Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Levski Sofia : C. Bardon - "J'étais au fond du trou"
Par Emery Taisne - Interview, Mise en ligne: le 17/10/2006 à 13h28
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Cédric Bardon, l'attaquant français du Levski Sofia, va disputer ce mercredi son troisième match de Ligue des Champions face au Werder Brême. Une belle revanche personnelle pour cet oublié du football français.

Cédric Bardon ne conteste pas quand on lui dit que la carrière d'un joueur est faite de hauts et de bas. Il en est le parfait exemple. Les bas, c'est lorsqu'en 2002, il se blesse gravement au genou lors d'un match entre Guingamp, son club de l'époque, et le FC Sochaux. S'ensuivront quelques années de galères. Les hauts, ce sont les joies de l'Europe qu'il est en train de découvrir en Bulgarie, au Levski Sofia. Ce mercredi, il disputera même son troisième match de Ligue des Champions face aux Allemands du Werder Brême.

Après deux lourdes défaites face à Barcelone et Chelsea. Dans quel état d'esprit êtes-vous ?

On est forcément un peu déçu, même si on savait que ça serait difficile de rivaliser face à ces deux ténors européens. Malgré tout, ce sont des grands moments à vivre lorsqu'on est un joueur professionnel. Ça n'arrive pas tous les ans, surtout pour moi, qui n'ai jamais joué dans un grand club, mis à part Lyon. Mais à l'époque, ce n'était pas le même Olympique Lyonnais qu'aujourd'hui.

Qu'espérez-vous de cette Ligue des Champions ?

Notre objectif c'est de terminer troisième de la poule. Ça serait vraiment extraordinaire, surtout lorsqu'on a dans notre groupe Barcelone, Chelsea et le Werder Brême. Il nous reste encore deux matchs à domicile à disputer. On espère faire le plein de points. L'année dernière, en six rencontres de Coupe de l'UEFA, on n'a perdu qu'une seule fois à domicile. Ça serait pas mal de faire aussi bien…

Comment vous êtes-vous retrouvé au Levski Sofia ?

Après mon départ de Lyon, j'ai joué à Rennes et à Guingamp où j'ai réalisé de bonnes saisons. Mais une blessure m'a stoppé dans mon élan. A mon retour, je me suis retrouvé en ligue 2, au Havre qui était alors bon dernier du classement. J'avais le moral au plus bas. Je n'avais pas beaucoup de nouvelles de mon agent…J'étais au fond du trou. J'ai même pensé à mettre un terme à ma carrière. Jusqu'à cet appel du Levski Sofia. Maintenant que je suis champion de Bulgarie et que je joue la Ligue des Champions, je me dis que c'est une belle revanche personnelle.

Avez-vous le sentiment d'avoir progressé ?

Ce que je sais, c'est que j'ai retrouvé du plaisir à jouer au football. C'est le plus important. Ici, on joue pour s'amuser, même si, bien entendu, on veut toujours gagner. C'est vraiment bonne ambiance. Tous les joueurs sont amis. C'est d'ailleurs notre force et ce qui nous a permis de disputer la Champion's League… On est une équipe soudée.

Pourriez-vous envisager un retour en France ?

Non, je ne crois pas. De toute façon, je ne pense pas que j'en aurai un jour l'opportunité. L'année dernière, j'ai réalisé une très belle saison et le téléphone n'a pas sonné pour autant. Les clubs de Ligue 1 m'ont oublié. Si je devais partir, ça serait pour le championnat espagnol. Là-bas, il y a toujours du monde au stade, ce sont de vrais supporters…

Cédric Bardon a été formé à Lyon. Après cinq saisons passées dans le Rhône, l'attaquant se prend d'amour pour la Bretagne : trois années passées à Rennes puis quatre à Guingamp. Après une grave blessure, il atterrit au Havre en Ligue 2, avant de finalement rebondir en Bulgarie au Levski Sofia.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Sondage Maxifoot
L'équipe de France féminine vous séduit-elle ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB