Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Le tenant rappelle qui est le patron ! - Débrief et NOTES des joueurs (Lazio 1-4 Bayern)

Par Romain Lantheaume - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 23/02/2021 à 23h04
Taille du texte: Email Imprimer Tweet

Impitoyable et aidé par les erreurs adverses, le Bayern Munich a surclassé la Lazio Rome (4-1) sur son terrain ce mardi en 8es de finale aller de la Ligue des Champions et pris une énorme option sur la qualification.

Le tenant rappelle qui est le patron ! - Débrief et NOTES des joueurs (Lazio 1-4 Bayern)
Musiala et le Bayern se sont amusés.

On le disait fébrile et amoindri après ses deux contre-performances en Bundesliga, mais le Bayern Munich a réservé une réponse musclée sur le terrain en étrillant la Lazio Rome (4-1) chez elle ce mardi en 8es de finale aller de la Ligue des Champions.

Malgré l'ampleur du score, les Italiens n'auront pas été ridicules dans le jeu, mais ils auront payé au prix fort leur naïveté et leurs grossières erreurs défensives face à un tenant du titre impitoyable et qui a déjà mis un pied et quatre orteils en quart de finale.

Musacchio, c'est cadeau...

Les deux équipes ne décevaient pas et proposaient un début de match ouvert et équilibré. Et l'ouverture du score ne tardait pas ! Quelques instants après avoir raté une reprise à bout portant, Lewandowski profitait en effet d'une offrande de Musacchio, auteur d'une passe en retrait suicidaire, pour mettre le Bayern en tête (0-1, 9e).

La Lazio réagit, le Bayern punit

Ce but avait le mérite de provoquer une réaction chez les hommes de Simone Inzaghi qui manquaient toutefois de se faire punir à nouveau sur une talonnade non cadrée de Sané. De plus en plus offensifs, les Italiens pouvaient se plaindre d'un penalty oublié après une obstruction pourtant nette de Boateng sur Milinkovic-Savic, mais la VAR, après avoir revu l'action de manière étonnamment rapide, ne bronchait pas... En plein temps faible, les visiteurs se montraient impitoyables et doublaient la mise sur une attaque rapide conclue par la frappe croisée du jeune Musiala (0-2, 24e). Alors qu'ils poussaient fort pour revenir, les Laziales payaient leurs approximations techniques dans la surface adverse et, après un sauvetage de Reina face à Lewandowski, ils se faisaient à nouveau punir sur un contre conclu par Sané (0-3, 42e).

Une défense passoire...

Le cauchemar se poursuivait au retour des vestiaires pour les Transalpins avec un but contre son camp d'Acerbi sur un centre de l'ailier allemand (0-4, 47e). Mais la Lazio n'abdiquait pas et Correa réduisait le score aussitôt (1-4, 49e). Le buteur cherchait à récidiver dans la foulée mais il se heurtait à la main ferme de Neuer. Les locaux avaient le mérite de continuer à jouer jusqu'au bout afin d'inscrire un deuxième but, mais le gardien allemand n'était plus du tout inquiété et les hommes d'Hansi Flick pouvaient tranquillement gérer la fin de partie. Le match retour le 17 mars devrait s'apparenter à une simple formalité…

La note du match : 7,5/10

Contrairement à ce que le score peut laisser croire, les deux équipes se sont rendues coup pour coup et la Lazio a été loin de se montrer ridicule dans le jeu au cours de ce match plaisant et débridé. Mais les Italiens auront payé leur déficit d'expérience et donné le bâton pour se faire battre avec leurs grossières erreurs défensives. On est tout de même curieux de voir ce que ce match aurait donné avec le penalty oublié à tort en faveur de la Lazio…

Les buts :

- A gauche de sa surface, Musacchio se troue complètement et effectue une passe en retrait bien trop molle pour Reina que Lewandowski intercepte. L'attaquant efface le gardien d'un crochet et conclut dans le but vide (0-1, 9e).

- Après un bon jaillissement dans la moitié adverse, Davies sert Goretzka qui transmet à Musiala. Dans l'axe, à la limite de la surface, le jeune joueur décoche une frappe au sol qui bat Reina au ras du poteau gauche (0-2, 24e).

- Profitant d'une glissade de Patric au milieu de terrain, Coman déboule à toute vitesse côté gauche et fixe Acerbi avant de tenter une frappe que Reina repousse sur Sané qui n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide (0-3, 42e).

- Lancé par Coman, Sané déborde Patric côté gauche et effectue un centre qu'Acerbi, dans sa course, expédie dans ses propres filets (0-4, 47e).

- Suite à une récupération haute, Luis Alberto lance Correa. Parti à la limite du hors-jeu, l'Argentin se faufile entre Süle et Alaba et bat Neuer d'une frappe instantanée sur la gauche (1-4, 49e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Kingsley Coman (7,5/10)

En jambes, l'ailier français a livré une grosse prestation en se montrant virevoltant sur son côté gauche. Sa vitesse a fait des ravages dans une défense beaucoup trop tendre et lui permet d'initier le 3e but. L'ancien Parisien lance ensuite parfaitement Sané pour le 4e but. Un véritable poison qui a subi beaucoup de fautes avant de signifier son agacement en se rendant lui aussi coupable d'un mauvais geste qui lui a valu un carton jaune en fin de partie. Remplacé à la 75e minute par Lucas Hernandez (non noté).

LAZIO ROME :

Pepe Reina (3,5) : à l'image de son arrêt qui ne suffit pas à empêcher le 3e but, le gardien a fait ce qu'il a pu et réalisé plusieurs parades importantes, mais il a été complètement lâché par sa défense. Lui aussi aurait toutefois pu plomber son équipe avec son jeu au pied pas toujours rassurant.

Patricio Gabarrón (1) : en glissant face à Coman sur le 3e but puis en se faisant dévorer par Sané sur le 4e, le défenseur central a coûté cher à son équipe après une entame de match pourtant correcte. Remplacé à la 53e minute par Wesley Hoedt (non noté), qui ne s'est pas montré bien plus rassurant…

Francesco Acerbi (2) : comme ses deux compères de la défense centrale, l'Italien a vécu une soirée particulièrement difficile et fini par craquer en marquant contre son camp au retour des vestiaires.

Mateo Musacchio (1) : sa passe en retrait trop molle plombe son équipe d'entrée. Par la suite, le défenseur central a eu le mérite de rester dans son match avec une bonne présence au pressing mais Inzaghi a décidé de le sanctionner en le sortant rapidement pour changer de tactique. Remplacé à la 31e minute par Senad Lulic (4), qui ne s'est pas spécialement illustré dans un rôle plus offensif.

Manuel Lazzari (6) : l'un des meilleurs Romains sur ce match ! Grâce à sa vitesse, le piston droit a fait des différences et faussé compagnie à Davies à plusieurs reprises. Dommage qu'il se soit montré moins inspiré dans ses centres…

Sergej Milinkovic-Savic (4) : le milieu de terrain a tenté de jouer les coups à fond sur les rares munitions qu'il a eues à se mettre sous la dent et il aurait dû être récompensé d'un penalty après l'obstruction de Boateng. Le Serbe s'est montré plus discret ensuite et on pouvait attendre davantage de sa part dans ce genre de match. Remplacé à la 81e minute par Danilo Cataldi (non noté).

Lucas Leiva (4,5) : infatigable au pressing durant les 30 premières minutes, le milieu de terrain a donné du fil à retordre aux Bavarois avant de perdre progressivement pied. Remplacé à la 53e minute par Gonzalo Escalante (non noté), qui a signé une entrée intéressante en redonnant du peps au milieu de terrain laziale.

Luis Alberto (5) : maître à jouer de la Lazio, l'Espagnol a mis un peu de temps à exercer son influence, mais il se signale sur les plus grosses occasions de son équipe et lance Correa sur son but. Remplacé à la 81e minute par l'ancien Toulousain Jean-Daniel Akpa Akpro (non noté).

Adam Marusic (4,5) : il a commencé ce match comme piston gauche, mais le Monténégrin a ensuite été trimbalé à plusieurs postes. Sans être exceptionnel, il s'est signalé à chaque fois par sa combativité, lui qui s'est battu sur chaque ballon.

Ciro Immobile (4,5) : même si sa qualité technique a permis de faire la différence sur plusieurs contres, le capitaine romain a déçu là où on l'attend le plus, dans la surface adverse, où il aura manqué d'efficacité et de tranchant et largement perdu son duel à distance face à Lewandowski.

Joaquín Correa (6,5) : si l'Argentin a réduit le score, ce n'est pas un hasard. Très actif sur le front de l'attaque, l'ancien Sévillan a représenté une menace constante pour la défense allemande même si Neuer le prive du doublé.

BAYERN MUNICH :

Manuel Neuer (6) : le gardien du Bayern n'a pas eu beaucoup d'arrêts à effectuer, mais il répond présent avec son horizontale face à Correra juste après la réduction du score sur laquelle il ne peut rien.

Niklas Sule (6,5) : on lui promettait l'enfer à ce poste inhabituel de latéral droit et, en fin de compte, le défenseur central de métier s'en est donné à coeur joie avec plusieurs débordements et des gestes techniques insoupçonnés. Défensivement en revanche, ce n'est pas encore ce soir que l'Allemand aura rassuré…

Jérôme Boateng (6) : moins serein cette saison, le défenseur central s'est mis au niveau sur ce match, lui qui a fait mal dans les duels et multiplié les interventions pleines d'autorité. Son obstruction devant Milinkovic-Savic aurait toutefois dû être sanctionnée d'un penalty qui aurait pu changer le cours de ce match…

David Alaba (5,5) : un peu moins en vue que Boateng, le défenseur central ne parvient pas à stopper Correra sur son but. L'Autrichien a malgré tout livré une prestation satisfaisante avec plusieurs bons ballons vers l'avant.

Alphonso Davies (6) : à l'origine du 2e but, le latéral gauche a bien combiné avec Coman et profité lui aussi de sa vitesse pour faire des différences. Mais le rapide et remuant Lazzari lui a tout de même posé des problèmes dans son dos.

Joshua Kimmich (7) : si le Bayern a pu dérouler de la sorte, il le doit à ses attaquants mais aussi au milieu de terrain, dont le pressing incessant a contribué aux erreurs adverses, notamment sur l'ouverture du score. Impressionnant d'activité, l'Allemand a aussi fluidifié le jeu de son équipe grâce à ses passes impeccables vers l'avant.

Leon Goretzka (6) : récemment remis du Covid-19, le milieu de terrain sert Musiala sur son but. Dans le jeu et à la récupération, l'Allemand a en revanche affiché un visage plus discret mais tout de même effectué un précieux travail dans l'ombre de Kimmich. Remplacé à la 63e minute par Javier Martínez (non noté).

Leroy Sané (7) : très effacé pendant près de 40 minutes, l'ailier sort de sa boîte juste avant la mi-temps en inscrivant le 3e but. Comme libéré, l'ancien Citizen a ensuite fait beaucoup plus de différences et provoqué le CSC d'Acerbi sur une accélération foudroyante avant de baisser à nouveau pied en fin de partie. Pour ceux qui en doutaient, l'Allemand n'a pas perdu son football, reste à se montrer plus régulier sur la durée d'un match. Remplacé à la 90e minute par Bouna Sarr (non noté).

Jamal Musiala (6,5) : titulaire surprise, le jeune milieu offensif n'a pas tremblé ce soir, lui qui inscrit le 2e but des siens d'une frappe pleine d'assurance. Intéressant dans ses transmissions et dans le jeu dos au but en première période, on l'a toutefois moins vu ensuite. Remplacé à la 90e minute par Eric Maxim Choupo-Moting (non noté).

Kingsley Coman (7,5) : lire le commentaire ci-dessus.

Robert Lewandowski (7) : sanctionnant l'erreur de Musacchio, l'attaquant a ouvert le score et dépassé Raul en inscrivant le 72e but de sa carrière en C1. La finesse technique du Polonais a encore régalé et fait des merveilles sur plusieurs grosses occasions, mais il ne faut pas oublier que le buteur n'a pas brillé par son efficacité à Rome. A l'image de sa reprise manquée de justesse à 0-0 et de son duel perdu face à Reina avant la pause, il avait la place pour marquer davantage…

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue des Champions sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

LAZIO ROME 1-4 BAYERN MUNICH (mi-tps: 0-3) - LIGUE des CHAMPIONS - 1/8e de finale
Stade : Stadio Olimpico, Rome - Arbitre : Orel Grinfeld, Israel

Buts : J. Correa (49e) pour LAZIO ROME - R. Lewandowski (9e) J. Musiala (24e) L. Sané (42e) F. Acerbi (47e, csc) pour BAYERN MUNICH
Avertissements : Luis Alberto (28e), Lucas Leiva (51e), J. Correa (57e), A. Marusic (65e), G. Escalante (69e), pour LAZIO ROME - J. Kimmich (72e), K. Coman (75e), pour BAYERN MUNICH

LAZIO ROME : Pepe Reina - Patricio Gabarrón (W. Hoedt, 53e), F. Acerbi, M. Musacchio (S. Lulic, 31e) - M. Lazzari, A. Marusic - S. Milinkovic-Savic (D. Cataldi, 81e), Luis Alberto (J. Akpro, 81e) - Lucas Leiva (G. Escalante, 53e) - C. Immobile, J. Correa

BAYERN MUNICH : M. Neuer - J. Boateng, D. Alaba - N. Süle, A. Davies - L. Goretzka (Javi Martínez, 63e), J. Kimmich - J. Musiala (E. Choupo-Moting, 90e) - L. Sané (B. Sarr, 90e), K. Coman (L. Hernández, 75e) - R. Lewandowski

Lewandowski a ouvert le score et inscrit son 72e but en LdC (0-1, 9e).

A 17 ans, le jeune Musiala a doublé la mise (0-2, 24e).

Sané et Coman ont mis le feu sur les ailes.

La Lazio surclassée malgré la réduction du score de Correa (1-4, 49e).







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Quel est votre grand favori pour la victoire finale en Ligue des Champions ?

PSG
Real Madrid
Liverpool
Bayern Munich
Manchester City
Chelsea
Juventus
Une autre équipe
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants Bayern Munich

B
A
Y
E
R
N

M
U
N
I
C
H
but contre son camp (csc), 47e2Acerbi
but, 49e6,5Correa
6,5Sule
but, 24e6,5Musiala
but, 42e7Sané
but, 9e7Lewandowski


MASQUER LA PUB