Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
H. Bamogo : "Je m'inspire de Wiltord"
Par Florent Piasecki - Interview, Mise en ligne: le 07/11/2003 à 00h34
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le jeune attaquant montpelliérain Habib Bamogo a deux objectifs cette saison : assurer le maintien de son club en Ligue 1 et se qualifier pour les JO d'Athènes avec l'équipe de France Espoirs. C'est plutôt bien parti puisqu'il est à la fois meilleur buteur de L1 (7 buts) et des "bleuets" (5 buts) ! Interview d'un espoir du foot français !

Habib Bamogo est né le 8 Mai 1982 à Paris. Il fait 1m76 et pèse 73 kilos

Montpellier

Est-ce que vous pourriez retracer votre carrière jusqu'à aujourd'hui ?

J'ai commencé tout petit, je devais avoir dix ans et en fait j'étais ins
crit à l'AS Voltaire à Chatenay-Malabris. Ensuite je suis parti à Montrouge, un club dans le 92. Après je suis parti à Clairefontaine pour trois ans et je suis aussi passé par le Paris FC. Après avoir fait mes trois ans à l'INF, je suis arrivé directement à Montpellier et c'est donc ma cinquième année au club.

Que pensez-vous du début de saison du club ?

Déjà, c'est sûr qu'on a fait un bon début de saison par rapport à l'année dernière, où on avait peiné au début. On s'était bien rattrapé à la fin mais c'était chaud quand même. Je pense que ce qu'il faut faire cette saison, contrairement à l'année dernière, c'est prendre le maximum de points contre ceux qui jouent le maintien. En fait, c'est le plus important !

L'expérience acquise l'année dernière avec un maintien presque inespéré explique peut-être aussi ce bon début…

C'est clair qu'on a beaucoup galéré parce que c'était une situation très difficile. C'était dur d'y croire. Après, il y a quelques matches qui nous ont relancés, on y a cru à nouveau. C'est sûr que ça fait grandir aussi dans la tête, ça fait évolué de vivre des moments comme ça. Cette saison, on est soudé et je pense qu'on ne pourra pas vivre pire alors c'est vrai qu'on est préparé à beaucoup de choses.

Apparemment le mélange entre les jeunes du centre de formation et quelques cadres comme Carotti ou Rouvière semble fonctionner ?

Je pense que même l'année dernière, c'est aussi grâce à cela qu'on a été sauvé, parce que ça fonctionnait assez bien. On s'est dit qu'on n'avait plus rien à perdre donc autant jouer à fond. Le mix est bon.

D'un point de vue personnel, vous faites un excellent début de championnat (7 buts). Qu'en pensez-vous ?

C'est une satisfaction pour moi mais cela ne doit pas être une satisfaction éternelle. C'est-à-dire que, dès que le match est fini, je dois me remettre en question parce que le plus dur et le plus important, c'est de confirmer. Avant que le championnat ne commence, je m'étais fixé un objectif de dix buts donc c'est bien parti pour que je le réalise. Il faut que je continue à marquer après. C'est une bonne chose mais il ne faut pas que je m'éternise sur le classement des buteurs même si c'est vrai que quand on y est (en tête du classement des buteurs), on a envie d'y rester.

Vous considérez-vous comme un "pur" avant-centre ou plutôt comme un attaquant polyvalent qui va un peu partout ?

Je suis plus un attaquant qui tourne autour d'une vrai pointe en fait, pas comme un vrai buteur. A la base, j'étais plutôt milieu excentré ou ailier droit. Après, on m'a un peu resitué dans l'axe. J'aime bien ce poste mais je sais que je ne suis pas un buteur comme Trezeguet ou Pauleta.

Vous formez un duo de choc (12 buts) avec le Portugais Rui Pataca qu'on avait presque oublié puisqu'il ne jouait plus depuis plusieurs saisons. Pouvez-vous nous parler de lui ?

Rui, c'est quelqu'un qui ne jouait pas trop ces dernières années. Il était arrivé l'année où on était descendu en D2. Je pense que cette saison le président lui a redonné confiance et lui, il a saisi sa chance. On a été associé, je pense qu'on a des qualités assez complémentaires parce qu'il est assez costaud et pèse sur les défenses. Moi, je suis plus quelqu'un qui tourne autour avec la vitesse et ça se complète bien.

Globalement pour cette saison, quels sont vos objectifs personnels et collectifs ?

Au niveau collectif déjà, c'est le maintien. Ce n'est pas parce qu'on est sixième au bout de la douzième journée qu'on ne joue pas le maintien. Il faut donc qu'on prenne le maximum de points par rapport aux autres prétendants. Personnellement, je m'étais fixé un objectif de dix buts et j'espère aussi faire les Championnats d'Europe espoirs, ça veut dire que le match contre le Portugal (8ème de finale) va être important. Et si possible, faire les JO après.

Les Bleus

Justement, on va parler des Espoirs. Cette sélection, c'est quelque chose d'important pour vous…

C'est clair que c'est très important parce que, pour moi, être appelé en Espoirs, c'est une reconnaissance par rapport à ce que l'on fait en championnat. Cela veut dire qu'il faut d'abord être performant dans son club avant d'être appelé en sélection. Dans la tête ça fait du bien donc c'est très important d'être sélectionné.

D'ailleurs pouvez-vous faire un petit bilan de cette campagne de qualification pour les championnats d'Europe pendant laquelle vous avez marqué cinq buts (meilleur buteur des Espoirs) ?

En Espoirs, c'est vrai que le groupe est bon donc je me suis vite adapté, il y a une bonne ambiance. Cela permet au joueur qui arrive de se mettre dans le bain et d'être bon.

Apparemment les JO sont un véritable objectif mais il faudra passer avant par la case Portugal…

Les Jeux sont encore loin : il faut d'abord battre le Portugal et après être dans les trois premiers des Championnats d'Europe. C'est clair que si on perd contre le Portugal, on perd tout maintenant et je n'en ai vraiment pas envie. Mais je sais que tout le monde sera motivé pour un match comme ça.

Votre entraîneur chez les Espoirs Raymond Domenech vous compare à Sylvain Wiltord. Un sacré compliment…

C'est sûr que ça fait très plaisir parce que Wiltord est un grand joueur. Mais même avant qu'il ne dise ça, mon joueur préféré c'était lui. C'est clair que quand l'on entend ça de la part de Raymond Domenech, ça fait plaisir. Je regarde beaucoup Wiltord, j'admire son style de jeu et j'ai un peu les mêmes caractéristiques donc je m'en inspire.

L'équipe de France A est aussi un objectif à long terme ?

Je pense que pour tous les jeunes Français c'est un objectif. Même si c'est vrai que l'on est en espoirs, on peut y rêver. Mais c'est sûr qu'on a beaucoup de boulot avant d'arriver à ce niveau -là.

Pensez-vous déjà à la nouvelle loi qui fait que les jeunes joueurs d'origine étrangère peuvent encore choisir le pays de leurs origines même s'ils ont été sélectionnés chez les espoirs d'un autre pays ?

J'ai entendu cette nouvelle réforme. C'est vrai que pour certains joueurs, ça va être intéressant. Mais moi pour l'instant, si je me pose plusieurs questions comme ça en même temps, je ne vais plus pouvoir jouer correctement. Les choses sont comme elles sont maintenant mais s'il doit y avoir quelque chose comme ça, on verra plus tard.

L'avenir

Avez-vous un rêve dans votre carrière de footballeur ?

J'aimerais déjà gagner une Ligue des Champions et participer à une Coupe du monde. Ce sont deux choses énormes et c'est pour ça que ce sont des rêves.

Y a-t-il un club qui vous fait rêver ?

Il y a un club que j'aime bien depuis longtemps, c'est Arsenal. Après le club qui fait rêver, c'est le Real Madrid.

D'ailleurs quels clubs vous ont contacté directement ces derniers temps ?

L'année dernière il y a des clubs comme Lyon ou Marseille qui se sont intéressés à moi. Mais je dois encore confirmer cette saison, c'est vraiment important.

Le monde du foot

Quels sont les joueurs qui vous impressionnent le plus dans le foot international ?

Zinédine Zidane, parce il est toujours régulier. Après, il y a Henry qui m'impressionne franchement parce que, quand on compare sa période à Monaco et maintenant, ce n'est plus le même joueur. Avant, il était déjà fort mais là c'est "grave" ! Il y a aussi Trezeguet qui est impressionnant par son efficacité, Michael Owen, qui est très rapide. Je trouve aussi que Maldini, pour sa longévité, est un grand.

Avez-vous eu des idoles qui vous ont donné envie de jouer au foot ?

A l'époque, j'aimais beaucoup Titi Camara quand il était à Lens et Marseille, Enzo Scifo quand il jouait à Auxerre. Sinon, c'est sûr que Zidane a fait rêver tout le monde.

Hors foot

En dehors du foot, avez-vous des passions ?

J'aime bien aller acheter des habits et je suis beaucoup dans la musique aussi.

Les supporters

Avez-vous un petit message pour les supporters
montpelliérains ?

Je remercie d'abord tous ceux qui viennent nous encourager, que ce soit à la Mosson ou en déplacement. J'espère qu'ils vont continuer et que, grâce à eux, on fera des bons résultats !

Merci Habib et très bonne saison !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Sondage Maxifoot
Voyez-vous Henry rester jusqu'à la fin de la saison à Monaco ?

OUI
NON

Voir les resultats - Voir les sondages précédents


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
L'effectif de rêve
RUSSIE
2018


MASQUER LA PUB