Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Mourinho assume la polémique
Par Patrick Juillard - Actu Italie, Mise en ligne: le 06/03/2009 à 18h22
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au centre d'une tempête médiatique en Italie depuis le début de la semaine, l'entraîneur de l'Inter Milan, José Mourinho a nié vendredi toute lassitude d'évoluer dans le Calcio. Le technicien portugais assume au contraire pleinement ses propos à l'encontre de la Juventus Turin, bénéficiaire à ses yeux de largesses arbitrales…

Mourinho assume la polémique

José Mourinho ne craint décidément pas la polémique. L'entraîneur de l'Inter Milan en a apporté une nouvelle preuve vendredi. Non, le pugilat médiatique ayant suivi la rencontre Inter-Roma du week-end passé n'effraie pas le technicien portugais. Oui, l'ancien coach du FC Porto assume ses propos et écarte toute idée de départ du club champion et leader du Championnat d'Italie. «Moi, quitter l'Italie? En football, on ne sait jamais. On peut rester deux, trois, quatre ou dix ans. Cela dépend. Mais une chose est certaine: je n'essaie pas de provoquer un changement de coach» , a affirmé Mourinho au cours d'une conférence de presse avant le déplacement de son équipe sur le terrain du Genoa, pour le compte de la 27e journée de Serie A.

«A la question de savoir si j'en ai assez du football italien, la réponse est non. Et le seul adjectif que je puisse utiliser pour exprimer mes sentiments, ici et maintenant, n'est pas la colère mais la fierté. Je suis fier de moi-même» , a-t-il ajouté. Plus tôt dans la semaine, José Mourinho n'avait pas supporté que le nul (3-3) de ses joueurs face à l'AS Rome soit contesté, en raison notamment d'un pénalty généreux sifflé en leur faveur.

«Prostitution intellectuelle»

Furieux des polémiques provoquées par cette décision d'arbitrage, le technicien portugais avait alors parlé de «prostitution intellectuelle» , et s'en était pris à tous ses adversaires (Roma, AC Milan, Juventus). Il avait notamment accusé les Bianconeri d'avoir gagné beaucoup de points grâce à des erreurs des hommes en noir. «Quand Ranieri dit qu'il est aux côtés de Spalletti, moi je suis aux côtés des entraîneurs qui ont perdu des points contre la Juve. Et je suis aussi aux côtés de ceux qui vont affronter la Juve dans les prochaines semaines» , avait déclaré Mourinho. La balle est maintenant dans le camp de la justice sportive transalpine, qui doit se saisir de son cas…



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique Italie


Serie A - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB