Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Portée par un quadruplé d'Ilicic, la Dea n'a même pas douté ! - Débrief et NOTES des joueurs (Valence 3-4 Atalanta)

Par Romain Lantheaume - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 10/03/2020 à 23h06
Taille du texte: Email Imprimer

En ballotage très favorable après son carton à l'aller (4-1), l'Atalanta Bergame a confirmé et de nouveau battu Valence (4-3) ce mardi pour décrocher une qualification historique en quarts de finale de la Ligue des Champions. Avec son quadruplé, Ilicic a brillé tandis que Diakhaby a plombé les siens…

Portée par un quadruplé d'Ilicic, la Dea n'a même pas douté ! - Débrief et NOTES des joueurs (Valence 3-4 Atalanta)
Ilicic envoie l'Atalanta en quarts !

Le miracle n'a pas eu lieu. Balayé 4-1 à l'aller par l'Atalanta Bergame, le FC Valence s'est à nouveau incliné face à la Dea (3-4) ce mardi en 8es de finale retour de la Ligue des Champions au terme d'un match complètement fou.

Portée par un quadruplé d'Ilicic, en feu, la Dea n'a jamais douté et décroche une qualification incroyable, historique et méritée pour les quarts de finale !

Diakhaby plombe Valence, Gameiro relance l'espoir

Dans une ambiance particulière en raison du huis clos imposé par crainte du coronavirus, la soirée ne pouvait pas plus mal commencer pour les hommes d'Albert Celades. D'entrée, Diakhaby accrochait en effet Ilicic dans la surface, concédant un penalty logique et transformé par le Slovène (0-1, 3e).

Contraints de marquer 4 buts, les locaux tentaient de repartir de l'avant mais le pressing italien les empêchait de se montrer très remuants. Portés par les chants de leurs fans diffusés par la sono, les Espagnols parvenaient tout de même à tenter leur chance sur une frappe repoussée de Rodrigo. Quelques minutes plus tard, l'attaquant exploitait une perte de balle adverse pour lancer Gameiro qui égalisait en renard des surfaces (1-1, 21e).

Diakhaby remet ça...

Ce but enflammait les débats avec des Valencians qui poussaient mais en ayant toujours du mal à atteindre la surface tout en tremblant sur plusieurs relances ratées. Malgré tout, l'espoir était toujours là… jusqu'à ce que la main très décollée de Diakhaby ne passe par là après un duel avec Ilicic et provoque, après intervention de la VAR, un nouveau penalty transformé par l'attaquant (1-2, 43e), auteur d'un doublé. La seconde période commençait ensuite sur les chapeaux de roues et Cillessen sauvait les meubles en détournant le tir de Freuler sur la barre. Contraint de marquer 5 buts pour passer, Valence répliquait sur une tête de Gameiro qui égalisait et signait le doublé (2-2, 51e). Dans ce match de plus en plus fou, Torres mettait même les locaux en tête en marquant d'un piqué (2-3, 67e).

A 32 ans, Ilicic pète la forme !

De quoi relancer l'espoir ? Pas vraiment car la machine de Gian Piero Gasperini est impitoyable et après un magnifique arrêt de Cillessen face à Zapata, Ilicic égalisait en concluant un contre (3-3, 71e). Un triplé et même un quadruplé pour le Slovène qui offrait la victoire à son équipe en renard des surfaces (3-4, 82e). Plombé par sa défense, Valence ne pouvait espérer mieux face à des Italiens en démonstration…

La note du match : 7,5/10

La sono avec les chants des supporters de Valence a longtemps permis d'atténuer l'effet du huis clos, mais celle-ci a été arrêtée après la mi-temps et le stade a alors vraiment commencé à sonner creux. Malgré ce contexte particulier, le spectacle aura été au rendez-vous sur le terrain avec deux équipes offensives, 7 buts marqués et plusieurs retournements de situation. Il est vrai que plusieurs approximations techniques de chaque côté auront contribué à ce festival et débouché sur plusieurs buts…

Les buts :

- Ilicic réalise un festival à droite de la surface valenciane et se présente face à Diakhaby. Auteur d'un tacle maladroit, le défenseur accroche le pied de l'attaquant qui réalisait un crochet. Penalty ! Le Slovène le transforme d'un tir dans l'axe à ras du sol alors que Cillessen avait plongé à droite (0-1, 3e).

- Suite à une perte de balle de De Roon, Rodrigo lance Gameiro dans la surface. Palomino le devance mais ne parvient pas à contrôler le ballon. L'attaquant en profite et efface Sportiello à bout portant pour marquer dans le but vide (1-1, 21e).

- Au duel avec Ilicic à l'entrée de la surface, Diakhaby semble vouloir stopper l'attaquant de la main, mais celle-ci heurte finalement le ballon dans une position très anormale. Après recours à la VAR, l'arbitre siffle un penalty logique qu'Ilicic transforme en frappant en bas à droite face à un Cillessen parti du mauvais côté (1-2, 43e).

- Côté droit, Torres centre pour Gameiro qui s'impose dans les airs devant Djimsiti en plein coeur de la surface et trompe Sportiello d'une puissante tête décroisée (2-2, 51e).

- Sur un contre rapide, Parejo effectue une longue ouverture dans l'axe vers Torres qui devance la sortie de Sportiello en marquant d'un joli piqué (3-2, 67e).

- Ilicic enclenche un contre dans sa propre moitié de terrain et se faufile jusqu'aux 25 mètres adverses avant de s'appuyer sur Zapata. La passe du Colombien, déviée par Coquelin, parvient jusqu'à l'attaquant qui crochète Parejo juste devant la surface et marque d'une puissante frappe au ras du poteau droit (3-3, 71e).

- Sur une attaque rapide, Freuler décale Ilicic à droite dans la surface. L'attaquant reprend instantanément du gauche avec une superbe frappe qui fuse dans la lucarne opposée (3-4, 82e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Josip Ilicic (10/10)

Déjà auteur d'un match XXL à l'aller, l'attaquant a fait encore mieux ce mardi et inscrit un quadruplé ! Dans tous les bons coups, le Slovène a d'abord contribué à provoquer les deux penalties concédés par Diakhaby, qu'il a ensuite transformés. Véritable poison, il a récolté de nombreuses fautes avant de marquer dans le jeu sur un contre qu'il a lui-même mené. Finalement resté sur le terrain après avoir demandé son remplacement, le buteur s'est offert un quadruplé dans les dernières minutes. Une performance et des cannes impressionnantes à 32 ans !

FC VALENCE :

Jasper Cillessen (3,5) : les penalties ne sont pas sa spécialité, c'est une certitude… Pour le reste, le gardien aura contribué à maintenir un semblant d'espoir avec ses superbes arrêts face à Freuler et Zapata en seconde période ainsi que plusieurs sorties qui ont contribué à réparer les erreurs de sa défense.

Daniel Wass (4) : Gosens et Gomez lui auront fait passer une très mauvaise soirée et, malgré son retour salvateur devant Ilicic au retour des vestiaires, le latéral droit aura régulièrement pris l'eau dans son couloir.

Mouctar Diakhaby (0) : le défenseur central a fait voler en éclats les rêves de remontada de son équipe en provoquant deux penalties évitables, dont le premier après moins de deux minutes de jeu… Malgré une certaine présence dans les duels, l'ancien Lyonnais aura coûté beaucoup trop cher aux siens, sans parler de sa perte de balle qui a failli permettre à Gomez de marquer… Celades a préféré arrêter le massacre en le sortant à la mi-temps. Remplacé à la 46e minute par Gonçalo Guedes (6). Auteur d'une bonne entrée, l'ancien Parisien a bien combiné avec Gameiro et permis à l'attaque de Valence d'afficher un visage nettement plus percutant.

Francis Coquelin (3) : aligné en défense centrale en raison des multiples absences, l'habituel milieu défensif s'en est tiré à bon compte en première période, mais il a beaucoup plus souffert ensuite avec de grosses fautes et des difficultés dans le placement. Malheureux, le Français dévie une passe de Zapata pour Ilicic sur l'avant-dernier but. Remplacé à la 74e minute par Denis Cheryshev (non noté).

José Gayá (4) : un peu moins exposé que Wass défensivement, le latéral gauche s'est montré plutôt disponible dans le jeu mais ses centres et combinaisons avec Soler n'auront que trop rarement permis de faire la différence.

Ferrán Torres (7) : présenté comme une future pépite, l'ailier avait déçu à l'aller. Ce soir, le jeune Espagnol a parfaitement répondu présent, avec sa passe décisive pour Gameiro suivi de son but qui ont redonné espoir à Valence. Encourageant.

Geoffrey Kondogbia (5) : match correct de la part du milieu de terrain qui s'est bien battu et a tenté d'apporter le surnombre offensivement. L'ancien international français aura toutefois eu de plus en plus de mal au fil de la rencontre.

Daniel Parejo (4,5) : très présent, le capitaine de Valence aura été dans les bons et les mauvais coups. Côté plus, le milieu de terrain a affiché un gros volume de jeu et superbement servi Torres sur son but. Mais l'Espagnol a aussi déçu avec ses multiples passes ratées et sa passivité sur le 3e but d'Ilicic.

Carlos Soler (3,5) : malgré sa récupération qui débouche sur le but du 1-1, le milieu de terrain s'est montré trop discret ce soir et son tandem avec Gaya n'aura pas fonctionné côté gauche.

Rodrigo (5) : du bon et du moins bon pour l'attaquant, qui a eu le mérite de se battre sur chaque ballon et d'offrir la balle du 1-1 à Gameiro. Mais l'Espagnol a souvent manqué de justesse dans ses choix… Remplacé à la 79e minute par Alessandro Florenzi (non noté).

Kevin Gameiro (8) : très bon match de la part de l'attaquant. Au-delà de son doublé, le Français s'est montré précieux par son jeu en pivot et ses combinaisons avec Guedes et Torres qui ont débouché sur les meilleures occasions de son équipe. Il frôle même le triplé en fin de partie.

ATALANTA BERGAME :

Marco Sportiello (4) : titulaire de dernière minute suite à la blessure de l'habituel numéro un Gollini à l'échauffement, le gardien n'a pas spécialement marqué de points hormis son arrêt face à Rodrigo en début de match. Torres l'efface notamment sur le dernier but espagnol mais il est vrai que sa défense ne l'avait pas aidé.

José Luis Palomino (4) : malgré sa bonne volonté et de multiples interventions qui ont fait du bien, le défenseur central se retrouve impliqué sur deux des buts de son équipe. Il ne parvient pas à repousser suffisamment le ballon sur le premier et son dégagement raté aboutit au 3e.

Mattia Caldara (5,5) : souvent bien placé, le défenseur central a joué intelligemment pour repousser plusieurs ballons chauds. Pas le plus en vue des défenseurs italiens, mais le plus fiable.

Berat Djimsiti (4) : le défenseur central s'est bien battu et il a repoussé plusieurs offensives adverses côté droit, mais l'Albanais a aussi commis quelques bévues et Gameiro le devance sur son deuxième but.

Hans Hateboer (5) : très décevant en première période, le longiligne piston droit couvre Gameiro sur son premier but. Plus offensif, le Néerlandais a affiché plus de présence et un visage plus intéressant après la pause en participant bien aux offensives.

Marten De Roon (4) : à l'image de sa perte de balle qui débouche sur le premier but espagnol, le milieu de terrain était dans un jour sans. Touché à l'oeil et remplacé à la 45e minute par Duván Zapata (5). Auteur d'une entrée correct, l'attaquant joue bien le coup (avec de la réussite) sur le 3e but d'Ilicic. Mis en échec par Cillessen sur sa seule véritable occasion, le Colombien aura tout de même eu du mal à tirer son épingle du jeu.

Remo Freuler (6,5) : que ce soit défensivement ou offensivement, le milieu de terrain a affiché un gros volume de jeu, enchaînant retours dans la surface et projections vers l'avant, à l'image de son tir sur la transversale au retour des vestiaires. L'un des symboles forts du football version Gasperini.

Robin Gosens (6,5) : quelle débauche d'énergie de la part du piston gauche ! Sa complicité avec Gomez a fait des ravages sur son côté et l'Allemand a été omniprésent sur les seconds ballons. Il aura toutefois laissé de plus en plus d'espaces dans son dos au fil de la seconde période.

Mario Pasalic (5,5) : aligné derrière les deux attaquants, le Croate a joué plutôt juste et réalisé des passes bien senties sur les contres. Toutefois trop discret par moment. Remplacé à la 83e minute par l'ancien Niçois Adrien Tameze (non noté).

Alejandro Gómez (7) : même s'il ne s'est pas montré décisif, l'Argentin a multiplié les appels et contre-appels et représenté un véritable poison pour la défense espagnole, obtenant de nombreuses fautes. Un vrai match de capitaine ! Remplacé à la 78e minute par Ruslan Malinovskiy (non noté).

Josip Ilicic (10) : lire le commentaire ci-dessus.

+ Retrouvez les résultats et le classement de Ligue des Champions sur Maxifoot

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

FC VALENCE 3-4 ATALANTA BERGAME (mi-tps: 1-2) - LIGUE des CHAMPIONS - 1/8e de finale / 8e
Stade : Estadio de Mestalla - Arbitre : Ovidiu Haegan

Buts : K. Gameiro (21e) K. Gameiro (51e) Ferrán Torres (67e) pour FC VALENCE - J. Ilicic (3e, pen.) J. Ilicic (43e, pen.) J. Ilicic (71e) J. Ilicic (82e) pour ATALANTA BERGAME
Avertissements : F. Coquelin (33e), M. Diakhaby (42e), G. Kondogbia (58e), D. Wass (64e), pour FC VALENCE - R. Freuler (85e), pour ATALANTA BERGAME

FC VALENCE : J. Cillessen - D. Wass, F. Coquelin (D. Cheryshev, 74e), M. Diakhaby (Gonçalo Guedes, 46e), José Gayá - Ferrán Torres, Dani Parejo, G. Kondogbia, Carlos Soler - K. Gameiro, Rodrigo (A. Florenzi, 79e)

ATALANTA BERGAME : M. Sportiello - B. Djimsiti, M. Caldara, J. Palomino - H. Hateboer, M. de Roon (D. Zapata, 45e), R. Freuler, R. Gosens - M. Pasalic (A. Tameze, 83e) - J. Ilicic, A. Gómez (R. Malinovskiy, 78e)

Mestalla privé de son public…

Ilicic a fait vivre un cauchemar à Diakhaby

Toujours aussi rafraîchissante, l'Atalanta poursuit sa route

Après son quadruplé, Ilicic repart avec le ballon du match et le titre d'homme du match !

«Bergame, c'est pour toi, on ne lâche rien !» , le beau message des joueurs pour leur ville

 







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Pour vous, quelle est la somme maximale que devrait dépenser l'OM pour le Rennais M'Baye Niang ?

10 M€
15 M€
20 M€
25 M€
30 M€
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Le meilleur effectif
LIGUE 1
mi-saison
2019-20
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
Banc des remplaçants Atalanta Berga.

A
T
A
L
A
N
T
A

B
E
R
G
A
.
carton jaune, 64e4Wass
>remplacé par Cheryshev, 74ecarton jaune, 33e3Coquelin
>remplacé par Guedes, 46ecarton jaune, 42e0Diakhaby
but, 67e7Ferrán Torres
carton jaune, 58e5Kondogbia
but, 21e
but, 51e
28Gameiro
>remplacé par Florenzi, 79e5Rodrigo
>remplacé par Zapata, 45e4de Roon
carton jaune, 85e6,5Freuler
>remplacé par Tameze, 83e5,5Pasalic
but sur pénalty, 3e
but sur pénalty, 43e
but, 71e
but, 82e
410Ilicic
>remplacé par Malinovskiy, 78e7Gómez


MASQUER LA PUB