Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Geder, le faux gentil
Par Thomas Siniecki - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 22/01/2008 à 01h28
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le Mans a peut-être réalisé l'une des très bonnes affaires de ce mercato en enrôlant Geder, solide défenseur central brésilien révélé au Spartak Moscou. Censé prendre la relève de Basa, c'est un joueur au profil pas si latino que cela qui débarque en Ligue 1. Enjoué, l'homme est aussi attachant hors du terrain qu'impitoyable sur le pré.

Geder, le faux gentil

«Un stoppeur à l'ancienne, un mélange entre Cris et Caçapa» . C'est ainsi que le directeur sportif manceau, Daniel Jeandupeux, a défini Geder, l'une des quatres recrues sarthoises du mercato en compagnie de Ben Frej (28 ans), Adenon (22 ans) et Marcos Paolo (18 ans). Contrairement à ces deux derniers, Geder est expérimenté et démontre la volonté du MUC de préparer l'avenir. «Geder peut nous permettre d'envisager le départ de Marko Basa au terme de la saison avec une certaine sérénité» . Comme tout le monde au club, Jeandupeux s'est fait à l'idée de perdre l'une des révélations défensives de la dernière saison de Ligue 1 et a voulu anticiper au mieux. Malgré des prestations plus que correctes du jeune Bouhours en charnière centrale, Le Mans voulait renforcer ses arrières, tant en quantité qu'en qualité.

Avec Geder, Le Mans sait qu'il tient une valeur sûre. Les difficultés d'adaptation habituellement propres aux expatriés sud-américains devraient n'avoir que peu d'influence sur le garçon, qui a déjà vu du pays. Jusqu'à sa toute récente arrivée du côté de Léon-Bollée, ce pur défenseur, Brésilien de son état, faisait en effet partie intégrante de la colonie auriverde sévissant sur les gazons pas toujours verts de Russie. A l'instar du fameux duo d'attaquants du CSKA Moscou, Jô et Vagner Love, ces représentants de la samba au pays du froid n'ont rien perdu de leur joie de jouer ainsi que de leurs qualités naturelles en faisant le grand saut. C'est en prospectant loin, là-bas, que Rudi Garcia dispose peut-être désormais d'une perle se faisant plutôt rare de nos jours.

Un joueur sans prise de tête

Le parallèle effectué par le dirigeant suisse du MUC 72 entre son nouveau poulain et les deux anciens compères lyonnais n'est peut-être pas si exagéré. Dur sur l'homme, autant au sol que dans les airs, Geder n'est pas réputé tendre. Avec un jeu sans fioritures, il représente cette nouvelle caste de défenseurs brésiliens bien plus "européens" dans leur style de jeu, plus sobres et efficaces. Lors de sa conférence de presse d'intronisation officielle, ce voyageur a donné le ton. «Je veux tenter de montrer ma sincérité, ma volonté. Je suis quelqu'un qui s'investit beaucoup physiquement sur le terrain (...) Le plus important à mes yeux est de prouver avant tout mes qualités. A partir de là, les supporters vont découvrir qui je suis...» Sur le terrain comme dans la vie, Geder ne doute pas et s'exprime sans détour derrière son impressionnant sourire extra-large. Comment a-t-il découvert notre Championnat ? «En Russie, les images de la Ligue 1 sont diffusées toutes les semaines et on regarde beaucoup la télé parce qu'on a que ça à faire !» Atypique...

De son vrai nom Camilo Antonio Geder, il a débuté sa carrière dans son club formateur de Vasco de Gama, ou il côtoya notamment Juninho. Champion du Brésil en 2000, il s'expatrie au pays des Tsars trois ans plus tard. Son départ au FC Saturn est autant guidé par la soif d'aventure que par l'appétit financier et, après de solides débuts, il joue moins mais sa réputation est déja faite. Il sera ainsi transféré en 2006 au Spartak Moscou où il ne dispute que 22 rencontres de Championnat en deux ans. C'est peu, mais c'est assez pour un joueur de sa trempe afin de se distinguer et de taper dans l'oeil des recruteurs occidentaux. Révélé en Ligue des Champions la saison dernière (5 matches disputés), le globe-trotter est ravi d'atterrir en France. «Je suis très content d'avoir signé au Muc 72 et de revenir en Europe, qui est une vitrine importante dans le football. J'espère redonner au club toute la confiance qu'il m'a donné en me faisant signer»

Nom : Camilo Antonio Geder
Date de naissance : 23/04/1978
Taille : 1m81
Poids : 77 kg
Poste : défenseur
64 matches, 1 but en D1 brésilienne (Vasco de Gama)
107 matches, 4 buts en D1 russe (FC Saturn puis Spartak Moscou)
Club : Le Mans UC 72



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Recommandez Maxifoot avec
google
Sondage Maxifoot
Marcelo Bielsa (Lille) est-il définitivement dépassé ?

OUI
NON

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
TOP 20
 transferts
en EUROPE

du mercato de l'été 2017
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB