Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Baromètre de la Semaine - N°32
Par Marc Lepannetier - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 08/03/2004 à 22h08
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les faits marquants de l'actualité du ballon rond : cette semaine, côté valeurs en hausse, Lyon et Monaco au révélateur, La seconde jeunesse de Moldovan et Lille amateur de séries. Pour les valeurs en baisse, Marseille n'y arrive plus, L'Inter humilié et Arsenal's Cup.

Les valeurs en hausse

Lyon et Monaco au révélateur

Leur match de Championnat a été facilement remporté face à de faibles Ajacciens et Guingampais, et leur avance sur Paris et Sochaux, qui se sont neutralisés, s'en trouve accrue. Nos deux leaders actuels peuvent donc, sereinement, se pencher sur une qualification pour les quarts de finale de la Champions League. Si pour Lyon, l'avantage pris à la Real Sociedad 1-0 parait important, tout reste à faire pour Monaco, défait 2-1 au Lokomotiv Moscou. Au delà des considérations de jeu et des matches, le résultat de nos deux représentants au sommet de l'Europe sera révélateur des progrès effectués par l'ensemble du football français. En effet, depuis 1998 et une qualification de Monaco aux dépens de Manchester United, aucune équipe n'a réussi à faire partie des huits derniers cadors de la scène continentale. Six années d'attente pour assimiler les effets désastreux de l'arrêt Bosman sur notre Championnat avec l'exode de nos meilleurs joueurs. Aujourd'hui, la récession a touché toute l'Europe, le temps d'avance pris avec notre DNCG a fait de nos clubs des entités saines et amènent de pouvoir jouer sur nos valeurs, même si elle restent éloignées ou différentes des plus grands d'Europe. Elles paraissent en tout cas assez importantes pour passer le cap des huitièmes. C'est tout le bien que l'on souhaite à Lyon et Monaco !

La seconde jeunesse de Moldovan

Il était parti de Nantes, contraint, si ce n'est forcé, pour les Emirats, voir si la chère pré-retraite avait du bon. Il n'avait guère supporté le changement et la séparation. Cela est bien tombé, Nantes non plus. Il est donc revenu sur les bords de l'Erdre, déchargé de l'angoisse de la "fin" , mais alléché par l'envie de reconquérir. Les plus sceptiques ont pu se gausser d'un hypothétique retour d'un trentenaire alourdi par quelques grammes de mets exotiques, mais le constat a été rapide : Viorel Moldovan a retrouvé l'appétit du buteur. Depuis la trève et sa qualification, la stérilité offensive nantaise a retrouvé un allant et une efficacité inconnue depuis le début de saison et celui qui lui manquait. En deux mois, le Roumain vient d'inscrire sept buts en six matches de Championnat et douze buts en dix rencontres, toutes compétitions confondues. Son arrivée a permis à l'équipe de libérer ses énergies en sachant que les appels et les passes des joueurs allaient, à terme, trouver récompense. La science du jeu en mouvement, Viorel la connaissait, son efficacité avait été sienne auparavant. Aujourd'hui, l'alchimie a donc pris forme. Avec son expérience, dont il sait aussi faire profiter ses coéquipiers, Moldovan a conquis une place à part. Celle d'un buteur à la jeunesse retrouvée.

Lille amateur de séries

Après avoir gagné ses trois premiers matches de Championnat et été leader en août, le LOSC est resté sur une série de douze matches sans victoires, du 30 août au 3 décembre. Tout proche d'entrer dans la zone des relégables en janvier, Lille a formidablement réagi depuis et a pris quinze points lors des six dernières journées. Un total qui le place devant Lyon (13) ou Paris (12). Une nouvelle série qui l'éloigne définitivement des places de relégables. Plus surprenant encore, est qu'elle a vu le jour sous une composition d'équipe inédite. Sans Manchev, son leader d'attaque, blessé, et d'autres comme Brunel, Baciu, Cheyrou ou Landrin. Mais avec des jeunes aux dents longues comme Moussilou, Chalmé ou Dernis et deux recrues du mercato à la valeur ajoutée certaine que sont le Grec Tavlaridis et le Slovène Acimovic. Un ensemble détonant, qui s'est sensiblement remis en question avec ces changements, volontaires ou non, et qui a, par la même, fait bloc pour le bien de tous. Et de Claude Puel en particulier... Aujourd'hui, remis sur les bons rails, l'équipe va-t-elle continuer sur sa lancée ? On sait qu'elle aime les séries. Espérons pour elle que la mauvaise attendra encore un peu...

Nous aurions également pu évoquer ici le sursaut de Toulouse, la superbe série du Barça ou le possible sauvetage de l'Espanyol par Fernandez. Ce sera peut-être pour le prochain baromètre.

Les valeurs en baisse

Marseille n'y arrive plus

L'OM restait en Championnat sur trois résultats nuls que l'on pouvait diversement interpréter : deux piètres performances face au Mans et contre Nantes puis un derby plus encourageant à Nice. Le second derby d'affilé, à Bastia cette fois, a confirmé la tendance, Marseille ne marque plus, ou presque. Mais fait nouveau, il vient d'en encaisser quatre. Quatre comme la seule place que le club peut désormais atteindre et qui parait même assez loin - six points - lorsque l'on sait qu'elle est détenue par Sochaux. Plus grave, Nantes est revenu à un point. Nice, Bordeaux et Lens ne sont plus qu'à trois. Liverpool est désormais le prochain adversaire européen après une pénible qualification obtenue face à Dniepr. Une affiche alléchante qui ne doit pas cacher la misère offensive actuelle que cette équipe promène sur le terrain en constatant que Drogba est bien à bout de souffle si ce n'est pas de nerfs. L'Europe est présente dans les têtes et s'éloigne au classement, la rigueur défensive entrevue a volé en éclats alors que son fer de lance est usé. Décidément, l'OM est sens dessus-dessous...

L'Inter boudé

La mosaïque de joueurs de l'Inter ne passionne plus grand monde. Même Vieri, son buteur, ne parait plus engagé à partager ses éclairs et baisse la tête durant et après chaque match. La "petite" qualification obtenue face à Sochaux n'a pas masqué la récurrente humiliation dont souffre ses tifosis. Défait encore lourdement ce week-end, 4-1 à la Roma, le club pointe désormais à vingt-cinq longueurs de son "ennemi" de toujours, le Milan. Lors de ce dernier déplacement à Rome, les supporters étaient à peine trois cents alors qu'ils auraient été sept mille en temps normal. Sur une pancarte brandie par l'un deux était écrit : «je ne sais même plus quoi écrire pour vous insulter» . Les milliards investis par Moratti n'ont donc fait, pour l'instant, que des malheureux chez les supporters. Même chez les joueurs, encore grassement payés, la soupe à la grimace est hebdomadaire. Le club est désormais septième dans le Campionato, loin d'avoir gagné une place en UEFA... Pire, pendant ce temps, le Milan est en passe de réussir la meilleure saison de son histoire...

Arsenal's Cup

Qualifié facilement, 5-1 à Portsmouth, pour le demi-finales de la Cup, Arsenal sera l'adversaire d'un club de D2, voir de D3, si ce n'est pas Manchester United, autre seul qualifié de Premier League. Si le tirage évite leur affrontement, la finale rêvée aura bien lieu. Problème, elle se jouera le 22 mai, deux jours après le France-Brésil célébrant le centenaire de la FIFA et peu avant l'Euro portugais. Une date qui, inévitablement ferait de la rencontre du Stade de France un faux sommet, privé de joueurs importants comme Henry, Vieira et Pires. On peut se réjouir de la réussite des Gunners et s'inquiéter de la santé de nos Bleus avant l'Euro. Cruel dilemme envers nos joueurs évoluant dans les grands clubs européens. Espérons simplement que le spectacle et nos chances n'en souffriront pas.

Nous aurions également pu évoquer ici le piétinement du PSG ou les "blessures" de l'AJA.

Merci, et à la semaine prochaine !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB