Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Juninho offre la qualification
Par Julien Gorenflot - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 11/12/2003 à 00h11
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les Lyonnais seront en huitièmes ! Au terme d’un match palpitant, l’OL a finalement battu le Celtic (3-2) grâce à un penalty de Juninho à la 85ème minute. Les joueurs de l'OL ont dû s'arracher pour s'extirper d'un groupe indécis jusqu'au bout. De son côté, Monaco termine premier grâce au point pris à Athènes (0-0).

Juninho offre la qualification

Les données de la rencontre

Dans le groupe le plus serré, la qualification se jouait sur la dernière journée. Chaque équipe pouvait encore se qualifier, chaque équipe pouvait encore être éliminée. Inutile de dire que les Lyonnais avaient la pression, eux qui pensaient avoir fait le plus dur en allant gagner à Munich. Au moins, l’OL avait l’avantage de jouer à domicile pour ce match décisif et face à une équipe bien plus à l’aise devant ses supporters. L’OL partait donc favori dans ce match couperet. Une victoire était nécessaire cependant aux hommes de Paul Le Guen pour poursuivre l’aventure en Ligue des Champions. En cas de défaite ou de match nul, l’OL pouvait espérer la troisième place, selon le résultat de l’autre match. Pour ce match capital, Lyon a la chance d’avoir une équipe au complet, ce qui met des joueurs comme Carrière, Müller ou Essien sur le banc.

Par contre, les Ecossais pouvaient se contenter du nul. Cependant, ils avaient prévenu qu’ils ne calculeraient pas, et qu’ils viendraient pour gagner. Ils craignaient tout de même l’OL et son milieu. Pour le n°18 du Celtic, Neil Lennon, «Lyon a beaucoup de joueurs talentueux dans cette partie du terrain et il l’avait montré en première mi-temps chez nous. On en est parfaitement conscients mais on y fera face.» On pouvait donc s’attendre à un combat, notamment au milieu. Un match face à des Ecossais est souvent très physique, comme il se doit. Les Celtic étaient privés de McNamara et du Français Didier Agathe, mais un autre Français, Bobo Baldé, tenait finalement sa place.

Les faits du match

- Première incursion lyonnaise mais le tir d’Elber aux 18 mètres est repoussé par Hedman (2’).

- Faute sur Govou à 25 mètres du but d’Hedman. Le tir de Juninho est repoussé par la barre et Elber, laissé libre, pousse le ballon de la tête dans le but déserté par Hedman, n’ayant pas eu le temps de se relever (1-0, 6’).

- Frappe d’Hartson bien placé. Le ballon passe largement à côté (16’).

- Elber pivote et frappe juste à côté, alors qu’Hedman semblait battu (18’).

- Coup franc de Juninho et tête de Diarra devant le gardien, au-dessus (20’).

- Tentative d’Hartson, captée facilement par Coupet (21’).

- Longue diagonale de Petrov vers Sutton qui remet dans l’axe de la tête. Le ballon passe entre les jambes de Caçapa et arrive sur Larsson qui bute sur Coupet. Mais Hartson a suivi et égalise, malgré Edmilson devant le but (1-1, 24’).

- Une-deux entre Luyindula et Elber, mais Hedman s’interpose (32’).

- Frappe de Miller à ras de terre. Coupet la capte avec difficulté (39’).

- A la mi-temps le Celtic est qualifié et Lyon est à la peine.

- Lyon pousse et emballe la deuxième mi-temps. Juninho prend sa chance d’au moins 25 mètres. Sa frappe flottante rebondit devant Hedman, qui ne parvient pas à détourner le ballon (2-1, 52’).

- Lyon continue d’enflammer la rencontre. Frappe puissante d’Elber, qui avait échappé aux défenseurs, malheureusement au-dessus (57’).

- Corner de Juninho et tête de Caçapa hors du cadre (65’).

- Malheureux dégagement de Berthod contré par Sylla. Le ballon revient vers le but lyonnais et Sutton, à l’affut, se présente devant Coupet et égalise (2-2, 76’).

- Main (?) ou plutôt bousculade dans la surface de Baldé sur une tête de Luyindula : penalty. Juninho prend Hedman à contre-pied et délivre Gerland (3-2, 85’).

- Lyon tient le résultat dans les dernières minutes, sans être trop inquiété, et se qualifie.

La prestation de l’OL

Les Lyonnais ont plutôt été timides en première mi-temps. En dehors des coup-francs de Juninho, l’OL a connu des difficultés à se créer des occasions. La défense lyonnaise s’est montrée un peu fébrile. Lyon à la pause allait tout droit vers l’élimination, perdant la bataille du milieu et ne parvenant pas à perforer la défense écossaise. En fait, il y a vraiment eu deux mi-temps très différentes. Après la pause, les Lyonnais se sont lâchés. Malouda a apporté sa vivacité sur l’aile gauche. Luyindula a beaucoup donné, avec des appels de balle, des percées, des accélérations. Il est, avec Juninho, le meilleur Lyonnais. Elber, a servi de point d’ancrage, mais a tout de même réussi à se procurer quelques occasions, sans être omniprésent. Réveillère est également à créditer d’une bonne prestation, comme toute l’équipe lyonnaise. Lyon devra tout de même encore élever son niveau pour passer le prochain tour, car la bonne deuxième mi-temps ne doit pas faire oublier qu’il a fallu attendre un penalty (litigieux), à la 85ème minute, pour voir le but de la qualification. Berthod peut essuyer ses larmes.

La prestation du Celtic

Les Ecossais ont posé de gros problèmes aux Lyonnais en première mi-temps. La défense, solide et physique, à l’image de Baldé, a fait un bon match. On retiendra particulièrement la bonne prestation de Varga en défense centrale. Sur le côté droit, Gray a fait un bon début de match, tentant des débordements et apportant le surnombre. Au milieu, le Celtic a plutôt bien fait circuler le ballon, particulièrement en première période, avec Lennon et surtout Petrov. Devant, Larson a eu peu de ballons et donc rarement l’occasion de briller. Hartson a surtout fait valoir son physique. Mais Sutton et lui et ont prouvé qu’ils pouvaient être très dangereux, puisqu’ils ont inscrit les deux buts de leur équipe.

Conclusion

Lyon se rapproche enfin de la cour des grands. Ce ne fut pas simple, mais il a triomphé du dernier finaliste de la coupe UEFA, dans un match à rebondissements. Les Lyonnais ont réalisé une assez bonne prestation, dans un match plaisant, et l’ont emporté logiquement.

Le match de Monaco

Face à l’AEK Athènes, Monaco jouait un match sans grand enjeu, mis à part la première place. Première place qui donne le droit de recevoir lors du match retour des 8èmes de finales. Un avantage plus psychologique que réel. Les Monégasques, assez diminués (Giuly, Rothen et Zikos n’étaient pas là), n’ont pas fait le spectacle mais ont assuré l’essentiel en ramenant un nul d’Athènes (0-0). Nul qui leur permet de terminer premier. En première mi-temps, les Monégasques se sont créés quelques bonnes occasions de but, la première à la 18e minute, sur un tir de 15 m de Bernardi dévié par le gardien grec. Puis, à la 33e minute, sur une passe d’ Adebayor, la frappe de Morientes est passée juste au-dessus de la cage. La dernière véritable occasion pour l'ASM est intervenue à la 66e minute, où un nouveau tir de Morientes a été arrêté par Michailidis.

Les autres groupes

Groupe A :

Dans le groupe de Lyon, le Bayern a battu Anderlecht (1-0) et se qualifie pour les 8èmes.

1) Lyon 10
2) Bayern 9
3) Celtic 7
4) Anderlecht 7

Groupe B :

Dans ce groupe, Arsenal s’est finalement qualifié en battant le Lokomotiv Moscou (2-0).
Dans l’autre match, l’Inter n’est pas parvenu à vaincre à Kiev et est éliminé (1-1).

1) Arsenal 10
2) Lokomotiv Moscou 8
3) Inter 8
4) Dinamo Kiev 7

Groupe C :

Dans le groupe de Monaco, le PSV a battu le Deportivo (3-2), mais cela ne suffit pas et les Hollandais devront se contenter de l’UEFA.

1) Monaco 11
2) La Corogne 10
3) PSV Eindhoven 10
4) AEK Athènes 2

Groupe D :

Derrière la Juve, c’est la Real Sociedad qui s’est qualifiée, en obtenant un match nul face à Galatasaray (1-1). L’Olympiakos, après avoir subi une correction à Turin (7-0), termine quatrième.

1) Juve 13
2) Real Sociedad 9
3) Galatasaray 7
4) Olympiakos 4


La fiche technique :

Lyon – Celtic Glasgow 3-2 (1-1)
Stade Gerland
40 000 spectateurs environ
Arbitre : M. Meier
Buts : Elber (6’), Juninho (52’ et 85’ s.p.) pour Lyon, Hartson (24’), Sutton (76’) pour le Celtic.
Avertissements : Lennon (20’), Hartson (53’), Baldé (82’) pour le Celtic.

Lyon : Coupet – Réveillère, Edmilson, Caçapa, Berthod (Carrière, 76’) – Diarra, Juninho (Müller, 89’), Govou, Malouda – Luyindula, Elber (Dhorasoo, 87’).
Celtic : Hedman – Mjällby, Baldé, Varga, Gray (Sylla, 68’) – Miller, Petrov, Lennon – Sutton (Kenedy, 79’) – Hartson (Wallace, 68’), Larsson.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Constituez votre meilleur onze 2019 ! Quel arrière gauche ?

Jordi Alba (Barcelone)
Andrew Robertson (Liverpool)
Nicolas Tagliafico (Ajax)
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB