Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Milan - Liverpool, les Rossoneri au 7e ciel
Par Alexis Pereira - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 23/05/2007 à 23h34
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Hier soir, à Athènes, au terme d'une finale pauvre en spectacle, l'AC Milan s'est adjugé sa septième Ligue des Champions en venant à bout de Liverpool (2-1). Inzaghi, auteur d'un doublé, est sans conteste l'homme de la rencontre. Bien que méritants en fin de partie, les Reds n'ont pas pu reproduire le scénario de 2005 face au réalisme des Rossoneri. Au grand bonheur des Milanais qui, après l'Italie lors de la Coupe du monde 2006, s'installent sur le toit de l'Europe.

Milan - Liverpool, les Rossoneri au 7e ciel

Mercredi soir, à Athènes, l'AC Milan a remporté la Ligue des Champions 2007. Les hommes de Carlo Ancelotti ont défait en finale les Reds de Liverpool (2-1). Malmenés en début de rencontre, les Rossoneri ont tenu face aux assauts anglais avant d'ouvrir la marque sur coup de pied arrêté juste avant la pause par l'inévitable «Pippo» Inzaghi. La seconde période se déroulait selon la même physionomie. Les Reds, bien que majoritairement en possession du ballon, ne parvenaient pas à refaire leur retard se heurtant à un Dida attentif. Très à l'aise dans ces situations, Milan attendait la faille à exploiter en contre. Inzaghi, encore lui, superbement lancé par Kaká, doublait la mise et donnait une avance conséquente aux Italiens. Liverpool avait beau réduire la marque en toute fin de rencontre par Kuyt, la Coupe aux grandes oreilles avait déjà choisi son camp.

Les meilleurs moments et les buts

- Mauvaise relance de Jankulovski qui profite à Pennant. Celui-ci transmet en première intention à Kuyt. L'international néerlandais lui remet dans la course. Pennant s'engouffre dans la surface côté droit et tire. Dida se couche bien et parvient à dévier cette frappe croisée (10').

- Pennant, encore lui, déborde sur l'aile droite. Il centre au second poteau pour Zenden qui remet instantanément de la tête au point de penalty pour Kuyt. Ce dernier, malgré la pression de la défense milanaise, parvient à décaler X. Alonso en retrait. L'international espagnol, esseulé à 20 mètres, tente sa chance du plat du pied droit. Le ballon rase le poteau droit de Dida (27').

- Coup franc situé à 22 mètres plein axe des cages de Reina consécutif à une faute sur Kaká. Pirlo exécute la sentence. Sa frappe contourne le mur des Reds puis ricoche sur la poitrine d'Inzaghi. Reina est pris à contre-pied et voit le ballon finir sa course au fond des filets. Ouverture du score pour les Rossoneri (44', 1-0).

- Mauvaise passe de Gattuso dans l'axe. Gerrard intercepte le ballon et file au but. L'international anglais ouvre son pied droit mais Dida s'allonge de tout son long et stoppe la course du ballon (65').

- Kaká lance Inzaghi à la limite du hors-jeu. Le renard des surfaces devance la sortie de Reina et frappe du plat du pied droit. Le ballon passe sous le ventre de Reina et va doucement se loger dans la cage des Reds (82', 2-0).

- Les Reds poussent en fin de match. Sur un corner frappé par Gerrard, Agger dévie de la tête au premier poteau. Le ballon parvient à Kuyt, seul au second poteau, qui ajuste Dida d'une tête puissante. L'espoir renaît pour Liverpool (89', 2-1).

Ce qu'il faut retenir de la rencontre

Pour ce grand rendez-vous, Rafael Benitez a choisi de densifier son milieu de terrain pour gêner la construction milanaise et notamment le chef d'orchestre Pirlo. C'est donc en 4-5-1 que les Reds démarraient la rencontre. Une tactique qui portait ses fruits dans le premier quart d'heure car le surnombre anglais privait les Milanais de munitions offensives. Les ailiers parvenaient à écarter le jeu et à mettre en difficulté l'arrière-garde adverse sur tous leurs débordements. Néanmoins, cette tactique laissait Kuyt trop seul devant pour inquiéter Nesta & co. L'ouverture du score milanaise juste avant la pause compliquait les plans de Benitez. Au retour des vestiaires, les Anglais reprenaient leur domination mais n'inquiétaient Dida que sporadiquement. A trop pousser en fin de match, ils se sont fait prendre en contre. Leur réaction d'orgueil en fin de rencontre est à souligner mais le scénario d'Istanbul ne s'est pas reproduit. Reina ne pouvait rien sur les réalisations d'Inzaghi. La charnière centrale Agger – Carragher a été coupable de nombreuses mésententes. Les latéraux Riise et Finnan ont bien contenu Kaká et Finnan mais n'ont pas assez apporté offensivement. Au milieu, Mascherano a été impressionnant de générosité. Xabi Alonso n'a pas toujours su faire les bons choix. Zenden, trop court physiquement, n'a pas eu l'impact désiré sur le flanc gauche. A droite, Pennant a été le Red le plus en vue. Il a souvent pris le dessus sur son vis-à-vis. Gerrard pourra s'en vouloir d'avoir raté la balle d'égalisation à l'heure de jeu. Enfin, Kuyt, bien qu'esseulé sur le front de l'attaque, aura eu le mérite de redonner l'espoir aux siens.

Les Milanais ont eux adopté leur tactique habituelle en 4-3-2-1. Pris à la gorge au milieu de terrain par le pressing de Liverpool dès l'entame du match, ils n'ont guère été inquiétants. Toutefois après le premier quart d'heure, ils sont parvenus à défaire l'étreinte des Reds. Les Blancs d'un soir, par leur jeu léché fait de passes courtes, se créait quelques rares occasions. Ils profitaient, comme souvent dans les matchs importants, d'un coup de pied arrêté pour ouvrir la marque au meilleur moment de la partie. Lors du second acte, les Milanais ont géré leur avantage. Peu inquiétés par les offensives adverses, ils se sont même permis le luxe de placer quelques contres. Sur l'une de ces situations, ils doublaient la mise et prenait une option sur la victoire finale. En fin de rencontre, ils ont été coupables de relâchement sur le but de Kuyt. Dida, décrié pour ses performances en demi teinte, s'est montré à la hauteur. La charnière centrale Nesta – Maldini a souffert en début de rencontre avant de prendre petit à petit le dessus sur Kuyt. A droite, Oddo a bien pris Zenden puis Kewell. A gauche, Jankulovski s'est montré à l'aise offensivement mais a éprouvé les pires difficultés à bloquer Pennant. Au milieu, Ambrosini et Gattuso ont effectué un abattage monstre. Pirlo a, comme à son habitude, bien distribuer le jeu. Il est à l'origine de l'ouverture du score. Seedorf, plus discret, a été utile dans la conservation du ballon. Kaká, moins en réussite, est resté un danger constant pour la défense des Reds. Enfin, il faut saluer la prestation de l'international italien Filippo Inzaghi. Auteur d'un doublé ce soir, il a joué à la perfection le rôle de renard des surfaces que lui avait confié Ancelotti.

La note : 11/20

A l'expérience, l'AC Milan remporte sa 7e Ligue des Champions face à Liverpool (2-1) grâce notamment au réalisme de son buteur Filippo Inzaghi. Les Reds, qui n'ont pas démérité, paient leur tactique trop frileuse.


AC Milan – Liverpool : 2-1 (1-0)
Stade OACA Spyros Louis d’Athènes (Grèce) – 80 000 spectateurs
Arbitre : M. Herbert Fandel (Allemagne)
Buts : Inzaghi (44’, 82’) – Kuyt (89’)
Avertissements : Gattuso (41’), Jankulovski (54’) – Mascherano (58’), Carragher (60’),

Les équipes :

AC Milan : Dida – Oddo, Nesta, Maldini (cap.), Jankulovski (Kaladze, 79’) – Gattuso, Pirlo, Ambrosini – Kaká, Seedorf (Pancaro, 92’) – Inzaghi (Gilardino, 83’) / Entraîneur : Carlo Ancelotti

Liverpool FC : Reina – Finnan (Arbeloa, 83’), Carragher, Agger, Riise – Pennant, Mascherano (Crouch, 78’), X. Alonso, Zenden (Kewell, 59’) – Gerrard (cap.) – Kuyt / Entraîneur : Rafael Benitez



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Constituez votre meilleur onze 2019 ! Quel arrière droit ?

Trent Alexander-Arnold (Liverpool)
Joshua Kimmich (Bayern)
César Azpilicueta (Chelsea)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB