Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L’ASM, un pur-sang file vers le titre
Par Christophe Andreeff - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 10/01/2004 à 00h10
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Rencontre de haut niveau à louis II, pour la reprise du championnat et qui se solde par la victoire de Monaco sur le tenant du titre (3-0). Dix points séparent désormais les deux équipes au classement, un gouffre ? Maxifoot revient sur cette somptueuse affiche !

L’ASM, un pur-sang file vers le titre

Les données de la rencontre :

Le championnat reprend ses droits en cette nouvelle année. A cette occasion, on ne pouvait espérer plus belle affiche qu'une confrontation directe entre l'actuel leader du championnat et son dauphin, qui n'est autre que le tenant du titre. Première journée des matches retour, Monaco-Lyon s'annonce comme déterminant. A l’issue des matches aller, Monaco n’avait concédé que deux défaites : contre Rennes juste avant la trève et à Lyon, séchement, en aout dernier (3-1). Les Monégasques comptent sept points d'avance sur les Lyonnais et demeurent invaincus au Stade Louis II. Seuls les Auxerrois sont parvenus à rapporter un point. On retiendra également que l'arbitre de la rencontre (M. Temmink) ne peut se montrer plus objectif, puisqu'il est de nationalité étrangère.

Du coté des équipes, on aligne tous les ténors dans les deux camps. Deschamps opte pour un duo d'attaque inédit Morientes-Giuly. Plasil remplace ce dernier sur le flanc droit. Rothen occupe l'autre coté. Bernardi se positionne comme milieu récupérateur. Rodriguez et Squillaci défendent dans l'axe et s'encadrent de Evra et Givet. En ce qui concerne l'équipe lyonnaise, Le Guen qui a bien conscience de l'importance de cette rencontre, a taché de mettre en place un plan anti-Monaco. «Avec dix points de retard sur les Monégasques, le championnat ne serait pas joué, mais ce serait effectivement une tache très difficile de pouvoir remonter.» Deflandre est absent du banc, très fourni, avec notamment Carrière et Dhorasoo. Delmotte reste convalescent. Autour de Grégory Coupet, on retrouve donc Réveillère et Berthod pour occuper les ailes. Muller et Edmilson se chargent de l'axe. Diarra et Juninho sont à la récupération au milieu de terrain. Elber (5 buts) se charge de la pointe de l'attaque. Govou, Malouda et Luyindula complètent le onze de départ. On attend du beau et grand spectacle à Louis II, dans un Stade qui comptera environ 15 000 personnes.

Les temps forts de la rencontre :

- Accélération de Evra, qui ajuste une frappe détournée en corner (2'). Le une-deux avec Rothen était de toute beauté.

- Tête de Squillaci qui frôle la transversale de Coupet (5'). On assiste à une belle entame.

- Frappe croisée de Luyindula à la limite du hors-jeu, depuis l'entrée de la surface de réparation. Le ballon frôle le montant de Flavio Roma (22').

- Coup dur pour les Lyonnais, puisqu'Elber sort du terrain sur blessure. Carrière le remplace. Les Lyonnais réorientent leur jeu dans l'axe, au lieu de continuer à utiliser les couloirs (23').

- Plasil lance Morientes. Très percutant, il prolonge pour Giuly qui accélère et vient porter le danger au-devant de Coupet. On atteint la demi-heure de jeu.

- Roma sort dans les pieds de Luyindula qui venait conclure une magnifique accélération et un service idéal de Carrière (31').

- Frappe enveloppée de Malouda qui passe de peu à coté du montant gauche de Roma. Le portier monégasque était battu (32'). Lyon passe la vitesse supérieure.

- Erreur de la défense lyonnaise ! Réveillère cherche à remettre le ballon en retrait à Coupet. Giuly se montre très opportuniste. Il sent le coup venir, se glisse derrière le défenseur lyonnais et vient ajuster une pichenette qui trompe Coupet (1-0, Giuly, 34'). Il s'agit de sa dixième réalisation. Monaco prend le meilleur contre le cours du jeu.

- Roma sort une nouvelle fois parfaitement au-devant de la frappe de Luyindula et écarte le danger. L'arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires, juste après cette dernière accélération lyonnaise.

- Giuly perce la défense. Il est séché dans la surface. Morientes récupère et frappe au but. Coupet détourne en corner. Sur celui-ci, l'espagnol prend le meilleur sur les défenseurs. Il enveloppe sa frappe au point de penalty et propulse le ballon sous la barre transversale de Coupet (2-0, Morientes, 47'). Un nouveau coup dur pour les Gones.

- Double occasion lyonnaise, à la suite d'un coup franc dans l'axe de Juninho, repoussé par le mur monégasque. Luyindula, puis Malouda ont l'occasion de tenter leur chance, en vain (52'). Les Lyonnais n'ont peut-être pas dit leur dernier mot.

- Frappe puissante de Rothen qui passe de peu à coté, après un bon service de Giuly. Le capitaine a bien temporisé avant de prolonger pour son coéquipier (54').

- Coup-franc cadré de Juninho qui oblige Roma à plonger et à détourner en corner (61').

- Grosse occasion lyonnaise ! Carrière prolonge un ballon d'attaque pour Malouda, contré par Givet. Diarra se présente et frappe dans la foulée. Le ballon passe une énième fois au-dessus (65').

- Pointu de Giuly qui passe de peu au-delà de la transversale (86'). Les Monégasques gèrent parfaitement cette fin de rencontre.

- Petit incident de match sur la pelouse, puisqu'un supporter lyonnais parvient à s'infiltrer Il slalome au milieu des policiers et vient s'effondrer dans la surface de réparation lyonnaise. Une anecdote qui coûtera certainement cher aux responsables du club lyonnais.

- Morientes est fauché dans la surface de réparation par Edmilson, alors que l'espagnol avait déjà perdu le ballon. Giuly, en bon capitaine, prend à contre-pied Coupet (3-0, Giuly, 91'). Un doublé et un onzième but qui dénote de la supériorité monégasque au classement.

La prestation des Monégasques :

Les hommes de Didier Deschamps avaient bien démarré la rencontre et se montraient systématiquement dangereux, dès lors qu'ils récupèrent de bon ballons d'attaque. Après l'ouverture, les Monégasques exercent une pression évidente sur le porteur du ballon et prennent l'avantage psychologique. Celui-ci est renforcé après la mi-temps. Toutefois, si les Monégasques ont prouvé leur immense valeur, Giuly aura mis du temps pour s'adapter à son nouveau positionnement à la pointe de l'attaque. Au passage, il se retrouve quand meme à l’arrivée avec un doublé, pour un compteur personnel de onze buts. Morientes a confirmé tout le bien que l'on pense de lui et n'a pas hésité à provoquer à plusieurs reprises la muraille défensive lyonnaise. Enfin, on retiendra que la défense des hommes du rocher s'est montrée intraitable, au-devant d'attaquants lyonnais très offensifs et qui ont multiplié les occasions de frappes. L'AS Monaco, version 2003-2004, se veut décidément un sacré cru, bien difficile à déstabiliser. Pourtant, ce ne fut pas tout rose devant une grosse équipe adverse et un score à l'arrivée qui apparaît bien lourd.

La prestation des Lyonnais :

les Lyonnais ont pratiqué un bon football en attaque, jouant le plus souvent à une touche de balle. Malheureusement, il s'agit de la défense qui a plié trop vite, alors que le plan anti-Monaco, mis en place par Le Guen, semblait fonctionner correctement. Les Monégasques trouvant difficilement leurs marques en première période. La sortie prématurée d'Elber sur blessure a contraint Le Guen à réorganiser sa tactique avec un Carrière, venu apporter de bons ballons à Luyindula ou encore Malouda. Toutefois, cela n'aura pas suffi. Trop de petites imprécisions dans la phase de conclusion des attaques, face à une solide défense monégasque. Le score apparaît bien sévère, car les Gones ont pratiqué du très bon football, techniquement propre et avec un haut niveau de jeu. Seuls regrets amers au-delà du résultat, Malouda qui a mal négocié certains ballons de buts, tout en ne cessant de s'activer et une grossière erreur de jugement du pauvre Réveillère qui permet aux Monégasques de se libérer de l'emprise lyonnaise. Le résultat eut pu en etre tout autre. Avec la sortie de Berthod en seconde mi-temps, les Lyonnais ont terminé la rencontre avec trois défenseurs. Le coup de chapeau revient à Juninho. Le brésilien a excellé à son poste hier soir. Malgré ce résultat défavorable, il obtient certainement la meilleure note de tous les acteurs de cette rencontre.

Conclusion:

Lyon a effectué une belle prestation contre les Monégasques. Toutefois, les Gones se sont lourdement inclinés et se retrouvent à dix points de l'AS Monaco. Le groupe emmené par Didier Deschamps semble filer définitivement vers le titre. Autre conséquence, les Lyonnais laissent la porte ouverte aux équipes du PSG et de Sochaux pour prendre les devant ce samedi. En revanche, il convient de ne pas oublier que Lyon et Monaco comptent toujours un match de moins. Dans ces conditions et alors que la fin du mois offrira une affiche Monaco-PSG, on peut encore augurer d'un retournement de situation. Mais à ce jour, l'AS Monaco semble véritablement imbattable ! La blessure de Nonda semble déjà si loin et n'aura pas eu les effets néfastes que l'on pouvait craindre, avant l'arrivée de Morientes.


Fiche technique :

Monaco 3-0 Lyon (1-0)
Stade Louis II / Spectateurs : 15 000 environ
Arbitre : R. Temmink
Buts : Giuly (34', 92' s.p.), Morientes (47')
Avertissements : Réveillère (65') et Malouda (69') pour Lyon

Les équipes :

Monaco : Roma, Givet, Squillaci, Rodriguez, Evra, Plasil (Ibarra, 85'), Zikos, Bernardi (Prso, 78'), Rothen (Cissé, 72'), Giuly (cap), Morientes

Lyon : Coupet, Réveillère, Müller (cap), Edmilson, Berthod (Essien, 74'), Diarra (Dhorasoo, 80'), Juninho, Govou, Luyindula, Malouda, Elber (Carrière, 24')



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Varane classé à la 7eme place du Ballon d'or ...

Pas normal, il aurait du être mieux classé
Normal, place méritée

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
L'effectif de rêve
RUSSIE
2018


MASQUER LA PUB