Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Monaco : comment le club aurait contourné les règles pour recruter des joueurs mineurs

Par Romain Rigaux - Actu Ligue 1, Mise en ligne: le 13/11/2018 à 14h15
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

De nouvelles révélations des Football Leaks expliquent que l'AS Monaco aurait contourné la réglementation sur les joueurs mineurs afin de séduire les familles et s'assurer leurs signatures.

Monaco : comment le club aurait contourné les règles pour recruter des joueurs mineurs
Monaco encore dans le viseur des Football Leaks.

Depuis plusieurs années, l'AS Monaco s'est spécialisée dans le recrutement de jeunes talents. Il y a ceux qui arrivent directement en équipe première et les autres, plus jeunes et mineurs, recrutés pour l'avenir. Mais dénicher des pépites n'est pas simple et la concurrence est féroce.

Pour séduire, le club de la Principauté aurait contourné la réglementation en vigueur pour les joueurs mineurs, d'après de nouvelles révélations des Football Leaks. Ce mardi, Mediapart nous apprend que l'ASM aurait eu recours à plusieurs «combines» pour convaincre les familles de jeunes joueurs de les faire signer au club.

Primes anticipées et avantages pour les familles

Un joueur de moins de 15 ans ne pouvant pas signer de contrat aspirant ou apprenti, Monaco aurait par exemple eu recours à des accords sous seing privé pour des primes anticipées à la signature, ainsi que des aides au logement et à la scolarité. C'est notamment ce qui est proposé à la famille d'un joueur de 12 ans en 2017. Les clauses sous seing privé n'étant pas reconnues par la LFP, ces primes n'apparaissent donc pas dans les documents de la Ligue.

Dans un échange de mails la même année, un dirigeant demande s'il doit effectuer «un versement de 15 000 € prévu pour la famille» d'un joueur de 14 ans après la signature d'un accord de non-sollicitation, qui permet de garantir qu'un joueur ne signera pas avec un autre club. «Oui, totalité à verser à la maman» , lui répond-on.

Le club se défend

Cependant, la loi stipule qu'un contrat avec un mineur ne doit pas donner lieu à une «rémunération ou indemnité» , et n'octroie aucun «avantage» à un intermédiaire ou à une personne «physique ou morale agissant au nom et pour le compte du mineur» .

Sollicité par Mediapart, le club, qui s'est également engagé en 2015 à trouver un emploi aux parents de deux joueurs, défend ces pratiques avec les joueurs mineurs qui «ont pour objet de les fidéliser dans l'espoir qu'ils rejoignent notre effectif professionnel» .

Les astuces avec les agents

Les agents eux aussi n'ont pas le droit de toucher une commission liée à un mineur. Pour contourner le problème, plusieurs astuces sont évoquées. Comme faire passer la commission pour la rétribution d'une mission de scouting. Mediapart avoue que cette solution est jugée risquée en interne. D'autres pistes sont proposées, notamment imputer la commission sur un futur transfert. «Peut-être tu peux trouver une solution avec Jorge Mendes (très influent agent, ndlr) sur d'autres dossiers ?» , écrit le directeur général adjoint au vice-président Vadim Vasyliev.

Une autre solution est tout simplement d'attendre que le joueur puisse payer l'agent. Comme il «va vivre à Monaco et qu'il ne payera pas d'impôt, il sera capable de reverser l'argent à l'agent» , explique le responsable juridique du club. Difficile de ne pas imaginer de telles pratiques ailleurs lorsque l'on connaît la concurrence que se livrent les clubs pour s'arracher les jeunes talents partout dans le monde.

Que vous inspirent ces pratiques ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens FRANCE - Ligue 1


Ligue 1 - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Quel serait le meilleur renfort offensif pour le Real cet été ?

Haaland
Mbappé
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB