Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Bedimo : "Toujours regarder les jambes d’une femme"
Par Pierre-Damien Lacourte - Interviews - 36 De Maxifoot, Mise en ligne: le 28/10/2009 à 18h32
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Après nous avoir fait partager sa passion pour le ballon rond hier, Henri Bedimo a accepté aujourd'hui de nous ouvrir les portes de sa vie privée. Avec beaucoup d'humour et de franchise, l'international camerounais n'a pas hésité à nous faire partager son intimité au cours de la seconde partie de l'entretien.

Bedimo :

Régulièrement, retrouvez sur Maxifoot des interviews surprenantes et décapantes des principaux acteurs du foot où vous apprendrez tout sur leur vie hors des pelouses du championnat. Les interviews que l'on appelle les «36 de Maxifoot» sont découpées en deux parties : côté terrain, et côté vie privée.

Formé à Toulouse, Henri Bedimo effectue ses premiers pas en Ligue 1 au cours de la saison 2004-05. En 2006, ce natif de Douala part s'exiler au Havre pour gagner du temps de jeu, puis rejoint Châteauroux un an plus tard. Cette saison, ce latéral gauche au tempérament très offensif réalise un début de championnat tonitruant avec la Berrichonne. Ce qui lui vaut d'être appelé par Paul Le Guen en octobre dernier pour affronter le Togo puis l'Angola avec le Cameroun. En fin de contrat en juin prochain, Henri Bedimo, déjà convoité par bon nombre de clubs de Ligue 1 l'été dernier, devrait selon toute vraisemblance retrouver l'élite et exprimer tout son potentiel au plus haut niveau.

Qu'est-ce que tu fais en général après un match ?

Je joue à la Playstation. J'ai toujours beaucoup de mal à dormir, alors je passe du temps sur la console.

Hormis le football, tu as une passion dans la vie ?

Oui, j'écoute beaucoup de musique et je vais souvent au cinéma. En dehors du foot, j'occupe surtout mon temps avec ça.

Tu passes du temps sur Internet ?

Non, pas trop. Je ne suis pas accro d'Internet.

Tu regardes quoi à la télévision ?

Je regarde le journal télévisé, pour me tenir au courant des infos. Ensuite, je regarde tout le temps «Jour de Foot» , pour suivre la Ligue 1 et avant, j'aimais bien regarder «La Méthode Cauet» sur TF1, ça me faisait marrer. (rires)

Ton consultant préféré à la télévision ?

Avant, j'aimais bien suivre les matchs commentés par Thierry Gilardi.

Tu écoutes quoi comme musique ?

Je n'écoute pratiquement que du R'n'B. J'aime bien ça.

Ton petit pêché mignon en nourriture ?

Je n'en ai pas un mais plusieurs. C'est tout ce qui tourne autour des sucreries en fait. C'est difficile de résister. (rires)

Est-ce que tu es superstitieux ?

Oui, comme tout Africain. Ce sont souvent des petits trucs. Par exemple, il faut que je prépare mon sac moi-même.

La plus grosse bêtise que tu ais faite en étant gamin ?

C'étaient toujours les mêmes petits trucs. A chaque fois, mes parents m'interdisaient d'aller jouer au foot, mais j'y allais quand même. On se bastonnait souvent en fait… (rires)

Si tu n'avais pas été footballeur, quel métier aurais-tu aimé exercer ?

Avocat. J'aurais bien aimé consacrer mon temps et mon énergie à défendre les gens.

Que penses-tu du site non-au-racisme.com, ouvert en décembre dernier et parrainé par Abdeslam Ouaddou ?

C'est hyper important. Déjà, par rapport aux jeunes qui s'intéressent au foot. Souvent, ils prennent exemple sur les adultes. C'est donc important de leur montrer le bon exemple. Mais ce n'est pas que le racisme, c'est contre toute forme de discrimination qu'il faut lutter. Mais c'est bien que ce genre d'action passe par le football, c'est le sport roi.

Quelle est l'insulte que tu sors le plus souvent ?

Putain de merde ! (rires) Oui je sais, ce n'est pas très beau, mais ça sort souvent malheureusement…

C'était comment ta première fois ?

Bien, très bien ! (rires) J'en garde un bon souvenir.

Tu regardes quoi en premier chez une femme ?

Ses jambes. Il faut toujours regarder les jambes d'une femme. (rires)

Si t'étais une fille, tu choisirais qui dans le vestiaire de Châteauroux?

Henri ! Bah oui, Henri Bedimo, moi quoi ! (rires)

Qui a la plus grosse voiture à Châteauroux ?

C'est Titi Buengo. Il a une Audi R8, c'est pas mal. Il vient d'arriver chez nous en plus. Il n'est pas passé inaperçu. (rires)

Tes vacances de rêve, tu les passerais où ?

A Miami !

Tu te vois comment dans une dizaine d'années ?

Tranquillement, pépère… (rires) Pas ici chez moi, mais dans le Sud, bien installé dans ma petite maison de campagne. (rires)

Si vous avez raté la première partie, cliquez ici.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Sondage Maxifoot
100 M€ + Rakitic + Coutinho contre Neymar, qui ferait la meilleure affaire ?

Barcelone
PSG
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB