Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Un parfum de revanche
Par Alexis Pereira - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 22/05/2007 à 21h07
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Ce soir, Liverpool FC et l'AC Milan se disputent le plus prestigieux trophée européen de la saison, la Ligue des Champions. Un remake de la finale 2005 où les Reds avaient battu les Rossoneri au terme d'un match spectaculaire et plein de rebondissements (3-3, 3 t.a.b à 2). Un rendez-vous passionnant entre deux des plus beaux palmarès du football européen.

Un parfum de revanche

Ce mercredi 23 mai, à 20h45, dans le Stade OACA Spyro Louis d'Athènes, la Coupe aux grandes oreilles choisira son camp. L'AC Milan ou Liverpool FC succèdera au vainqueur 2006, le FC Barcelone. Cet affrontement donne, deux ans après, l'occasion aux Milanais de prendre leur revanche sur la finale de 2005. Après avoir inscrit trois buts en première période, Maldini et les siens s'étaient écroulés, encaissant trois buts anglais en six minutes lors du second acte, avant de perdre lors de la séance de tirs au but (3-3 ; 3 t.a.b à 2). Un souvenir douloureux pour les uns et inoubliable pour les autres qui sera dans tous les esprits ce soir. Même s'il y a peu de chances qu'un tel scénario ne se répète, on attend un spectacle de qualité entre ces deux monstres sacrés du foot européen.

Les forces en présence

Depuis leur demi-finale victorieuse face à Chelsea (0-1 ; 1-0 ; 4 t.a.b à 1), Liverpool s'est concentré sur la finale de Ligue des Champions. Ecartés de la course au titre en Premier League et assurés de la troisième place qualificative pour le tour préliminaire de la C1, les coéquipiers de Reina ont logiquement levé le pied. En attestent leurs deux derniers résultats en championnat (défaite 1-0 à Fulham et match nul 2-2 à Anfield face à Charlton). Les Anglais disposent pourtant de nombreux arguments à faire valoir ce soir à Athènes. En effet, dans cette campagne européenne 2006/2007, Liverpool aura séduit par son application. Un sérieux et une simplicité qui lui ont notamment permis d'éliminer le tenant du titre le FC Barcelone en huitième de finale (2-1 ; 0-1) puis de balayer le PSV Eindhoven en quart (3-0 ; 1-0). Rafael Benitez s'appuie sur un milieu de terrain fourni et hors normes. En effet, il dispose d'un entrejeu complémentaire, solide, rigoureux et très technique qui oriente à la perfection le jeu vers l'attaque à l'image d'un Xabi Alonso ou d'un Javier Mascherano. Un secteur où surnage le surdoué Steven Gerrard, capitaine emblématique et véritable homme à tout bien faire des Reds. La défense avec en chefs de file Carragher et Riise n'est pas en reste même si elle a tendance à trop subir le jeu adverse. Enfin, l'attaque n'a pas à rougir de la comparaison. En effet, le teigneux Kuyt, le mobile Bellamy et surtout le géant Crouch (6 buts) sont des artificiers de tout premier plan dans cette édition 2007 de la Champion's League. Enfin, on ne peut oublier le talentueux Pepe Reina, héros de la séance de tirs au but face à Chelsea. Liverpool peut en outre s'appuyer sur un banc fourni où Hyypia, Sissoko ou Fowler peuvent faire la différence à tout moment.

Après sa magnifique demi-finale face à Manchester United (2-3 ; 3-0), l'AC Milan a dû se replonger immédiatement dans la Serie A pour arracher une qualification pour la prochaine Champion's League. Les Milanais ont enregistré deux nuls (0-0 face à la Fiorentina et 1-1 à Catane) ainsi qu'un revers (2-3 à domicile face à l'Udinese). Des performances en dents de scie qui ont tout de même permis au club de Silvio Berlusconi de s'assurer une place qualificative pour le tour préliminaire de la prochaine C1 malgré 8 points de pénalités en début d'exercice. De quoi se focaliser pleinement sur le grand rendez-vous face à Liverpool. Les Rossoneri, que l'on n'attendait pas à pareille fête cette saison, ont surpris leur monde. Alors que les observateurs les jugeaient trop vieux et usés, les Italiens ont trouvé les ressources pour se hisser jusqu'en finale. Milan fait preuve d'une maîtrise tactique à toute épreuve. Cette maturité lui a permis de patienter en huitièmes face au Celtic Glasgow (0-0 ; 1-0 a.p.), de faire déjouer le Bayern Munich en quarts (2-2 ; 2-0) et de surclasser Manchester United en demi-finale (2-3 ; 3-0). A Milan aussi le milieu de terrain est primordial. Pirlo donne le ton, Gattuso et Ambrosini ratissent et Seedorf invente : ce quatuor est tout bonnement sensationnel. Capable de contenir les attaques adverses et de lancer les contres, le secteur défensif est également la clé de voûte de l'organisation de l'équipe de Carlo Ancelotti. Nesta, Maldini ou Kaladze sont rompus aux joutes européennes alors qu'Oddo et Jankulovski apportent leur rigueur et leur dynamisme sur les ailes. Meilleur buteur de la compétition avec 10 buts, le génial Kaká sera l'atout offensif majeur des Italiens. Enfin, à la pointe de l'attaque, le jeune Gilardino et le vétéran Inzaghi ont prouvé cette année qu'ils savaient concrétiser la moindre occasion qui se présentait à eux. Seuls hics : l'irrégularité de Dida et la profondeur du banc.

Revue d'effectifs

Pour ce rendez-vous capital, Rafael Benitez dispose d'un groupe quasiment au complet. Le Néerlandais Zenden, longtemps incertain, devrait pouvoir tenir sa place ce soir. Cela ne sera pas le cas de l'international malien Momo Sissoko qui, touché à une cuisse, a quitté l'entraînement hier soir. Le technicien espagnol ne pourra pas compter sur Fabio Aurélio et Luis Garcia blessés de longue date. En revanche, il enregistre les retours de l'international australien Harry Kewell. L'ancien entraîneur de Valence hésiterait encore entre le 4-4-2 ou le 4-5-1. Réponse ce soir.

De son côté, Carlo Ancelotti, après avoir fait souffler ses hommes forts samedi face à l'Udinese (2-3), n'a pas d'absences importantes à déplorer. Les seules zones d'ombres concernent l'état de forme de Paolo Maldini, qui se ressent d'une douleur au genou, et l'identité de l'attaquant de pointe. Gilardino, buteur au retour contre Manchester United, part avec la faveur des pronostics. A noter la présence du Français Yoann Gourcuff et d'Alessandro Costacurta (41 ans !) dans le groupe.

Les équipes probables

Liverpool FC : Reina – Finnan, Carragher, Agger, Riise – Gerrard, Mascherano, X. Alonso, Zenden (ou Kewell ou Bellamy) – Crouch (ou Bellamy), Kuyt

AC Milan : Dida – Oddo, Nesta, Maldini, Jankulovski – Gattuso, Pirlo, Ambrosini – Kaká, Seedorf – Gilardino (ou Inzaghi)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Lionel Messi mérite t-il de remporter le Ballon d'Or 2019 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB