Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Plestan : "A l'école, je dormais sur la table..."
Par Julien Lambert - Interviews - 36 De Maxifoot, Mise en ligne: le 10/01/2008 à 22h59
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Après nous avoir confié sa passion du ballon rond hier, Nicolas Plestan a aujourd'hui accepté de nous ouvrir les portes de sa vie privée. Peu médiatisé, le solide défenseur de Lille est un homme discret, qui se transforme en guerrier une fois sur la pelouse. Et après des débuts timides, il s'est lâché petit à petit pour notre plus grand plaisir !

Plestan :

Chaque semaine, retrouvez sur Maxifoot des interviews surprenantes et décapantes des principaux acteurs du foot où vous apprendrez tout sur leur vie hors des pelouses du championnat. Les interviews que l'on appelle les «36 de Maxifoot» (qui se prononcent les trente-sissssssss) sont découpées en deux parties : côté terrain, et côté privé.

Peu médiatisé, Nicolas Plestan est pourtant l'un des meilleurs défenseurs centraux de notre championnat. Et si Lille est sur le devant de la scène depuis maintenant quelques saisons, ce défenseur intraitable n'y est pas pour rien.

Qu'est-ce que tu fais en général après un match ?

Tout de suite après la douche, je retrouve ma famille et on va manger tous ensemble au resto. Après, cela dépend de ma motivation…et aussi du résultat du match car quand tu as perdu, tu ne te poses pas 36 questions, tu rentres chez toi direct.

Ta meilleure émission TV ?

Je suis assez client du «Grand Journal» de Michel Denisot. Je ne suis pas accroc mais si je suis à la maison à ce moment là, c'est vrai que j'aime bien mater ça dans mon canapé.

Ton film préféré ?

Ou la, c'est dur comme question ça… Je ne peux vraiment t'en citer qu'un ? Bon et bien alors on va dire… «Gladiator» !

Ton plat préféré ?

L'escalope milanaise ! Mais non, ce n'est pas moi qui la prépare, je ne sais pas cuisiner moi (rires) !

Le groupe (ou la musique) qui te fait vibrer ?

J'écoute beaucoup de hip hop en général et si je dois en ressortir un du lot, ce sera 50 Cent.

Si tu n'avais pas été footballeur, quel métier aurais-tu aimé exercer ?

Cette question… Alors honnêtement, je sèche… non, je t'assure, quand j'étais à l'école, je ne me voyais faire tel ou tel taf, moi j'ai toujours voulu faire du foot ! Je dormais sur la table…

Tu roules dans quoi comme voiture ?

Un 4X4 Mercedes.

Comment vis-tu ta notoriété dans la rue ?

C'est cool, car relativement calme. Quand je signe des autographes, cela se passe toujours dans le respect, c'est bien. Après, il y en vraiment qui crois que tu es leur pote… et là t'as vraiment envie de t'arrêter et de leur dire «allô, on ne se connaît pas» (rires) Mais à côté de ça, il t'arrive des fois des trucs supers sympas. Je me souviens par exemple que pour la naissance de mon fils, deux dames m'ont offert des petits cadeaux, j'avais trouvé ça vraiment génial, ça m'avait beaucoup touché.

La plus grosse bêtise que tu ais faites en tant que gamin ?

Alors là non, je ne peux pas, mes parents ne sont pas forcément au courant de toutes celles que j'ai pu faire (rires)... Alors je vais t'en sortir une que tout le monde à fait : sécher les cours, un grand classique (rires).

Ce que tu regardes en premier chez une femme ?

Physiquement tu veux dire ? Bah moi, c'est son visage, tout bêtement. Ouais, je me doute que ce n'est pas très original.. (rires)

La plus jolie femme du monde à tes yeux ?

C'est la mienne, sinon je ne me serais pas marié ! Non franchement je ne fantasme pas trop sur les filles de la télé. Non, je n'arrive pas à en voir une qui sort du lot… Bon allez puisque tu insistes, on va dire Charlize Theron et Eva Longoria, t'es content là ? (rires)

Zidane dominait le football par son aisance technique. Quelle est ta technique de drague qui marche à tous les coups ?

Moi j'ai toujours été un observateur. Je regardais, et après je passais à l'action ! Ne jamais trop se précipiter !

Au lit, tu es plutôt meneur de jeu à la Zidane ou tu temporises à la Karembeu ?

Meneur de jeu, toujours !

A quel âge ta première fois ?

J'avais 14 ans. Et ouais, je suis un mec précoce moi (rires) ! Ouais, c'est un bon souvenir, ça va…

Le plus joli cadeau fait à une femme ?

C'est mon enfant, il n'y pas photo.

Ton plus gros défaut qu'on te reproche souvent ?

C'est un truc con, mais je suis trop gentil, je n'arrive pas à être désagréable avec les gens, c'est au dessus de mes forces.

Tu fais quoi ce soir ?

Je bouffe avec ma femme et des amis et après, tout le monde au lit, j'ai un entraînement tôt moi demain.

SI VOUS AVEZ RATE LA PREMIERE PARTIE, CLIQUEZ ICI.

Formé à Monaco, Nicolas Plestan, 26 ans, devra toutefois attendre d'arrivée à Lille, en 2003, pour connaître la Ligue 1. depuis, il s'est imposé comme un titulaire indiscutable de l'équipe de Claude Puel, à tel point que de nombreux observateurs s'insurgent de ne pas l'avoir vu encore porter le maillot de l'équipe de France.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Sondage Maxifoot
Constituez votre meilleur onze 2019 ! Quel arrière gauche ?

Jordi Alba (Barcelone)
Andrew Robertson (Liverpool)
Nicolas Tagliafico (Ajax)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB