Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK

Lens : Martel au coeur d'un scandale, les galères s'enchaînent pour les Sang et Or...

Par Romain Lantheaume - Actu Ligue 2, Mise en ligne: le 02/03/2016 à 10h52
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le président du RC Lens, Gervais Martel, est dans la tourmente. Accusé de corruption par la justice, celui-ci aurait offert le marché de la rénovation du stade Felix Bollaert à deux entreprises en échange d'un prêt de 4 millions d'euros utilisé non pas pour le club, mais surtout à des fins personnelles…

Lens : Martel au coeur d'un scandale, les galères s'enchaînent pour les Sang et Or...
Gervais Martel navigue en eaux troubles...

Sportivement, le RC Lens ne va pas trop mal. 7es de Ligue 2, à cinq points seulement de la 3e place, synonyme de montée, les Sang et Or peuvent toujours garder espoir à dix journées de la fin. Et au vu du début de saison catastrophique du club nordiste, c'est déjà un petit miracle. En dehors du rectangle vert en revanche, tous les voyants virent au rouge…

Le coup le plus dur à encaisser pour les supporters a eu lieu mardi. Président emblématique du club artésien, dont il souvent présenté comme le sauveur en l'absence du fantomatique actionnaire majoritaire, Hafiz Mammadov, Gervais Martel comparaissait devant le tribunal correctionnel d'Arras. Le procureur de la république a requis quatre mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende à son encontre pour corruption active. Prétextant un besoin de fonds pour redevenir actionnaire majoritaire du RCL, le dirigeant a obtenu en 2010 deux prêts de 2 millions d'euros chacun auprès d'entreprises. En échange, il s'est engagé à leur attribuer le marché de la rénovation du stade Felix Bollaert.

Dettes de casino et vacances au soleil

Sur ce montant, le Nordiste n'aurait cependant utilisé que 720 000 € au service du club, dépensant l'essentiel des sommes restantes à des fins personnelles. 877 000 € lui auraient notamment servi à combler des dettes de jeu contractées dans un casino, 76 000 € pour éponger son ardoise dans un bar PMU d'Avion ou encore 21 000 € pour rembourser des dettes de jeu auprès de particuliers.

Dans le même ordre d'idées, 27 000 € lui ont permis de partir en vacances aux Caraïbes et 12 000 € ont été utilisés pour des frais d'obsèques… Même si tout cela était parfaitement légal selon l'avocat de Martel, la morale en prend un sacré coup alors que le club fait face à d'importantes difficultés financières ces dernières années.

Déjà fragilisé par ses relations tendues avec une partie des supporters, notamment les Red Tigers, le dirigeant artésien a subi un autre camouflet. Mardi également, la cour administrative d'appel de Nancy a en effet rendu son jugement dans l'affaire de la montée en 2014, estimant que le RC Lens aurait dû rester en Ligue 2. Une décision qui tend à donner raison aux détracteurs du Nordiste. Ceux-ci l'accusaient d'avoir bénéficié de ses copinages dans les hautes sphères du football français pour faire entériner le retour de Lens parmi l'élite.

Le rachat au point mort

Malgré le refus du gendarme financier du football français, la DNCG, les Sang et Or avaient en effet été autorisés à monter en Ligue 1 grâce à une décision du comité exécutif de la FFF quatre jours avant le coup d'envoi du championnat. Un revirement réalisé au détriment de Sochaux, qui aurait dû être maintenu en Ligue 1, selon la justice. Puisqu'il a perdu le procès, le Racing devra donc verser quelques milliers d'euros aux Lionceaux pour rembourser les frais de procédure engagés.

Un verdict qui alourdira un peu plus les finances d'un club qui peine toujours à se débarrasser de l'emprise de Mammadov. Alors qu'un rachat progressif du RCL par l'homme d'affaires bruxellois, Grégory Maquet, était en bonne voie, l'Azéri a subitement décidé de ne plus donner suite aux propositions du Belge. Pour Martel, la solution consisterait désormais à placer la holding qui détient le RCL en redressement judiciaire afin de pousser Mammadov vers la sortie. Mais au vu des casseroles qu'il accumule, le président lensois pourrait bien prendre la porte lui aussi.

Etes-vous choqués par ces révélations sur les dépenses effectuées par Gervais Martel ? Selon-vous, est-il envisageable qu'il conserve son poste de président dans ces conditions ? N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace «Publiez un commentaire» ...







Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez moderation@maxifoot.fr



 
 

Liens FRANCE - Ligue 2 / CdF / CdL


Sondage Maxifoot
Quelle équipe allez-vous supporter en Ligue 1 cette saison ?

Paris
Marseille
Lyon
Saint-Etienne
Monaco
Bordeaux
Lille
Nantes
Nice
Rennes
Montpellier
Caen
Angers
Toulouse
Une autre équipe !

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Les VIDEOS populaires du moment



 A SUIVRE
Les 23 BLEUS

à la loupe
Sélections, buts,
ages, tailles, ...
Les STARS de
l'EURO
Ronaldo, Ibra,
Hazard, Pogba,...
La saison des

23 BLEUS
Leurs stats :
match, tps jeu...
L'effectif de rêve
LIGUE 1
saison
2015-16
Classements des
BUTEURS

en EUROPE


MASQUER LA PUB