Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Baromètre de la Semaine - N°35
Par Marc Lepannetier - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 29/03/2004 à 19h11
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les faits marquants de l'actualité du ballon rond : cette semaine, côté valeurs en hausse, Le premier record d'Arsenal, Micoud le revenant et Fernandez le sauveur ? Pour les valeurs en baisse, Le PSG à bout de souffle ? Monaco à bout de banc et Les petits bleus des Bleus.

Le Baromètre de la Semaine - N°35

Les valeurs en hausse

Le premier record d'Arsenal

Les Gunners ont eu l'occasion de remporter, ou presque, le Championnat d'Angleterre en gagnant le match au sommet contre Manchester United, mais le magnifique but de Thierry Henry n'a pas suffi. Le sursaut des Mancuniens et l'entrée en jeu de Saha ont permis l'égalisation (1-1). Il n'en reste pas moins vrai que les joueurs d'Arsène Wenger restent invaincus après trente journées. Ils battent ainsi le record (29) détenu par Leeds (1973-74) et Liverpool (1987-88). A huit journées de la fin, avec sept points d'avance sur Chelsea et douze sur MU, le titre est proche et le défi d'être invincible durant toute la saison est désormais envisageable. En attendant, le collectif est toujours aussi huilé, les individualités toujours aussi marquantes et les remplaçants à la hauteur. En témoigne l'éloge de Titi fait à propos du jeune français Gaël Clichy, doublure de Cole : «il a fait un match incroyable. Il a dix-huit ans...il joue comme s'il était dans l'équipe depuis des années. Il est vraiment extraordinaire.» La preuve d'une cohésion inébranlable qui sera, dès le week-end prochain, remise à dure épreuve, puisqu'il s'agira de défendre la Cup en rencontrant en demi-finale, de nouveau, l'ennemi mancunien.

Micoud le revenant

Il faisait le délice de son club, le Werder Brême, et celui des observateurs allemands. Le Bayern Munich est désireux de l'engager pour la saison prochaine, mais la France et les Bleus ne comptaient, apparemment, plus sur lui. Mais devant un tel degré de performances, avec buts et passes décisives à la clé, il a, finalement, su attirer le regard du sélectionneur. Ainsi, il a été convoqué pour le Pays-Bas - France de mercredi. Absent depuis le désastre de la dernière Coupe du monde et un remplacement peu probant de Zidane, sa chance va donc repasser. Celui qui a toujours été considéré comme un ersatz de Zizou, mais qui avait pourtant prouvé son talent, à ses côtés, chez les Bleus lors d'un superbe match en Turquie (victoire 4-0) se faisait une joie de récidiver. Hélas, Zidane ne sera pas du voyage. Mais c'est une chance de plus pour Johan d'être titulaire et donc de réellement postuler à l'Euro. Santini l'a signifié, il cherche un remplaçant à Zidane et à Pires pour parer à toutes les éventualités. Comme Pires ne sera également pas de la partie, le retour de Micoud, sûrement titulaire, s'il venait à être concluant, pourrait bien être définitivement gagnant...

Fernandez le sauveur ?

Raillé et rayé du PSG, l'avenir de Luis Fernandez s'écrivait en Espagne. Le temps d'une mini pause sabbatique, la passion lui a fait accepter un challenge impossible : permettre à l'Espanyol de Barcelone de sauver sa place en Liga après un départ catastrophique. Un défi qui n'engageait à pas grand chose, si ce n'est d'être un héros et de redorer un blason passablement terni après son échec parisien. Il a pris les commandes du club catalan alors qu'il comptait cinq points en dix matches. Défait à San Mamès face à l'Athlétic Bilbao, son ancien club, lors de son premier match, il vient de remporter le match retour (2-1) et compte désormais trente points après trente journées. Le club n'est plus dernier mais dix-huitième et n'est plus qu'à deux points du premier non relégable. Avec le recrutement de Pochettino, un fidèle serviteur, le retour en forme de De la Pena et les qualités de buteurs de l'international Tamudo, le défi est en passe d'être relevé. Pour le moins, l'image du "Super Macho" (surnom qu'on lui donne là-bas) est de nouveau au top. Celle brouillée, qu'il avait montrée à son retour en France, était-elle dûe à la pression inhérente au PSG ? N'est-il pas un entraîneur pour "petit club" ? Toujours est-il que l'air espagnol résonne mieux à ses oreilles. En attendant, la partition n'a pas été complètement jouée. Reste à s'extirper définitivement de la zone rouge pour être un réel enchanteur.

Nous aurions également pu évoquer ici le retour du buteur Cissé ou le superbe parcours de Porto.

Les valeurs en baisse

Le PSG à bout de souffle ?

La petite qualification sur Brive, suivie des piètres victoires sur Le Mans et Ajaccio (1-0) n'ont pas masqué un fait : le PSG est dans le dur. Le manque de spectacle, n'y avait rien changé - c'est une habitude - la gagne nous l'avait fait inconsciemment oublier. Le révélateur lensois l'a donc confirmé. L'embellie de Ljuboja s'est éteinte avec ses moindres performances, Fiorèse n'est plus le semeur de troubles des six premiers mois et l'absence de Heinze et Sorin est un trop gros handicap. Alors que Lyon et Monaco l'ont emporté, le PSG pointe désormais à six longueurs à huit journées de la fin. Un écart assez grand pour faire croire à un abandon de titre. Même si Halilhodzic s'en défend, leur espérance pouvait être fondée. Seulement voilà, l'insouciance dûe à la belle série d'invincibilité s'est heurtée avec la réalité approchante de réussir le hold-up du Championnat. Sont-ce les têtes ou les jambes ? Toujours est-il que la mécanique semble enrayée. Ce n'est pas une simple défaite qui nous amène à le croire. A eux de nous démontrer le contraire. Encore faudrait-il, pour le sacre, que Lyon et Monaco subissent également une sensible baisse de régime. Concernant l'OL, cela est loin d'être évident.

Monaco à bout de banc

Malgré les bonnes intentions, on l'a constaté au Real Madrid, les jambes monégasques sont lourdes. Givet n'a pu suivre Figo ou Ronaldo en seconde période, Bernardi s'est énervé à tacler dans le vide ou aux chevilles, Evra s'est blessé alors que Giuly n'a pu être au top et que Rothen ne l'est plus depuis deux mois. Comme on pouvait le craindre, la cadence est devenue trop forte pour le maigre effectif de l'ASM. Contre Le Mans, Squillaci à rechuté - déchirure à la cuisse - et sera indisponible pendant un mois, Zikos, deux semaines, suite à une élongation... Les pépins s'accumulent et il ne reste plus qu'un petit noyau, facilement digérable par l'ogre madrilène. On peut le déplorer, car l'ASM d'il y a trois mois avait toutes ses chances face au Real. Aujourd'hui, les obstacles paraissent trop importants. Au point même que Lyon est venu rogner leurs espérances de titre national. A bout de banc, Monaco n'est pas loin de chuter.

Les petits bleus des Bleus

Vieira, Pires et Zidane ne joueront pas le match amical Pays-Bas - France. Des ennuis (imaginaires ?) les ont contraints à déclarer forfait. On peut le regretter, mais on les comprend. Comment croire qu'en pleine période cruciale pour leur club, devant les échéances à venir de la Cup, de la Champions League ou de leur championnat, ils puissent avoir réellement la tête et les jambes à un amical match international. Fut-ce-t-il contre les Pays-Bas. Ne serait-on pas les premiers à déplorer une blessure lors de ce match avec la crainte d'une fin de saison et d'un Euro gâchés ? Beckham ne jouera pas pour l'Angleterre, alors que Juninho a préféré se réserver pour la Seleçao. D'autres vont peut-être jouer à 50%. Ce sera sûrement le cas pour Henry... Le choix des matches est inévitable pour ceux qui en jouent beaucoup, voire trop... Ce match de préparation à l'Euro ne révèlera donc pas d'enseignements majeurs pour ce qui est de "l'équipe type" . Aux Micoud, Pedretti ou Cheyrou de saisir l'opportunité de bien y figurer pour faire partie du groupe à l'Euro. Les petits bleus des Bleus feraient alors le bonheur de "petits Bleus" ...

Nous aurions également pu évoquer ici la dégringolade de Strasbourg, le calvaire d'Ancône ou les sifflets envers Cissé.

Merci, et à la semaine prochaine !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB