Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Monaco et l'OL vers la qualification
Par Julien Gorenflot - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 06/11/2003 à 00h33
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les Monégasques ont réalisé un véritable feux d’artifice en s’imposant (8-3) face à La Corogne, dans un match charnière de ce groupe ! Lyon a également été à la hauteur en s'imposant à Munich (1-2).

C’est une équipe monégasque revancharde qui accueillait le Deportivo. En effet, les joueurs de la Principauté s’étaient inclinés 1-0 à l’aller, malgré un bon match. Mais au-delà d’une quelconque revanche, l’enjeu du match était bien sûr de faire un pas de plus vers les huitièmes de finale. En cas de victoire, Monaco avait de grandes chances de passer, mais en cas de défaite, la situation devenait plus délicate. Il faut rappeler que lors des deux dernières journées, l’AS Monaco reçoit le PSV et va à Athènes. Jouer la qualification lors du dernier match sur la pelouse de l’AEK ne serait pas l’idéal, c’est peut être ce qui attendait les monégasques en cas de défaite. Mais quel que soit le résultat, rien n’était définitif à la fin de la rencontre. Didier Deschamps rappelle à juste titre que «le match décisif pour nous aura lieu contre le PSV.» La Corogne, le favori du groupe, était quasiment dans la même situation. Selon son entraîneur, Javier Irureta, «ce match est très important. Une victoire nous soulagerait énormément.» Au-delà des enjeux, c’était également un match qui s’annonçait spectaculaire, entre deux équipes offensives, probablement pas bridées par la peur de perdre.

Coup dur pour Monaco, Morientes, incertain, ne peut pas jouer. A part ça, pas vraiment de surprise au niveau des compositions d’équipes. Monaco compte sur Giuly et Prso en attaque; au milieu, Plasil et Rothen occupent les côtés, tandis que Cissé et Bernardi sont les deux récupérateurs. En défense, à noter la titularisation de Givet, aux côtés d’Evra, Squillaci et Rodriguez Dans les buts, Roma. Pour La Corogne, privé de Luque, Fran et Victor, on retrouve Molina dans la cage, Romero et Manuel Pablo en défenseurs latéraux, Naybet et Andrade dans l’axe. Au milieu, Sergio et Mauro Silva sont les plus défensifs, tandis que Amavisca et Scaloni sont sur les ailes. Valeron est chargé de donner des ballons et d’épauler Tristan qui joue en pointe.

La Corogne K-O d’entrée

Dès les premières secondes, les Espagnols mettent la pression. Valeron ouvre sur la gauche pour Amavisca qui centre, mais personne ne peut reprendre et le ballon file en sortie de but (1ère). Mais La Corogne joue haut, trop haut peut être, et laisse des espaces dans le dos de sa défense. Sur le dégagement de Roma, Bernardi envoie un ballon en profondeur vers Rothen. Manuel Pablo rate l’interception et Rothen se retrouve seul et lobe imparablement Molina (1-0, 2ème).

Le Depor continue à dominer… et Monaco à contrer ! Un coup franc de Scaloni sur la droite sème la panique dans la défense monégasque (7ème), mais le centre de Rothen rappelle que Monaco peut être dangereux à tout moment (8ème). A la 9ème minute, Sergio effectue une percée dans la défense monégasque et se dirige vers Roma. Excentré sur la gauche, sa frappe est déviée en corner par le gardien de l’ASM.

Sur une nouvelle ouverture en profondeur de Bernardi, excellent, Giuly profite d’un mauvais placement de Romero pour se présenter seul devant Molina, sans être hors-jeu. Le lutin monégasque dribble le gardien du Depor (2-0, 11ème). L'ASM réalise un début match parfaitement efficace ! La Corogne ne réagit pas vraiment, malgré un centre de Romero dévié par Givet de peu au-dessus du but de Roma (15ème). Un peu plus tard, Tristan, dos au but, fixe trois défenseurs et donne pour Scaloni dont la frappe croisée à ras de terre passe à côté (24ème).

Monaco enfonce le clou

Quelques instants après, Monaco se retrouve dans la surface espagnole. Plasil obtient un corner. Sur ce corner, Rothen trouve Prso, esseulé aux six mètres, qui de la tête marque le troisième but (3-0, 25ème). La défense espagnole, pourtant expérimentée, prend l’eau de toute part, et ça ne fait que commencer ! La preuve cinq minutes plus tard. Aucun défenseur n’arrive à dégager un ballon chaud dans la surface de Molina. Naybet dégage en chandelle et Givet en profite pour remettre de la tête vers Dado Prso, qui, une nouvelle fois de la tête à bout portant, inscrit le quatrième but français (4-0, 30ème). Quelle démonstration ! Personne n'y croit au bout d'une demi-heure.

La Corogne répond sur un coup franc désaxé à une vingtaine de mètres du but. La superbe frappe enroulée de Tristan est déviée en corner par Roma (31ème). Mais La Corogne a la tête sou l'eau.

La Corogne revient…

A 4-0, on croit que le match est plié, et bien pas du tout ! La Corogne a une telle attaque qu’un match n’est jamais définitivement gagné. Dos au but, Diego Tristan se joue de Rodriguez et frappe en se retournant (4-1, 40ème). Quatre minutes plus tard, le Depor remet ça avec Scaloni cette fois, qui pousse le ballon dans le but alors que Roma est à terre, venant de détourner un centre (4-2, 44ème).

4-2 à quelques instants de la mi-temps, le match n’est plus du tout le même ! Mais le doute ne va pas s’installer longtemps dans les têtes monégasques. Giuly est lancé à la limite du hors-jeu par Plasil. L’international français fait une petite passe sur la gauche avant la sortie du gardien et Prso n’a plus qu’à marquer dans le but vide (5-2, 45ème). Et de trois pour Prso ! Le Depor est véritablement assommé et son entraîneur tente de relancer son équipe en remplaçant à la mi-temps, le gardien Molina par Munua, ainsi que Manuel Pablo par Munitis. Mais rien n’y fait, Monaco est intenable !

Le festival continue

Plasil lance Giuly, Munua sort et dégage du pied… sur Plasil. Le jeune monégasque ne se pose pas de questions et marque d’un lob de trente mètres (6-2, 47ème). Et ce n’est pas terminé. Rothen déborde sur l’aile gauche. Il centre à ras de terre au point de penalty sur Prso, qui en pleine course marque son quatrième but de la soirée (7-2, 48ème).
Le match est fou. Tristan en profite pour faire admirer son talent. Il dribble trois défenseurs et réduit (un peu) le score d’une balle piquée par-dessus Roma (7-3, 52ème).

La fin de match est plus calme, les Espagnols sont résignés, s’énervent un peu et Monaco déroule tranquillement. Le dernier but de la partie est néanmoins un chef d’œuvre. Edouard Cissé, parti du milieu du terrain, feinte la défense centrale espagnole et marque d’une frappe lointaine à ras de terre (8-3, 68ème).

On s’attendait à un match spectaculaire, certes, mais tout de même pas à un tel score, exceptionnel à ce niveau. Monaco a vraiment réalisé un match exceptionnel avec des attaquants rapides, qui ont su profiter des erreurs d’alignement de la défense espagnole et des milieux qui ont su les mettre en orbite parfaitement. On savait le Depor plus à l’aise en attaque qu’en défense, mais cette fois il a vraiment touché le fond avec des erreurs indigne d’une telle équipe de la part de la défense dans son ensemble. Même si rien n’est fait dans ce groupe, un tel score va certainement toucher le moral des espagnols, et, surtout, après ce match on voit mal Monaco perdre face au PSV. La route des huitièmes semble bien ouverte désormais. Maxifoot parlait de l'AS Monaco comme le Real Français le mois dernier. Personne ne s'est trompé.

L’exploit pour Lyon

Les Lyonnais avaient le couteau sous la gorge après le match aller. Après une première occasion pour le Bayern avec Pizarro, Lyon ouvre rapidement le score par Juninho, sur un nouveau coup franc de trente mètres en pleine lucarne (7ème). Le Bayern n’est pas au mieux. Il peut cependant compter sur le talent de son buteur néerlandais, Roy Makaay qui reprend du plat du pied un centre de Zé Roberto (15ème). Tout est à refaire. Lyon souffre pendant quelques minutes. Cependant, ni Pizarro ni Makaay ne peuvent marquer, malgré le travail de Zé Roberto. Mais globalement le Bayern n’est pas dans un bon jour. Et à la mi-temps, le score est de 1-1. Quelques minutes après la pause, après un travail de Luyindula, Malouda lance Elber. L’ancien Munichois trompe Kahn d’une frappe croisée du gauche (1-2, 54ème). Lyon a fait le plus dur. Les Lyonnais tiennent leur résultat. La défense réalise un excellent match et le Bayern ne se crée pas beaucoup d’occasions. Voyant leur impuissance, les Bavarois s’énervent et multiplient les fautes, à l’image de Ballack. Elber sort sous les applaudissements d’un public déçu par la prestation de son équipe. Lyon l’emporte logiquement 2-1.

Avec cette victoire, Lyon prend la première place du groupe et peut envisager la suite de la compétition un peu plus sereinement !

Groupe A :

Dans le groupe de Lyon, le Celtic Glasgow a disposé d’Anderlecht 3-1. Ce groupe est plus ouvert que jamais, les quatre équipes se tenant en trois points.

Groupe B :

A noter la très importante victoire d’Arsenal arrachée en deuxième mi-temps face au Dinamo Kiev (1-0). Dans le même groupe, l’Inter n’a pas réussi à prendre sa revanche sur le Lokomotiv Moscou (1-1). Là aussi c’est très serré.

Groupe C :

Dans le groupe de Monaco, le PSV a vaincu l’AEK (2-0) et reste une menace.

Groupe D :

La Juve a obtenu sa qualification en faisant match nul à la Real Sociedad (0-0), tandis qu’Olympiakos a profité des largesses de la défense de Galatasaray pour gagner son premier match (3-0).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Pensez-vous que Toko Ekambi est une bonne recrue pour Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Le meilleur effectif
LIGUE 1
mi-saison
2019-20
TOP 10
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
FLOP
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB