Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Les Bleus attendront novembre... - Débrief et NOTES des joueurs (France 1-1 Turquie)

Par Youcef Touaitia - Equipe De France, Mise en ligne: le 14/10/2019 à 22h42
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Malgré un but d'Olivier Giroud, l'équipe de France, largement dominatrice, a été tenue en échec par la Turquie (1-1), ce lundi, lors des éliminatoires de l'Euro 2020. Les Bleus, à égalité de points avec leurs adversaires du soir, devront attendre le mois de novembre pour valider leur ticket pour la compétition continentale.

Les Bleus attendront novembre... - Débrief et NOTES des joueurs (France 1-1 Turquie)
Les Bleus ont été rattrapés en fin de match par la Turquie.

Olivier Giroud n'était pas loin d'être le héros de l'équipe de France en trouvant la faille quatre minutes après son entrée en jeu. Mais une tête de Kaan Ayhan a permis à la Turquie, impressionnante défensivement, d'arracher le point du nul (1-1), ce lundi, lors de la 8e journée du groupe H des éliminatoires de l'Euro 2020.

Les deux nations, qui comptent 19 points, soit 4 unités de plus que l'Islande, 3e, sont en très bonne position pour obtenir leur ticket pour l'épreuve continentale mais devront attendre le mois de novembre pour cela.

Domination stérile des Bleus

Dans un Stade de France divisé en deux où les supporters des deux camps donnaient de la voix, respectant parfaitement les hymnes nationaux, les Turcs faisaient d'entrée une meilleure impression. Sereins derrière, les visiteurs enchaînaient les bonnes séquences, privant les Bleus du ballon dans le premier quart d'heure. Pourtant, c'était bien la bande à Didier Deschamps qui se montrait la plus dangereuse par Griezmann et Sissoko, qui butaient tour à tour sur Günok, auteur de deux superbes parades.

Deux chaudes alertes qui refroidissaient les hommes de Senol Günes, dès lors plus fragiles. Car au fil des minutes, les Tricolores imposaient leur rythme et mettaient une forte pression sur la surface du gardien d'Istanbul Basaksehir, à nouveau décisif face à Sissoko. Une domination de plus en plus nette qui ne se concrétisait pas puisque la Turquie restait solidaire, avec un Demiral monumental, en dépit d'une frappe de Griezmann qui ne passait pas loin du cadre.

Ayhan répond à Giroud

Après la pause, l'entrée de Calhanoglu faisait beaucoup de bien à son équipe. Le Milanais offrait d'ailleurs un ballon en or à Yilmaz, qui ratait la cible à l'heure de jeu. Un début de seconde période très enlevé entre deux formations affamées mais imprécises dans le dernier geste. Dans les rangs turcs, Demiral, extraordinaire dans tout ce qu'il entreprenait, repoussait absolument toutes les offensives françaises, au sol comme dans les airs.

Mais à force de subir, le joueur de la Juventus, qui venait de concéder une main non-sifflée dans la surface, ne pouvait rien faire sur une tête de Giroud, qui s'envolait haut sur un corner de Griezmann (1-0, 76e). Une joie de courte durée pour les champions du monde. Fidèle à sa réputation, la Turquie égalisait sur un coup franc parfaitement botté par Calhanoglu, qui trouvait au second poteau la tête d'Ayhan, sans pitié avec Mandanda (1-1, 82e). Revenus de l'enfer, les visiteurs pouvaient compter sur Günok pour repousser une dernière tentative d'Ikoné. La qualification se jouera en novembre !

La note du match : 7,5/10

Malgré les risques annoncés en raison d'un contexte politique difficile, le match s'est déroulé dans des conditions idéales. Des supporters français et turcs qui ont respecté les deux hymnes, une belle ambiance, un spectacle intéressant sur la pelouse avec une seconde période très enlevée, on ne s'est pas ennuyé.

Les buts :

- Côté droit, Griezmann botte parfaitement son corner dans la boîte. A la réception, Giroud, qui s'envole au-dessus de la défense turque pour placer une tête imparable dans le petit filet droit de Gönuk (1-0, 76e).

- A droite, à 40 mètres, Calhanoglu envoie un ballon parfait sur coup franc au second poteau. A la réception, Ayhan, qui de la tête, trouve le chemin des filets en profitant du placement approximatif de Mandanda (1-1, 82e).

Les NOTES des joueurs

Maxifoot a attribué une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L'homme du match : Merih Demiral (8,5/10)

Le défenseur central turc a livré une prestation extraordinaire. Remonté comme un coucou dès l'hymne, le solide roc de la Juventus a été exceptionnel dans tous les domaines : anticipation, relance, duels. Le point rageur sur toutes ses interventions, notamment trois très importantes devant Griezmann, Coman et Ben Yedder en seconde période, l'ex-joueur de Sassuolo, qui a même eu son maillot déchiré, a sans nul doute livré le meilleur match de sa carrière malgré le but de Giroud sur un corner qu'il concède dans le dernier quart d'heure.

FRANCE :

Steve Mandanda (4) : peu mis à contribution, le gardien marseillais réalise une bonne intervention devant Yilmaz avant la pause. Malheureusement, il ne bouche pas assez bien l'angle sur la tête gagnante d'Ayhan en fin de match. Pas décisif quand il a fallu l'être…

Benjamin Pavard (4) : le latéral droit a été beaucoup trop brouillon. Malgré le manque d'ambition turc, il a été en difficulté sur les quelques percées dans son couloir et lâche Ayhan au marquage sur le but égalisateur. Offensivement, il a raté à peu près tout ce qu'il a entrepris.

Clément Lenglet (5,5) : lorsque la Turquie a attaqué, le Barcelonais a eu des soucis dans sa lecture du jeu. Il a eu du mal à contenir Yilmaz, qui a beaucoup pesé dans son jeu dos au but.

Raphaël Varane (5,5) : un constat similaire pour le capitaine tricolore, qui s'il a été très tranquille en première période, a montré des signes de faiblesse sur les percées turques après la pause.

Lucas Hernández (7) : comme à chacune de ses sorties avec les Bleus, le Bavarois s'est montré solide dans son couloir. Disponible, il n'a jamais hésité à apporter son soutien, même s'il a eu moins de réussite qu'à l'accoutumée sur ses percées.

Corentin Tolisso (6) : le milieu de terrain du Bayern a abattu un gros travail dans l'entrejeu. Souvent bien placé pour intercepter les mauvaises transmissions turques, il a bien quadrillé sa zone tout au long du match.

Blaise Matuidi (6) : plutôt effacé en première période, le Turinois a été intéressant à la récupération au retour des vestiaires, lorsque les Turcs ont pointé le bout de leur nez. Il a toutefois mis beaucoup de temps pour trouver un partenaire offensif sur ses sorties de balle. Remplacé à la 77e minute par Thomas Lemar (non noté).

Moussa Sissoko (5,5) : à nouveau titulaire suite à la blessure de Kanté, le milieu de Tottenham, aligné à droite, a été impressionnant dans sa faculté à répéter les efforts. Il se procure d'ailleurs deux belles occasions en première période grâce à un bon flair sur des seconds ballons mal exploités par les Turcs. On peut toutefois regretter son manque de vivacité dans ses choix sur certaines phases, notamment sur un contre où il tarde à servir Griezmann à la demi-heure de jeu, et une justesse technique pas toujours au rendez-vous.

Antoine Griezmann (7,5) : dans une position de meneur de jeu, l'attaquant français a réalisé une prestation de qualité. Intelligent dans ses déplacements, précis dans ses transmissions, le joueur du FC Barcelone a été à l'origine des plus grosses occasions françaises. Pas loin de marquer avant la pause sur une frappe enroulée, le numéro 7, passeur décisif sur le but de Giroud, a eu le malheur de croiser la route d'un Demiral déchaîné pour l'empêcher de trouver la faille.

Kingsley Coman (6) : l'ailier bavarois a été correct. Toujours très percutant, il a posé de gros problèmes aux défenseurs turcs grâce à une pointe de vitesse toujours aussi impressionnante. Un peu plus effacé en seconde période néanmoins. Remplacé à la 87e minute par Jonathan Ikoné (non noté), proche de marquer sur son premier ballon touché.

Wissam Ben Yedder (4) : préféré à Giroud, l'attaquant de Monaco s'est montré beaucoup trop timide. Il est parvenu à combiner à de rares reprises avec Griezmann, mais il n'a jamais vraiment réussi à trouver la solution face à la solide défense centrale composée par Demiral et Söyüncü. Remplacé à la 72e minute par Olivier Giroud (non noté), qui a marqué de la tête sur corner quatre minutes après son entrée en jeu. Face à une défense aussi solide et costaude, l'attaquant de Chelsea aurait très certainement été un meilleur choix d'entrée...

TURQUIE :

Mert Günok (7,5) : le gardien d'Istanbul Basaksehir a été excellent. Décisif devant Griezmann et Sissoko, deux fois, lors du premier acte, il a été rassurant sur sa ligne. En fin de match, il sort une belle frappe flottante d'Ikoné qui aurait pu faire mouche. Au rendez-vous.

Mehmet Çelik (4) : une rencontre plus que moyenne pour le Lillois. Habituellement très offensif, le latéral droit turc n'a jamais dépassé la ligne médiane, préférant sécuriser son couloir, où il a eu du mal à contenir le remuant Coman. Remplacé à la 53e minute par Kaan Ayhan (non noté), buteur de la tête en fin de partie. Il avait déjà marqué à l'aller.

Merih Demiral (8,5) : lire commentaire ci-dessus.

Caglar Söyüncü (7,5) : le défenseur central de Leicester a lui aussi été très bon. Plein de classe dans ses relances et ses changements de direction, il a formé une sacrée paire avec Demiral. Ce n'est pas un hasard si son équipe n'a pas pris le moindre but dans le jeu dans ces éliminatoires.

Cengiz Umut Meras (5) : peu en vue offensivement, le joueur du Havre a souvent laissé Sissoko prendre la profondeur dans son dos. Les actions les plus dangereuses côté français sont venues de son couloir dans la dernière demi-heure.

Okay Yokuslu (5) : le joueur du Celta Vigo a passé son match à défendre. C'est dommage, car sur ses quelques prises de balle, on l'a vu intéressant dans ses choix. Remplacé à la 46e minute par Hakan Calhanoglu (6,5), dont l'entrée a été salutaire pour la Turquie. Ses passes vers l'avant ont souvent mis les Bleus en difficulté. C'est lui qui offre un ballon en or gâché par Yilmaz à l'heure de jeu avant de se muer en passeur décisif pour Ayhan en fin de partie.

Mahmut Tekdemir (6) : bon match pour le métronome d'Istanbul Basaksehir. En véritable régulateur, il a plutôt bien distribué le jeu lorsque les Turcs ont eu des moments forts. Intéressant dans sa gestion de l'espace.

Ozan Tufan (5,5) : un match en deux temps. D'abord brouillon et pas dans le bon tempo, il s'est repris en seconde période, gênant énormément les Français dans les relances. Sa combativité a fait du bien dans les moments difficiles. Remplacé à la 81e minute par Cenk Tosun (non noté).

Kenan Karaman (4,5) : on l'a vu durant le premier quart d'heure… avant de s'éteindre. Il a énormément donné, mais avec le ballon, l'ailier turc a été décevant.

Burak Yilmaz (5) : le capitaine turc pourra s'en vouloir après son énorme occasion ratée à l'heure de jeu. Pour le reste, il a beaucoup pesé sur la défense française grâce à un jeu dos au but de qualité.

Irfan Can Kahveci (4) : inexistant offensivement, le Stambouliote a passé son temps à défendre, lui aussi. Beaucoup trop léger dans l'ensemble.

Et pour vous, quels ont été les meilleurs et les moins bons joueurs du match ? Réagissez dans la zone de "commentaires" ci-dessous !

FRANCE 1-1 TURQUIE (mi-tps: 0-0) - EURO 2020 - Qualifs, groupe H (france) / 8e journée
Stade : Stade de France - 72.154 spectateurs - Arbitre : Felix Brych

Buts : O. Giroud (76e) pour FRANCE - K. Ayhan (81e) pour TURQUIE
Avertissements : L. Hernández (49e), A. Griezmann (81e), pour FRANCE - C. Tosun (85e), I. Kahveci (86e), K. Karaman (86e), pour TURQUIE

FRANCE : S. Mandanda - B. Pavard, R. Varane, C. Lenglet, L. Hernández - M. Sissoko, C. Tolisso - K. Coman (J. Ikoné, 87e), A. Griezmann, B. Matuidi (T. Lemar, 76e) - W. Ben Yedder (O. Giroud, 72e)

TURQUIE : M. Günok - M. Çelik (K. Ayhan, 53e), Ç. Söyüncü, M. Demiral, U. Meras - O. Tufan (C. Tosun, 81e), M. Tekdemir, O. Yokuslu (H. Çalhanoglu, 46e) - I. Kahveci, B. Yilmaz, K. Karaman

Griezmann a livré une prestation de choix

Giroud a trouvé la faille de la tête, quatre minutes après son entrée en jeu (1-0, 76e)

La hargne de Calhanoglu après le but d'Ayhan (1-1, 82e)

Sissoko a beaucoup donné... mais a souvent été imprécis

Demiral a été exceptionnel au Stade de France

Les joueurs turcs ont rendu hommage à leurs supporters avec un salut militaire







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France

Sondage Maxifoot
Etes-vous en faveur d'un retour de Karim Benzema en équipe de France ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
carton jaune, 49e7Hernández
>remplacé par Ikone, 87e6Coman
carton jaune, 81e7,5Griezmann
>remplacé par Lemar, 76e6Matuidi
>remplacé par Giroud, 72e4Ben Yedder
>remplacé par Ayhan, 53e4Çelik
>remplacé par Tosun, 81e5,5Tufan
>remplacé par Çalhanoglu, 46e5Yokuslu
carton jaune, 86e4Kahveci
carton jaune, 86e4,5Karaman


MASQUER LA PUB