Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L'ASM qualifié, l'OL coince
Par Christophe Heil - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 26/11/2003 à 00h56
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Soirée délicate pour Lyon et Monaco. Qualifié en huitièmes de finale après le match nul (1-1) face au PSV Eindhoven, l'ASM pourrait être privée de Giuly et de Zikos, cartons rouges de la soirée. L'OL, lui, n'a pu que constater l'efficacité d'Anderlecht, et s'incline 0-1 à l'extérieur.

Objectif, match nul

Monaco n'avait besoin que d'un seul et unique point afin de se qualifier en huitièmes de finale de la plus prestigieuse des compétitions. Une nécessité qui ne semblait pas impossible tant l'état de forme actuel de l'ASM est impressionnant. «Il y a la possibilité de gagner un billet pour la qualification, mais on n'a encore rien gagné, il ne faudra pas que cela nous tétanise ni que l'on soit trop euphorique non plus», estimait Didier Deschamps à l'approche du match. Euphorique, c'est le qualificatif que l'on pourra étonnamment attribuer à l'ambiance au Stade Louis II. Rarement l'on aura vu un tel taux de remplissage. Monaco, club populaire ?

Les principaux faits du match

- A peine infiltré dans la surface, Robben enroule une splendide frappe du gauche, détournée de justesse par Roma. Une claquette de niveau international ! (5')

- Evra et Rothen continuent de démontrer leur complémentarité, en endormant la défense adverse d'un une-deux ingénieux. Sur le centre qui suit l'action, Morientes, isolé au point de penalty, manque de lucidité et ne peut reprendre le ballon (16')

- Frappe lointaine d'Evra, représentative des difficultés monégasques à imposer leur jeu habituel. Le ballon, peu précis, passe à environ deux mètres du montant gauche... (25')

- Sur un coup-franc parfaitement tiré de Jérôme Rothen, Morientes exécute une jolie tête qui n'arrive pas à accrocher le cadre (31')

- Sur un centre brossé de Rodriguez, Morientes, désireux de se faire pardonner l'action précédente, ajuste une tête précise au ras du poteau gauche. Le gardien, pourtant parti du bon côté, est trompé par le rebond ! (1-0, 35')

- A peine revenus sur la pelouse, coup de théâtre pour le PSV Eindhoven : Lucius, jugé coupable d'avoir joué un coup-franc trop tôt, est expulsé par l'arbitre, M.Siric ! (49')

- A la suite d'une chevauchée fantastique, Rothen s'infiltre sur le flanc gauche, et décoche une lourde frappe de son pied gauche dans un angle difficile. Petit filet ... (65')

- Giuly, qui avait échappé à toute la défense adverse, se joue du dernier défenseur de plusieurs dribbles chaloupés, et remet pour Edouard Cissé, qui ne peut contrôler (68')

- Ibarra, entré en remplacement de Givet, tente sa chance d'une jolie frappe lointaine, mais ne parvient pas à accrocher le cadre (77')

- Après l'expulsion sévère de Zikos, Hesselink marque un but jumeau de celui des Monégasques. Le joueur du PSV reprend de la tête un joli centre, et place le ballon au ras du montant gauche de Roma ! (1-1, 84')

- M.Siric prouve ses limites, et semble dépassé par l'enjeu. Givet est agressé d'un violent coup de coude, et l'ambiance s'échauffe. Kezman écrase sa main sur le visage de Giuly, qui répond d'une claque à la nuque. Verdict : carton jaune pour Kezman, rouge pour Giuly... Et le néant pour l'auteur du coup de coude. Un arbitrage bien triste pour une telle soirée... (88')

- Le cauchemar de Deschamps était proche ! Vennegoor expédie une violente tête piquée, que Roma détourne superbement de la main ! (94')

La prestation de l'AS Monaco

Didier Deschamps a dû mettre un certain temps avant de reconnaître les siens, tant le début du match a révélé la fatigue de ses joueurs. Les Monégasques ont semblé douter jusqu'à leur but. Un but libérateur dans tous les sens du terme, puisque il a coïncidé avec le retour en forme des Rouge et Blanc, qui ont semblé plus libérés par la suite. A noter l'excellent match de Rothen, qui a multiplié les centres millimétrés et les accélérations foudroyantes. Mettons en avant également les montées rageuses d'Evra, qui trouve en Rothen un partenaire précieux dans son couloir.

La situation est paradoxalement gênante pour Monaco. Bien qu'étant qualifiés pour la phase finale de la compétition, les cartons rouges extrêmement sévères de Zikos et de Giuly compliqueront la tâche des leurs. Homme de base du dispositif monégasque, l'absence du lutin rouge ne sera pas sans conséquence sur le jeu de l'ASM. En espérant un jugement clément de l'UEFA pour le nombre de suspensions...

La prestation du PSV

Difficile de ne pas paraître chauvin, mais le jeu physique des hollandais ne plaide guère en leur faveur si l'on évoque le fair-play. Pourtant très en jambes en début de match, réalisant même des phases de jeu intéressantes et privant Monaco de la balle, les Hollandais se sont progressivement endurcis, dépassés par la vitesse des Monégasques et multipliant les fautes et provocations inutiles.

Du côté des performances individuelles, on notera l'engagement et la vitesse des Coréens de l'équipe, Park et Lee, qui ont souvent pris à défaut Monaco par leur vitesse. Robben, Kezman, Vogel sont également sortis du lot, bien que jouant de manière plutôt rugueuse.

Didier Deschamps peut souffler : son équipe est qualifiée. Cependant, ses hommes ne sortiront pas indemnes de ce match : éprouvés durant cette rencontre très physique, la nécessité du turn-over va devoir s'imposer. De plus, les probables absences de Giuly et de Zikos vont compliquer la tâche de l'ASM.

Anderlecht-Lyon

Dans un groupe aussi équilibré que l'était le groupe A, les hommes de Paul Le Guen n'avaient pas le droit à l'erreur. Bien qu'étant leaders avant le coup de sifflet du match, leurs adversaires du groupe étaient en embuscade serrée à 6, 5 et 4 points, alors que Lyon en comptait 7.

Côté joueurs, Coupet a finalement déclaré forfait, toujours victime de ses douleurs aux abdominaux. C'est ainsi Puydebois qui a eu l'honneur de garder les buts de l'OL. Une tâche aussi prestigieuse que difficile, quand on connaît les enjeux du match !

La prestation lyonnaise

Les débuts de l'OL furent tonitruants, avec un jeu développé vif et léché, comme à l'habitude des joueurs de Paul Le Guen. Luyindula et Govou furent ainsi parmi les premiers à se mettre en valeur, en manquant de justesse l'ouverture du score.

Le milieu de terrain lyonnais se montra toutefois étonnamment moins brillant qu'à son habitude, les Belges parvenant souvent à prendre le contrôle du jeu. Fatigue, pression ? Les Lyonnais semblèrent moins fringuants au bout de la demi-heure de jeu. On notera tout de même l'excellent état d'esprit des Rhodaniens, qui se sont fait violence en fin de match pour revenir au score.

La prestation belge

Bien que brouillons en début de match, les joueurs d'Anderlecht on su poursuivre leurs efforts pour mettre fin aux vélléités offensives des Gones survoltés -notamment dans le premier quart d'heure-, puis pour placer des contres rapides mais imprécis. Prenant davantage le jeu à leur compte par la suite, les Belges ont forcé les lignes rhodaniennes à reculer.

Le recul progressif des Lyonnais était un signe : Tihinen reprend victorieusement de la tête un centre de Mornar, à la 72ème minute de jeu. Mornar fut partout, se montrant dangereux sur chaque action offensive. L'absence d'Aruna Dindane fut moins gênante que prévu, ses coéquipiers ayant décidé de venger la défaite du match aller...

Déception de taille pour Paul Le Guen qui espérait au minimum accrocher un match nul à l'extérieur. Troisième ex-aequo (à égalité de points mais en comptant la différence de buts) de son groupe, l'OL ne pensera qu'à une chose au cours de son prochain match : la victoire face au Celtic Glasgow.

Les autres matchs

Groupe A :

Celtic Glasgow - Bayern Munich : décevant match nul 0 à 0 pour une affiche qui était prometteuse... sur le papier tout du moins. Lyon compte 7 points, comme le Celtic et Anderlecht. Le Bayern en compte 6.

Groupe B :

Le Lokomotiv Moscou (8 points), grâce aux buteurs Buznikin, Ignashevich et Parks, s'est imposé de justesse 3 à 2 sur sa pelouse, face au Dynamo Kiev (6 points). Les buts de Belkevich et de Shatskikh n'auront pas suffi.

Carton plein pour Arsenal (7 points), qui s'impose sur le score fleuve de 1 à 5 à l'extérieur ! L'Inter Milan (7 points, mais 3eme) peine encore à se remettre de l'affront, et le but de Vieiri n'a pas suffi. Ljungberg, Edu, Pires, et Henry (doublé) se sont, eux, régalés.

Groupe C :

La Corogne (10 points, comme Monaco) a fait respecter la logique en battant 3 à 0 l'AEK Athènes (dernier avec 1 point) à domicile. Hector, Valeron et Luque se sont chargés de faire trembler les filets ! Monaco dispose de 10 points, et 7 pour le PSV.

Groupe D :

Match nul 2-2 entre l'Olympiakos et la Real Sociedad. La Juventus est toujours en tête avec
10 points et un match en moins, la Real Sociedad (8 points), l'Olympiakos (4 points), et Galatasaray (3 points, 1 match en moins).



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Pensez-vous que Toko Ekambi est une bonne recrue pour Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Le meilleur effectif
LIGUE 1
mi-saison
2019-20
TOP 10
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
FLOP
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB