Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

PSG : Emery, le triomphe total

Par Youcef Touaitia - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 15/02/2017 à 08h51
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

A l'issue d'une démonstration incroyable, le Paris Saint-Germain a torpillé le FC Barcelone (4-0) mardi soir, lors du 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Une rencontre historique pour le club de la capitale signée de la patte d'Unai Emery, qui a parfaitement géré les événements du début à la fin.

PSG : Emery, le triomphe total
Emery a donné une leçon tactique à Luis Enrique mardi soir.

Une véritable démonstration de force. Outsider avant la rencontre, le Paris Saint-Germain a littéralement écrasé le FC Barcelone (4-0) mardi soir, lors du 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Un résultat aussi incroyable qu'inattendu pour les Parisiens, auteurs d'une prestation phénoménale.

Une réussite que le club de la capitale doit surtout à un homme : Unai Emery. Fortement critiqué depuis son arrivée l'été dernier, le successeur de Laurent Blanc a donné une véritable leçon tactique à Luis Enrique. En réalisant surtout des choix forts qui ont payé.

Aurier sur la touche, Kurzawa et Kimpembe ont répondu présent

C'était la grosse interrogation de l'avant-match. Serge Aurier ou Thomas Meunier pour occuper le couloir droit de la défense. De retour de blessure, le Belge a finalement eu la confiance du Basque. Résultat : le Diable Rouge a livré un match monstrueux, contenant parfaitement Neymar, délivrant même une passe décisive à Edinson Cavani pour le quatrième but.

Alors que l'Ivoirien aurait pu remplacer Thiago Silva, forfait, en défense centrale, c'est finalement Presnel Kimpembe qui a tenu son rang. Le jeune Parisien, auteur d'une performance stratosphérique, a su hausser son niveau de jeu pour éteindre Luis Suarez et Lionel Messi. A gauche, l'incertitude planait également. Moins tranchant ces dernières semaines, Layvin Kurzawa a finalement été préféré à Maxwell. Un choix également payant tant l'ancien Monégasque a régné en maître son couloir.

Un milieu tout-terrain, des ailiers en feu

Thiago Motta suspendu, le choix des hommes au milieu était lui plus clair. Mais là aussi, Emery a su tirer le meilleur de son trio dans l'entrejeu. Exit le jeu de possession, Blaise Matuidi, pourtant décrié pour ses récentes prestations moyennes, Adrien Rabiot et Marco Verratti ont livré une copie parfaite. Tour à tour, les trois Franciliens se sont partagé les rôles en alternant pressing haut et repli défensif très agressif. A tel point que sur certaines séquences, les uns comme les autres évoluaient aussi bien en tant que relayeur mais également dans la position de sentinelle.

Devant, Lucas, joueur le plus utilisé par l'Ibère depuis le début de la saison, a vu Angel Di Maria lui être préféré. Bien mieux en 2017, l'Argentin a répondu présent en inscrivant un doublé crucial, portant ses partenaires dans cette victoire. Alors qu'il aurait pu débuter au poste de meneur de jeu, Julian Draxler est lui resté sur son aile dans le 4-3-3 d'Emery. Une décision qui a porté ses fruits puisque l'Allemand, très actif tout le long de la ligne de touche, a fait vivre un véritable calvaire à André Gomes et Sergi Roberto.

Emery, Monsieur Coupe d'Europe

Une maîtrise parfaite des événements qui ont valu au coach parisien les louanges de tous les spécialistes. Même Pierre Ménès, pourtant peu emballé par son travail, s'incline. «Je maintiens qu'il ne fait pas des merveilles en championnat mais dans ce grand rendez-vous, il a su transcender ses joueurs. Il a également trouvé la bonne tactique, lui qui avait battu le Barça une seule fois en 23 confrontations lorsqu'il coachait en Espagne» , a commenté le journaliste sur son blog.

«Il a eu tout bon du début à la fin. Ça accrédite la thèse que cet entraîneur a une science de la Coupe d'Europe qui manquait probablement à son prédécesseur. Il faut qu'il soit félicité pour ça» , a continué Ménès. Si le PSG a fait le plus dur et devra se montrer vigilant dans trois semaines au Camp Nou, Emery a lui validé son premier gros test européen haut la main. En attendant des soirées encore plus festives pour les Parisiens dans les prochaines semaines !

Qu'avez-vous pensé de la gestion d'Unai Emery ? N'hésitez pas à réagir dans la rubrique «commentaires» ci-dessous.







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Qui va remporter la CAN 2019 ?

Algérie
Cameroun
Cote d'Ivoire
RD Congo
Egypte
Ghana
Mali
Maroc
Nigeria
Sénégal
Tunisie
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB