Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Transfert : Fabregas met de l'eau dans son vin
Par Alexis Toledano - Actu Transferts, Mise en ligne: le 14/07/2010 à 12h56
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Alors que les dirigeants de Barcelone avaient fait de Cesc Fabregas l'immense priorité de leur recrutement, et que le joueur avait clamé son envie de rallier la Catalogne, rien ne semblait pouvoir enrayer un transfert dès cet été. Mais de multiples indices indiquent que le milieu de terrain espagnol est bien parti pour... rester.

Transfert : Fabregas met de l'eau dans son vin

Las de ne pas remporter le moindre titre avec Arsenal malgré des performances individuelles de haut vol, Cesc Fabregas (22 ans) avait fait part en fin de saison dernière de sa volonté de rejoindre Barcelone. La saga Fabregas était née. Depuis, pas une semaine ne se passe sans que le chef-d'orchestre des Gunners ne soit annoncé chez les Blaugranas. Les dirigeants barcelonais se plaisent à rappeler publiquement combien le joueur souhaite les rejoindre, et la presse se fait régulièrement écho de négociations avancées entre les deux parties.

Dans ce dossier, l'intox est de mise, et les Catalans en usent et en abusent. « Fabregas l'a clairement annoncé et je veux le remercier publiquement concernant sa décision de nous rejoindre » , déclarait Joan Laporta, alors président du Barça, pour semer un peu plus le trouble dans les esprits londoniens. Plus récemment, c'est son coéquipier de la Roja Gerard Piqué qui y allait de sa sortie fracassante. «Cela fait plusieurs années que Cesc veut s'engager avec Barcelone. Mais maintenant, il ne s'agit plus seulement de vouloir le faire. Maintenant, c'est quelque chose qu'il sent qu'il doit faire. Tout son esprit est tourné vers l'Espagne mais son coeur est à Barcelone. Et je crois que dans son coeur, il porte le maillot de Barcelone la saison prochaine.» Oui mais...

Arsène Wenger est inflexible

Mais Arsène Wenger n'est pas disposé à se séparer de son maître à jouer aussi facilement. Le technicien français estime que son capitaine arrive enfin à maturité, et n'a pas l'intention de voir une autre équipe récolter les fruits de ce qu'il a lui-même semé depuis maintenant cinq saisons. Envie ou pas, le prodige a encore cinq ans de contrat avec Arsenal, et Wenger n'a donc techniquement aucune obligation de s'en séparer. En début de mercato, l'équation apparaissait limpide : si Barcelone proposait un prix suffisant, Arsenal n'aurait pas d'autre choix que de céder son champion du monde.

La ténacité du Strasbourgeois a depuis changé la donne. La semaine dernière, le président du Barça Sandro Rossell s'est rendu en Afrique du Sud pour y rencontrer personnellement Arsène Wenger, avec une enveloppe de 45 millions d'euros pour aider à faire pencher la balance. Mais tous ces millions n'auront pas eu l'effet escompté, puisque le manager des Gunners a tout simplement refusé de le recevoir, arguant que son protégé n'est pas à vendre, quel qu'en soit le prix.

Des indices qui ne trompent pas

Et il semblerait que la détermination de son entraîneur ait eu raison des velléités de départ de Fabregas. Face à un tel entêtement, il se serait fait à l'idée de devoir faire une croix sur son club de coeur pour l'instant, afin de ne pas se mettre à dos les supporters londoniens. « Je suis un joueur d'Arsenal et fier de l'être. Cette victoire en Coupe du monde est pour tous les supporters d'Arsenal. C'est un club de classe mondiale » . Le message est plus que clair.

Lors de la soirée de célébration du sacre mondial à Madrid, le meilleur buteur des Gunners a été aperçu avec un maillot du FC Barcelone sur les épaules, mis de force par ses coéquipiers de la sélection espagnole. Mais le père du joueur a aussitôt tenu à éviter tout malentendu. «C'était un jour de fête, le genre de moment où tout peut se passer. C'est comme ça qu'il faut le prendre, pas comme un geste à décrypter. Cesc a été très clair sur ce qu'Arsenal représentait pour lui, et représente encore. Il a beaucoup de gratitude et il ne lui a jamais traversé l'esprit de ne pas être correct avec son club» , a confié M. Fabregas. Des propos de rigueur, au cas où son Gunner de fils venait à rester. Et, il faut bien l'avouer, c'est plutôt bien parti...



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens Mercato / Transferts

Ligue 1 - les fiches CLUB


Sondage Maxifoot
Où évoluera Neymar cette saison 2019-20 ?

PSG
Barcelone
Real
Juventus
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu Transferts / Mercato


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB