Portugais Danny, est un modèle du genre.

Ils ont déçu

A Auxerre, ils ne sont pas nombreux à avoir déçu. Mais deux joueurs étaient peut-être en dessous de leurs partenaires. Contout s'est fait une grosse frayeur en étant à deux doigts de marquer contre son camp en première période. S'il a réussi quelques dribbles intéressants, l'ancien Amiénois a prouvé en revanche que défendre n'était pas sa tasse de thé. En reprenant le rôle ingrat de Niculae, Le Tallec s'est une nouvelle fois aperçu qu'à Auxerre le joueur positionné en 9 et demi n'organise pas le jeu de son équipe, mais est plutôt le premier défenseur… Au Zénith, le duo portugais Meira-Alves n'a apporté aucune garantie. Spalletti n'a eu de cesse de s'égosiller pour les rappeler à l'ordre. Ce n'est pas après ce match que Lyon va regretter d'avoir laissé filer Bruno Alves… Anyukov a lui aussi vécu un calvaire face à Oliech, notamment en seconde période.

La note du match : 6/10

Si ce match ne restera pas dans les annales de la Ligue des Champions, c'est davantage de la faute du Zénith que de l'AJA. Les Russes, très rapidement menés au score, ont souvent joué leurs attaques avec le frein à main, de peur de se faire prendre en contre. Les Bourguignons ont eux parfaitement joué le coup. La deuxième mi-temps fut riche en spectacle et en émotions.

Les buts

- A la 9e minute, sur un corner tiré côté droit par Pedretti, Hengbart, au point de penalty, dépose le ballon de la tête dans la lucarne gauche du but de Malafeev. Quel centre délivré encore par Pedretti (1-0).

- A la 53e minute, sur un deuxième corner tiré côté droit par Pedretti, Coulibaly dévie pour Jelen au second poteau qui fait exploser l'Abbé-Deschamps en marquant d'une superbe reprise acrobatique (2-0).

Grâce à cet exploit et cette superbe victoire face à un sérieux client européen, l'AJ Auxerre disputera cette saison la Ligue des Champions. Il y aura trois clubs français dans la reine des compétitions européennes.


Ligue des Champions / Barrage retour
Auxerre 2-0 Zénith Saint-Pétersbourg (1-0)
Stade de l’Abbé-Deschamps (Auxerre)
Arbitre : M. Damir Skomina (Slovénie)
Buts : Hengbart (9e), Jelen (53e)
Avertissements : Hengbart (21e), Contout (79e) pour Auxerre ; Bystrov (56e), Semak (57e), Hubocan (76e, 80e), Bruno Alves (80e) pour le Zénith
Exclusions : Malafeev (65e), Hubocan (80e) pour le Zénith

Auxerre : Sorin – Hengbart, Coulibaly, Mignot, Grichting – Oliech (Chafni, 86e), Pedretti (cap.), Ndinga, Contout – Le Tallec (Birsa, 63e), Jelen. Entraîneur : Jean Fernandez.

Zénith : Malafeev – Anyukov (cap.), Bruno Alves, Meira (Bukharov, 79e), Hubocan – Zyryanov (Lazovic, 55e), Semak, Shirokov – Bystrov (Zhevnov, 66e), Danny, Kerzhakov. Entraîneur : Luciano Spalletti.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS

La note du match
6,0
Si ce match ne restera pas dans les annales de la Ligue des Champions, c'est davantage de la faute du Zénith que de l'AJA. Les Russes, très rapidement menés au score, ont souvent joué leurs attaques avec le frein à main, de peur de se faire prendre en contre. Les Bourguignons ont eux parfaitement joué le coup. La deuxième mi-temps fut riche en spectacle et en émotions.


Sondage Maxifoot
Les ultras ont-ils raison de ne pas pardonner Neymar ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB