Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Le football français salue la mémoire de Michel Hidalgo

Par Youcef Touaitia - Equipe De France, Mise en ligne: le 26/03/2020 à 20h07
Taille du texte: Email Imprimer

Considéré comme un des plus grands sélectionneurs de l'histoire de l'équipe de France, Michel Hidalgo est décédé ce jeudi à 87 ans. Anciens joueurs, dirigeants, clubs, le football français a salué la mémoire du premier entraîneur à avoir remporté un titre international avec les Bleus.

Le football français salue la mémoire de Michel Hidalgo
Michel Hidalgo a remporté l'Euro 1984 avec les Bleus.

Jeudi noir pour le football français. Patron des Bleus de 1976 à 1984, Michel Hidalgo s'est éteint à Marseille, quatre jours seulement après avoir fêté ses 87 ans. Considéré pour les plus anciens et les plus nostalgiques comme le meilleur sélectionneur de l'histoire de l'équipe de France, avec laquelle il a atteint les demi-finales de la Coupe du monde 1982 avant de remporter l'Euro 1984, à domicile, le natif de Leffrinckoucke, apôtre du beau jeu, laissera une trace indélébile à ceux qui l'ont côtoyé.

Les fils d'Hidalgo rendent un dernier hommage

Son leader offensif durant 8 ans, Michel Platini, lui a rendu un vibrant hommage. «Michel, ce n'était pas un grand tacticien, mais un homme d'autrefois, bon, honnête, un créateur d'émotions. Avec Georges Boulogne et Fernand Sastre, ils ont constitué un trio qui a tiré le football français du néant, ils l'ont reconstruit, et lui ont permis de briller pour les presque cinquante années qui ont suivi. Michel était imprégné de la culture du beau jeu à la monégasque et à la rémoise, qu'il avait connue quand il était joueur. Il voulait qu'on joue bien, qu'on s'amuse sur le terrain. Il bâtissait ses équipes en fonction de nos qualités et de nos personnalités. Ce que je retiens avant tout de Michel, c'est ça : il nous a toujours fait confiance» , a indiqué le triple Ballon d'Or pour L'Equipe.

«C'était un grand monsieur, un rassembleur et un homme de valeurs» , a salué son autre fils spirituel, Luis Fernandez, au micro de la chaîne L'Equipe. «Évidemment il était attaché au beau jeu, c'est lui qui avait redonné une âme à l'équipe de France à partir du milieu des années 1970, mais je me souviens surtout aujourd'hui de ses valeurs humaines. Il savait trouver les mots, mettre les gens dans les meilleures dispositions. J'ai pris beaucoup de plaisir en écoutant ses causeries, très calmes. Michel n'avait pas besoin de crier, expliquant simplement ce qu'il attendait de chaque joueur.»

Lui aussi membre du fameux carré magique, Jean Tigana s'est remémoré ses meilleurs souvenirs avec Hidalgo. «C'était un technicien humain qui déléguait énormément, sur le terrain et dans la gestion du groupe. Il trouvait tout le temps les bons mots pour encourager, pour consoler, il savait toujours nous parler» , a raconté l'ex-Bordelais. Très ému, Bernard Lacombe a lui aussi perdu un homme qu'il considérait comme un membre à part entière de sa famille. «C'était plus qu'un sélectionneur ou un entraîneur. Il était notre papa, notre grand-père, très proche des gens. Il était très humain et d'une grande sincérité» , a indiqué celui qui a pris sa retraite internationale après le sacre de 1984.

Les pensées de Le Graët et Deschamps

Le président de la FFF, Noël Le Graët, s'est lui aussi souvenu d'un grand homme. «Michel Hidalgo fait partie des plus grands noms du football français. Il a marqué l'histoire et le palmarès du football français et international avec le premier titre majeur remporté par notre équipe de France. Par sa philosophie de jeu, sa personnalité, sa passion exemplaire, il a contribué au rayonnement de notre sport sur le plan international et à sa popularité en France. Il a su nous procurer des émotions qui sont gravées et resteront gravées. Il restera dans nos mémoires comme un symbole, un entraîneur, un sélectionneur de référence, amoureux du beau jeu, proche des joueurs» , a communiqué le patron du football français.

Même son de cloche pour Didier Deschamps, quii a été proche d'Hidalgo, lorsque ce dernier occupait le poste de directeur général de l'OM entre 1986 et 1991. «J'ai eu la chance et le privilège d'apprendre à connaître Michel lors de mes deux passages à l'Olympique de Marseille, comme joueur puis comme entraîneur. Dans les bons comme dans les mauvais moments, Michel a toujours fait preuve d'une très grande bienveillance à mon égard. C'était un homme profondément gentil. Au-delà de ses compétences techniques, c'est aussi le souvenir de sa bonté que je veux retenir» , s'est remémoré le double champion du monde tricolore.

Ses anciens clubs ne l'oublieront jamais

Les clubs français ont également eu un petit mot pour Hidalgo. C'est notamment le cas de sa première équipe professionnelle, Le Havre (1952-1954), qui «se souvient avec fierté de son passage comme joueur sous le maillot Ciel et Marine» tout comme Reims (1954-1957), qui a adressé ses condoléances au «buteur lors de la première finale de Champions League contre le Real Madrid» , mais surtout Monaco (1957-1966), où il a inscrit 31 buts en 301 matchs et avec qui il a remporté deux de ses trois titres de champion de France. «L'AS Monaco et la France du football ont perdu ce jour un homme qui a grandement contribué à leur histoire. L'ensemble du club adresse ses sincères condoléances à la famille et aux proches de Michel Hidalgo.» La fin d'un très grand.

Quels souvenirs garderez-vous de Michel Hidalgo ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» ...

Hidalgo, triple champion de France avec Reims (1955) et Monaco (1961, 1963)

Hidalgo en colère après l'intervention du frère de l'émir du Koweït lors du Mondial 1982

Hidalgo et ses Bleus, champions d'Europe 1984

Hidalgo et Platini, un duo de choc

Hidalgo aux côtés de Bernard Tapie à l'OM, où il a été directeur général entre 1986 et 1991

Hidalgo est parti à 87 ans







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
LdC : Atalanta-PSG, qui voyez-vous se qualifier pour les demi-finales ?

Atalanta
PSG
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2019-20
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB