Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Monaco peut encore y croire
Par Nicolas Jucha - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 24/02/2004 à 23h52
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Monaco a souffert ce mardi à Moscou. Face à une équipe très technique et offensive, l'ASM est passée très près de la déroute. Menés 2-0 à l'heure de jeu, les hommes de Deschamps ont eu malgré tout assez de réussite grâce à Morientes (1-2). Un but précieux qui permet de garder espoir.

Ce mardi, l'AS Monaco et le Lokomotiv Moscou avaient le privilège d'ouvrir le "printemps européen" . En effet, en raison des conditions climatiques en Russie, le match était avancé à 18h30. Sur le papier, les hommes de Deschamps étaient largement donnés favoris. Leader en championnat, conquérants lors de la première phase, les Monégasques étaient opposés à une équipe à priori en manque de rythme, car en préparation d'avant saison. Cependant, les conditions climatiques, l'expérience des joueurs russes (quasiment tous internationaux) ainsi que le soutien du public pouvaient faire pencher la balance en leur faveur...

On s'était longuement demandé si Ludovic Giuly, le capitaine monégasque, participerait ou non à cette rencontre. Finalement, son nom était couché sur la feuille de match comme remplaçant. Plusieurs autres joueurs, blessés, avaient accompagné leurs coéquipiers pour les soutenir, tel Squillaci ou Nonda. N'ayant aucun suspendu à déplorer, Didier Deschamps alignait un 4-4-2 classique avec Roma dans le but, Ibarra, Givet, Rodriguez et Evra en défense. Bernardi, Cissé, Zikos, Rothen se partageaient les tâches dans un milieu renforcé tandis que Morientes et Prso étaient alignés en attaque. En face, le Lokomotiv était privé de Lekcetho, suspendu, mais pouvait compter sur ses deux créateurs : Loskov et Izmaïlov.

Les faits principaux

- Ashvetia est tout proche de profiter d'une balle en profondeur : le rebond du ballon trompe l'attaquant géorgien et Roma se saisit de la balle (3').

- Suite à une mauvaise relance de Givet, Ashvetia part défier Roma mais enlève trop sa frappe (16')

- Ovchinnikov se troue sur un centre d'Evra, mais les défenseurs moscovites rattrapent l'affaire (27').

- Superbe attaque du Lokomotiv. Grâce à un écran de Khokhlov suite à un centre de la gauche, Izmailov récupère la balle et enchaîne deux feintes de tirs pour se défaire de Zikos et Evra avant de fusiller Roma du droit (1-0, 31'). Quel beau but !

- Frappe de loin de Cissé en dehors des 18 mètres, que le gardien repousse difficilement avant que la défense dégage en corner (41').

- Un très bon coup franc de Rothen est proche de trouver preneur, mais se contente de fuser devant la cage russe (51').

- Un centre de la gauche de Loskov est repris d'une tête piquée par Evseev. Roma concède sur lequel Mamimov profite d'un mauvais dégagement monégasque et inscrit le second but d'une reprise du droit (57', 2-0).

- Sur un centre d'Izmaïlov, Loskov est tout proche d'inscrire un nouveau but. Sa frappe trop décroisée passe à côté (67').

- Sur un coup franc bien travaillé de Rothen, Morientes profite d'un mauvais renvoi russe et d'une sortie ratée du gardien adverse pour placer sa tête (69', 2-1).

- Une nouvelle balle en profondeur est proche d'être fatale à Monaco. Obiorah, seul devant Roma, frappe à côté (89'). L'élimination était proche !

La prestation du Lokomotiv Moscou

Très technique ! Voilà le terme qui caractériserait le mieux l'équipe moscovite. Grâce à un jeu collectif très fluide et rapide, les joueurs russes ont posé de nombreux problèmes à la défense monégasque tout au long de la partie. Si on devait ressortir des individualités de cette équipe homogène, il y en aurait deux : Loskov et Izmaïlov. Le premier, élu joueur de l'année 2003 en Russie, est le maître à jouer du Lokomotiv. Son aisance technique et sa vision du jeu ont grandement contribué à déstabiliser le bloc défensif français (5 occasions nettes pour Moscou). Izmaïlov quant à lui, s'est surtout distingué par un magnifique but. De la même génération que l'ex-Marseillais Sytchev, le jeune international russe a été moins présent que Loskov mais n'en a pas moins dégagé de grandes qualités de dribbles qui auraient pu faire encore plus de dégâts. Avec une plus grande efficacité devant (Ashvetia puis Obiorah), les Moscovites auraient même pu tuer le suspense en vue du match retour.

La prestation de Monaco

Irrégulière et laborieuse. Voilà sous quels aspects s'est montrée la formation monégasque à Moscou. En confiance jusqu'au but d'Izmaïlov, Monaco a ensuite paru fébrile et proche du chaos jusqu'à ce que le but de Morientes ne casse les élans russes. Le défaut de l'ASM, peut être handicapé par un terrain difficile, a été de trop laisser les Russes jouer. En effet, c'est grâce à des phases de pressing intense que Monaco a pu se relancer et surtout éviter de subir le rythme du Lokomotiv. Au niveau des individualités, Roma a eu peu à faire malgré les deux buts encaissés. La défense a surtout été gênée par les balles en profondeur dans son dos et la difficulté à prendre des appuis dans le sol (cf : but d'Izmaïlov). Malgré tout, Rodriguez s'est montré exemplaire derrière, pendant qu'Evra était l'un des instigateurs de la révolte en fin de match. Malgré beaucoup de déchet dans son jeu, le jeune latéral a encore fait preuve d'un volume de jeu exceptionnel. Au milieu, les trois récupérateurs (Zikos, Bernardi et Cissé) ont été les baromètres du jeu monégasque : les deux buts russes sont intervenus lors des baisses de régime des trois joueurs. A la création, Rothen a été bien malheureux en première période, avant de retrouver la précision en seconde, en particulier sur les phases arrêtées. En attaque, Morientes a été un point d'appui de premier choix : sa capacité à garder la balle a souvent permis à l'ASM de faire reculer Moscou et d'obtenir de bons coups francs. Son but est à l'image de son jeu : simple et efficace.

«Ce soir, on est passé à côté de notre sujet ! Notre assise défensive a été mise à mal, c'est un miracle d'être encore en jeu» Didier Deschamps au micro de Canal+. L'entraîneur monégasque était très critique envers ses joueurs à la fin du match. Cela étant, Monaco ramène un bon résultat de Moscou, qui lui permet de conserver toutes ses chances en vu du match retour...


Fiche technique :

Lokomotiv Moscou 2-1 AS Monaco

Dynamo Stadium (Moscou)
Arbitre : Mr Manuel Gonzalez
But : Izmaïlov (32'), Mamimov (57'); Morientes (69')
Avertissement : Parks (90')

Les équipes :

Lokomotiv : Ovchinnikov-Gurenko, Pashinin, Maminov-Khokhlov (Nizhegorodov 83'), Loskov(cap), Evseev, Asatiani, Izmaïlov (Winston Parks 78')-Sennikov, Ashvetia (Obiorah 46')

Monaco : Roma-Evra, Rodriguez(cap), Givet, Ibarra-Cissé, Rothen, Bernardi, Zikos-Prso (Adebayor 64'), Morientes



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Etes-vous en faveur d'un retour de Karim Benzema en équipe de France ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB