Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lyon fait chuter le Real !
Par Nicolas Lagavardan - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 16/02/2010 à 23h00
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Lyon a créé la sensation mardi soir en huitième de finale aller de la Ligue des Champions, en s'imposant (1-0) face au Real Madrid. Solidaires et compacts collectivement, les hommes de Claude Puel ont livré un gros match face à des Merengue timorés et concrétisé par Makoun.

Lyon fait chuter le Real !
Govou félicite Makoun pour sa frappe lumineuse

Souvent critiqué cette saison, Lyon a livré une prestation de premier ordre mardi soir face au Real Madrid, en s'offrant le luxe de battre les Merengue sans encaisser de but (1-0). Après une première demi-heure globalement équilibrée, les Lyonnais ont appuyé sur l'accélérateur et malmené des Madrilènes assez peu inspirés offensivement. La ligne défensive ne s'étant pas encore adaptée au changement tactique de Pellegrini à la mi-temps, l'OL a su en profiter pour concrétiser sur un exploit personnel de Makoun. Déboussolé, le Real a ensuite subi pendant un gros quart d'heure et n'a pas pu revenir au score en fin de match, tombant sur des Lyonnais très solidaires et bagarreurs défensivement. A noter, Marcelo et Xabi Alonso seront suspendus au retour.

Le but

- Lyon trouve la clé dès le retour des vestiaires sur un exploit de Makoun. Le milieu lyonnais récupère un ballon dans le rond central et s'enfonce dans le camp adverse. Pas attaqué par les défenseurs, il choisit alors de frapper à vingt-deux mètres. Son extérieur du droit puissant trouve la lucarne de Casillas ! (47e, 1-0).

Les temps forts

- Sur une touche de balle, Ronaldo ouvre le chemin du but à Higain d'une talonnade aussi géniale que millimétrée. Mais Réveillère et Boumsong vigilants s'arrachent pour fermer la porte devant l'Argentin (14e).

- Sur un corner renvoyé dans l'axe par la défense madrilène, Delgado se présente à la retombée du ballon à l'entrée de la surface et propose une reprise de volée croisée du droit extraordinaire qui vient s'écraser sur le poteau de Casillas archi battu (40e).

- Le Real est aux abois. Casillas relance directement sur Lisandro à trente mètres qui vient fixer les deux défenseurs centraux, mais sa frappe croisée du droit à l'entrée de la surface passe du mauvais côté du poteau (58e).

- Le match s'anime, le KO est proche. Sur un contre fulgurant, Lisandro fixe la défense avant de décaler Delgado sur la gauche de la surface, mais Casillas a bien fermé l'angle et repousse sa frappe. Sur l'action suivante, Higuain ne fait pas mieux face à Lloris dans une position similaire (63e).

- Le Real tente de revenir dans les dernières minutes. Kaka déborde côté gauche et centre à ras de terre devant le but. Cissokho se jette devant Granero pour dégager en catastrophe en corner (85e).

La prestation des Lyonnais

Lloris a été parfait - notamment sur le face à face gagné contre Higuain - même s'il s'attendait certainement à avoir plus de travail. On pouvait craindre le pire, mais Réveillère n'a pas à rougir de sa performance face à Ronaldo puis Kaka, bien au contraire. La doublette Cris - Boumsong est très bien rentrée dans la partie. Vigilants et solidaires, ils ont livré l'un de leurs tous meilleurs matchs de la saison. A gauche, Cissokho a bien bloqué sa zone et n'a pris aucun risque. Toulalan a joué comme un mort de faim, agressif dans le bon sens du terme et partout à la fois pour presser et aider ses partenaires avec des prises à deux. Pjanic est sans doute encore un peu tendre pour ce genre de rendez-vous, d'autant que son apport sur les coups francs n'a pas été au rendez-vous. Govou s'est démené sur toute l'aile pour aider Réveillère et provoquer balle au pied en attaque. Delgado a été trouvé par intermittence, mais pas assez souvent ! Il a joué vers l'avant. Très esseulé en pointe, Lisandro ne s'est jamais résigné, il a oeuvré pour le collectif et su conserver le ballon quand il le fallait, il a toutefois manqué de précision dans le dernier geste.

La prestation des Madrilènes

Casillas a livré un match solide et ne pouvait pas croire que Makoun place sa frappe en pleine lucarne. Dans l'axe, Sergio Ramos a été magnifique mais peut encore s'améliorer de la tête. A ses côtés, Albiol n'avait de fait pas grand-chose à faire. Changement après la pause quand il a été associé à Garay, l'entente des deux hommes reste perfectible. Marcelo était le maillon faible de la défense côté gauche, Fragilisé par un carton, il a été remplacé dès la mi-temps par Garay. De l'autre côté, Arbeloa a un peu mieux travaillé mais a lui aussi pris un carton dès la 33e. Passé à gauche après la pause face à Govou. Xabi Alonso a bien couvert ses coéquipiers et fermé l'accès dans l'axe. M. Diarra et Granero ont cru pouvoir facilement gagner le duel du milieu mais ils n'ont finalement pas réussi à placer leurs attaquants dans les meilleures conditions. Kaká était-il vraiment sur le terrain ? Ronaldo a sorti quelques gestes fabuleux de son chapeau, mais sa prestation demeure assez décevante. Très bon techniquement, Higuain était trop lent pour pouvoir profiter des espaces.

L'homme du match : Jean II Makoun

Jean II Makoun a marqué un but en or car l'unique de ce match qui place l'OL en position idéale (voire inespérée) en vue du match retour. Assez discret offensivement dans l'ensemble car très impliqué défensivement, Makoun a débloqué la situation d'un tir aussi magnifique qu'inattendu.

La note du match : 7/10

L'intensité était palpable à Gerland, elle est monté crescendo au fil du match. Les deux équipes ont livré un beau duel même si les Madrilènes étaient attendus à un niveau supérieur. Les Lyonnais ont fait honneur à leur maillot avec un combat et une détermination de tous les instants.

Très bonne opération pour l'Olympique Lyonnais qui est plus que jamais dans le coup pour se qualifier pour les quarts de finale. Un but marqué au retour obligerait le Real à marquer trois fois pour s'en sortir.


Ligue des Champions / 8e aller
Olympique Lyonnais – Real Madrid : 1-0 (0-0)
Stade Gerland
Arbitre : Martin Atkinson (Angl.)
But : Makoun (47e)
Avertissements : Govou (29e) – Arbeloa (33e), Marcelo (35e), Xabi Alonso (45e+1)

Lyon : Lloris - Réveillère, Cris, Boumsong, Cissokho - Toulalan, Makoun, Pjanic (Källström, 79e) - Govou, Delgado (Bastos, 89e), Lisandro (Gomis, 82e). Entraîneur : Claude Puel

Real : Casillas - Arbeloa, Sergio Ramos, Albiol, Marcelo (Garay, 46e) - M. Diarra, Xabi Alonso, Granero – Kaká, Ronaldo, Higuain (Benzema, 64e). Entraîneur : Manuel Pellegrini



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS

La note du match
7,0
L'intensité était palpable à Gerland, elle est monté crescendo au fil du match. Les deux équipes ont livré un beau duel même si les Madrilènes étaient attendus à un niveau supérieur. Les Lyonnais ont fait honneur à leur maillot avec un combat et une détermination de tous les instants.


Sondage Maxifoot
Quel adversaire souhaitez-vous en priorité pour l'OL en 8es de Ligue des Champions ?

Liverpool
FC Barcelone
Manchester City
Juventus Turin
Bayern Munich
FC Valence
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB