Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lille loupe le quart
Par Nicolas Lagavardan - Actu Europa League, Mise en ligne: le 15/03/2006 à 23h49
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le FC Séville a battu Lille (2-0) au terme d'un match épique et se qualifie pour les quarts de finale de la Coupe UEFA. Les deux favoris de la compétition, l'AS Rome et Hambourg restent aussi sur le carreau malgré leur succès sur Middlesbrough (2-1) et le Rapid Bucarest (3-1).

Le contexte

Lille avait l'occasion d'écrire une nouvelle page de l'histoire du club en se qualifiant pour la première fois pour les quarts de finale de la Coupe UEFA. Après deux échecs en 2002 et 2005 face à Dortmund et Auxerre, le LOSC souhaitait vaincre le signe indien et passer enfin le stade des huitièmes. «On a envie de rentrer dans l'histoire du club» , se réjouissait Dumont avant la rencontre. Pour ce faire, les Nordistes devaient préserver leur avantage d'un but, acquis au match aller grâce à un corner direct de Dernis. «Aller là-bas pour jouer le match nul, on ne sait pas faire, prévenait toutefois l'entraîneur lillois, Puel. On y va pour jouer et marquer un but.» Dans un stade Sanchez-Pizjuan plein comme un oeuf et théâtre du fameux France-RFA du Mondial 82, les hommes de Puel se méfiaient de la ferveur andalouse mais comptaient sur un moral à toutes épreuves. Forts de huit matches consécutifs sans défaite, les Dogues pouvaient aussi s'appuyer sur les retours de Tafforeau, Tavlaridis et Odemwingie et sur ses cadres habituels, Bodmer, Dernis, Chalmé et Schmitz, ménagés le week-end dernier en championnat en prévision du choc à Séville.

Scénario catastrophe

Sixièmes de Liga et virtuellement qualifiés pour la prochaine Coupe UEA, les Sévillans ont entamé la partie pied au plancher et exercé un gros pressing qui faisait reculer le bloc lillois. Les hommes de Puel ont subi les assauts espagnols et le premier tournant du match intervenait avant la demi-heure de jeu. Auteur d'un coup de coude sur un Sévillan, Bodmer était sévèrement expulsé par l'arbitre, M. Riley (26'). Une première banderille dont Séville profitait sans tarder. Kanoute reprenait un centre d'Alves du plat du pied droit et remettait les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux matches (28', 1-0). Réduits à dix, les Lillois dominés dans le jeu voyaient la qualification s'éloigner. Montées des latéraux, une-deux en perforation, intensité physique, technique impeccable, les Andalous déployaient toute leur palette et mettaient les Dogues au supplice. Sur un ballon perdu par Chalmé, Correia centrait en direction de Kanoute. Le Malien remisait de la tête pour Fabiano qui terminait le travail, dans un stade en ébullition (45', 2-0).

Keita change la donne

Seul en pointe, Moussilou cédait sa place à la pause au profit d'Odemwingie afin de donner de la profondeur et marquer le but qui aurait pu tout changer. En attendant une éventuelle occasion, les Lillois rendaient le ballon à leur hôte et subissaient le jeu des Espagnols. Sans se hâter, les Sévillans géraient leur résultat mais leur transmission de balle se dégradait car Lille resserrait les rangs et coupait les lignes de transmission. Keita entrait à la place du capitaine Dumont (60') pour amener plus de poids offensif et soutenir Odemwingie au front. Quelques secondes plus tard, Keita s'écroulait et Alves déjà averti passait à deux doigts de l'expulsion (65'). Sur le coup franc, le ballon traversait toute la défense mais Palop déviait en catastrophe en corner. Très engagée, la partie basculait encore sur un nouvel incident. Au pressing, Keita recevait un gros coup de coude de Navas. L'arbitre voyait rouge et renvoyait le jeune espagnol au vestiaire (71'). Conquérants pendant une heure, les Sévillans se montraient ensuite plus fébriles. La partie s'équilibrait et les Lillois espéraient de nouveau. Sous l'impulsion de Keita très actif, les Nordistes ont tout tenté pour marquer le but qui les qualifierait. Servi par Fauvergue, Chalmé expédiait une frappe enroulée au ras de la lucarne (86'). Au bout du suspense, Séville tenait bon et se qualifiait pour les quarts de finale.

L'heure des regrets

Dans une arène surchauffée, les Lillois ne pouvaient pas envisager pire scénario. L'expulsion de Bodmer pour un coup de coude involontaire a été lourde de conséquence. D'autant que Séville a ouvert le score dans la foulée. Réduits à dix pendant une heure, les Dogues ont subi toute la première mi-temps et ont cédé de nouveau au plus mauvais moment. Loin de se résigner, les hommes de Puel ont sorti la tête de l'eau après la pause. Avec ses valeurs collectives habituelles et une touche d'individualité avec l'entrée de Keita, Lille a fait vaciller l'équipe andalouse et fait trembler ses supporters lors des vingt dernières minutes. Le jeu bien huilé de Séville composé d'une grande activité sur les côtés et d'une ligne d'attaque pesante s'est enrayé après l'expulsion logique de Navas. Malheureusement, Lille n'a pas réussi à tromper Palop, héroique sur le coup franc qui a suivi l'expulsion logique de Navas. Comme en Ligue des Champions, le LOSC est passé à deux doigts de la qualification. Vient l'heure des regrets, d'autant que les deux favoris de la compétition sont aussi passés à la trappe.

Les favoris au tapis

Comme Strasbourg à Bâle, Hambourg avait concédé une défaite 2-0 sur le terrain du Rapid Bucarest au match aller. Un lourd handicap que les Allemands ont comblé en à peine une mi-temps. Lauth (24') puis Barbarez (36') remettaient les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux matches. Hambourg restait néanmoins sous la menace d'un but roumain et ce qui devait arriver arriva, Buga marquait pour le Rapid (51'). Obligé de marquer deux fois pour se qualifier, le HSV est reparti à l'abordage mais ne pouvait faire plus de la moitié du chemin par Van der Vaart (62'). Insuffisant pour les Allemands qui restent plantés là. La Roma n'a pas fait mieux. Battus (1-0) à Middlesbrough la semaine dernière, les coéquipiers de Mexes et Dacourt ont vu leur situation se compliquer avec l'ouverture du score d'Hasselbaink (32'). Le doublé de Mancini n'a pas suffi, les Giallorossi ne seront pas des quarts de finale.

Les résultats – 8è de finale retour (résultat aller)

FC Séville 2-0 Lille (0-1)
Kanoute (28'), Fabiano (45')

Hambourg SV 3-1 Rapid Bucarest (0-2)
Lauth (24'), Barbarez (36'), Van der Vaart (62') - Buga (51')

AS Roma 2-1 Middlesbrough (0-1)
Mancini (43', 66'sp) - Hasselbaink (32')

Jeudi 16 mars 2006

Saint-Pétersbourg - Marseille (1-0)
Strasbourg - FC Bâle (0-2)
Schalke 04 - Palerme (0-1)
Betis Séville - Steaua Bucarest (0-0)
Levski Sofia - Udinese (0-0)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE EUROPA



Sondage Maxifoot
Lionel Messi mérite t-il de remporter le Ballon d'Or 2019 ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB