Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Baromètre de la Semaine - N°31
Par Marc Lepannetier - Le Barometre De La Semaine, Mise en ligne: le 01/03/2004 à 23h32
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les faits marquants de l'actualité du ballon rond : cette semaine, côté valeurs en hausse, Paris résiste, Sochaux confirme et Hemdani est une star. Pour les valeurs en baisse, Monaco à la peine, Montpellier ne répond plus et Santos en stand-by.

Le Baromètre de la Semaine - N°31

Les valeurs en hausse

Paris résiste

On attendait l'affiche de la vingt-sixième journée, Auxerre-Paris-SG, avec impatience pour savoir si l'AJA allait se remettre de sa défaite contre Lyon ou si le PSG allait se montrer toujours aussi costaud face à un concurrent direct. Si le match a tenu ses promesses et si le jeu a été alléchant côté auxerrois, c'est bien le PSG qui a fait une bonne opération en égalisant en fin de rencontre. Confirmant leur solidité défensive, malgré un grand nombres d'occasions concédées, les Parisiens ont toujours eu l'espérance de revenir dans le match et leur réalisme offensif à fait le reste. Pauleta et Ljuboja en panne, c'est Cana, LA révélation parisienne de l'année, qui a libéré les siens d'une défaite qui semblait inéluctable au vue de la première heure de jeu. Alonzo a fait le nécessaire, une fois de plus, pour qu'il en soit ainsi. Paris a donc résisté, a plié, mais n'a pas rompu. Au classement, l'opération est vierge puisque Monaco et Lyon ont également fait match nul à l'extérieur. La semaine européenne n'a donc pas été mise à profit par les Parisiens mais ils restent, indubitablement, de redoutables concurrents au titre. Le fait de n'avoir pas perdu à Auxerre est déjà un enseignement inquiétant pour ses deux opposants...

Sochaux confirme

Les Doubistes sont les grands gagnants de la dernière journée : ils sont les seuls des dix premiers du Championnat à avoir remporté leur match. Ce n'est pas qu'anecdotique, surtout après la dure rencontre de jeudi dernier contre l'Inter (2-2). En battant Bastia (2-1) avec une équipe A', Sochaux a en effet démontré que son effectif était conséquent, que le physique suivait et, par conséquent, que le mental était de nouveau à la hausse après un petit passage à vide en janvier. Revenus à trois points de Lyon et à deux de Paris, les hommes de Guy Lacombe se sont remis dans la course à la Champions League. Leur prochain déplacement au Parc sera intéressant à plus d'un titre. Peuvent-ils y gagner et revenir ainsi définitivement sur le trio de tête ? Entre-temps ils iront, libérés et conquérants, en position de challenger, tenter de se qualifier à San Siro pour le match retour contre l'Inter. Leur semaine s'annonce passionnante et pleine de défis. Jusqu'à maintenant, ils n'ont eu de cesse de confirmer leur talent. Pourquoi s'arrêteraient-ils là ?

Hemdani est une star

Christanval n'a pas su saisir sa chance contre Nantes, il l'a même définitivement gâchée. De ce fait, Brahim Hemdani a naturellement retrouvé son poste de libéro d'une défense à trois qui lui est allé si bien au début de l'ère Anigo. Si on a pu s'étonner du revirement, on ne peut qu'être ravi de ce retour. Car les faits sont là : avec Brahim en dernier défenseur devant Barthez, l'OM n'encaisse plus de buts, ou presque. Le capitaine assume ses galons avec autorité et élégance. Les trajectoires sont coupées, les relances précises et l'envie toujours égale. Exemple de disponibilité sur le terrain et de discrétion en dehors, il est sûrement le seul marseillais, avec Dos Santos, à avoir réussi sur la durée - il est au club depuis 2001. Avec lui, le travail bien fait est en rapport avec sa grande polyvalence. Mis à toutes les places sur le terrain, il a toujours justifié la confiance mise en lui par ses différents entraîneurs et fait l'admiration des supporters qui respectent avant tout ceux qui mouillent leur maillot. Et même s'il reste un homme de l'ombre dans un club qui a toujours aimé les Stars, à force de sueur, et de talent, Brahim en est devenue une aux yeux de beaucoup de Marseillais. Maxifoot est de cet avis et tenait à vous le faire partager.

Nous aurions également pu évoquer ici le retour victorieux d'Eloi, le doublé de Zidane ou l'échappée d'Arsenal.

Les valeurs en baisse

Monaco à la peine

La crainte était réelle, Monaco souffre de la double absence de Squillaci et de Giuly. Revenus soulagés, mais déçus et perdants (2-1), de leur périple à Moscou, les Monégasques se devaient de l'emporter à Toulouse, là où ses concurrents directs au titre que sont Lyon et Paris avaient réussi. Leur tentative a échoué. Pire, ils peuvent s'estimer heureux d'avoir ramener un nul. Car désormais, les hésitations défensives ne renforcent que l'amer constat de l'absence de Squillaci et le manque d'accélération dans le jeu pâtit bien sûr de celle de Giuly. En attendant leur retour, les hommes de Deschamps semblent s'accrocher à leur vaillance en y mettant l'esprit même si la fatigue parait réelle. Surtout pour Rothen en ce moment. Le tableau n'est pour autant pas si sombre puisque leur avance en Championnat est là même après cette dernière journée et que la qualification contre le Lokomotiv reste plus qu'envisageable. Si Monaco est bien à la peine en ce moment, ses chances d'atteindre ses objectifs sont intactes. Au plus fort de la tempête c'est là que l'on découvre ceux qui arriveront à bon port. Pour l'instant, le navire monégasque mène tant bien que mal sa barque, mais reste en tête de la flotte.

Montpellier ne répond plus

Les Héraultais viennent de subir leur onzième défaite en douze matches pour un seul match nul ; un point pris sur trente-six possibles ! Une misère qui les a fait passer de la septième à la dix-neuvième place en l'espace de quatre mois. Un constat terrible dont les causes peuvent être diverses. En premier lieu, il convient de souligner que la dégringolade a pour naissance le fait que l'équipe ait été obligée de jouer plusieurs matches à l'extérieur d'affilée à cause de l'inondation de son stade. Déboussolée par une cinglante défaite au Mans (4-0), elle n'a pu se remettre dans le droit chemin à domicile et a subi ensuite une série de défaites à l'extérieur. Les matches en retard joués à domicile en janvier contre Bordeaux ou Sochaux ont alourdi son calendrier et les suspensions de joueurs. Du fait de son effectif limité, la tâche est rapidement devenue insurmontable. Débarrassé "malheureusement" de ces matches, Montpellier n'a pas retrouvé son rythme du début de saison et semble avoir baissé les bras. Le licenciement de Bernardet, qui n'y était peut-être pour pas grand chose, a ajouté à la confusion. Aujourd'hui, la situation est grave et pas loin d'être désespérée. Le discours "rentre-dedans" de Nouzaret, n'a pas trouvé d'échos. L'inondation a décidément causé plus de dégâts que prévu...

Santos en stand-by

Santos est au centre de tous les débats franc-comtois depuis deux mois. En effet, après avoir mécontenté ses dirigeants en optant pour la nationalité tunisienne et en jouant la CAN, il est revenu "malade" et absent contre l'Inter. C'est du moins ce que l'on nous a fait croire. En fait, le staff médical du club, lors d'un bilan de santé, a constaté la présence de corticoïdes dans son corps. Devant sa surprise, il a décidé de ne pas le faire jouer mercredi, et d'avoir plus de précisions auprès de la fédération tunisienne sur les soins qu'elle lui avait prodigués. Le retard pris dans les échanges a contraint le club doubiste à en faire de même contre Bastia. Aujourd'hui, la fédération tunisienne dément avoir administré des corticoïdes au Sochalien estimant qu'elle n'avait «rien à se reprocher» . Précisant même que Santos faisait partie du lot des joueurs tirés au sort pour un contrôle anti-dopage après la finale de la CAN et que les résultats des tests ont été négatifs pour l'ensemble des joueurs qui s'y sont soumis. En attendant le fin mot de cet imbroglio et la recherche réelle ou non des produits incriminés, Santos ne joue plus. La règlementation européenne concernant les corticoïdes étant moins stricte, il pourait évoluer ce mercredi contre l'Inter. Il faudra patienter jusqu'à samedi pour les résultats détaillés de cette "affaire" et pour savoir s'il peut jouer à nouveau en Championnat...

Nous aurions également pu évoquer ici la faiblesse passagère de Manchester United, le licenciement d'un joueur de Bochum pour coup de boule à un partenaire ou l'absence du Gazélec d'Ajaccio à Brest.

Merci, et à la semaine prochaine !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1

Top 5 des VIDEOS de l'année

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment



 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB