Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Premier, mais presque déçu
Par Olivier Brilleau - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 23/11/2005 à 23h12
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Contrat rempli pour les Lyonnais qui ont confirmé leur première place en ramenant le point du match nul de Madrid (1-1). Menés en première mi-temps, les joueurs de Houllier ont peu à peu renversé la balance pour finalement se montrer supérieurs à des joueurs madrilènes presque transparents.

Premier, mais presque déçu

Les enjeux du match

D'ores et déjà qualifié pour le prochain tour de la Ligue des Champions, le Real Madrid n'a rien à craindre de côté là. L'enjeu madrilène est tout autre pour cette rencontre : reprendre confiance et redorer son blason. En effet, outre des résultats en dent de scie ses dernières semaines, le Real vient surtout de s'incliner lourdement à domicile face au grand ennemi, le FC Barcelone (3-0). En C1, cela va un peu mieux pour les Meringues qui sont seconds avec neufs points et ne comptent qu'une défaite... face à Lyon au match aller (3-0). Toutefois, une nouvelle défaite à Santiago Bernabeu pourrait bien sceller le sort de l'entraîneur Vanderlei Luxemburgo et enfoncer le club dans une profonde crise...

Déjà au prochain tour comme leur adversaire du soir, l'Olympique Lyonnais espère continuer sa phase de séduction des observateurs du football européen. L'objectif premier est avant tout de s'offrir la première place, mais l'OL ne serait pas contre réaliser un nouveau coup médiatique en s'imposant à Madrid. En effet, Jean-Michel Aulas, qui se délecte de savoir que son club est «attendu comme un club figurant parmi les meilleurs d'Europe» espère bien entrer définitivement dans cette catégorie. Nul doute qu'un coup réalisé face à Madrid, de surcroît dans son antre, fera la Une de bons nombres de quotidiens en Europe...

Les faits marquants de la rencontre

- Juninho se défait de deux madrilènes grâce à des feintes de frappes et frappe fort sur Casillas qui se saisit du ballon (6').

- Après un centre fort de Roberto Carlos à l'angle de la surface de réparation, le ballon passe devant les buts de Coupet mais ni Beckham, ni Robinho n'arrivent à le reprendre (7').

- Zidane lance Robinho dans le dos des défenseurs lyonnais, le Brésilien perd son duel face à Coupet qui sort dans ses pieds (13').

- Zidane déborde à gauche et centre vers Guti qui reprend d'une reprise sèche, celle-ci est écartée du cadre par une belle manchette de Coupet (16')

- Guti reprend de la tête un corner enveloppé de Beckham, Réveillère sauve sur sa ligne (22').

- But du capitaine Guti qui reprend à bout portant un coup-franc de Beckham sur lequel Zidane a fait semblant de jouer. Coupet de peut rien (1-0, 40').

- Malouda élimine Ramos grâce à un magnifique grand pont puis frappe au but, Carew essaye de recadrer la frappe, mais n'y arrive pas (50').

- Zidane trouve Robinho au second poteau grâce à une longue transversale, la reprise du Brésilien frôle le haut montant lyonnais (59').

- Reprise de Sidney Govou qui reprend à l'angle de la surface, mais Casillas se saisit du ballon en deux temps (66').

- Sur un centre de Wiltord, Carew, dos au but, place une superbe talonnade qui surprend Casillas (1-1, 71'). L'OL reprend des couleurs, et les supporters madrilènes sont dépités.

- Sur une tentative de Juninho, le ballon frôle dangereusement le poteau de Casillas qui est en retard (82').

La prestation du Real Madrid

Dès le début de la rencontre, on sent que les Madrilènes ne veulent pas louper une deuxième rencontre à domicile. Ils affichent une volonté de récupérer les ballons en effectuant un pressing intensif et réussissent à bien faire circuler la balle. Un Real Madrid avec plus de couleurs que face au Barça même si la défense montre encore quelques hésitations, semblant encore en manque de confiance. Offensivement, au fil des minutes les Espagnols se montrent de plus en plus dangereux et s'approchent des buts de Grégory Coupet pour finalement marquer grâce à Guti peu avant la mi-temps. Un score logique à la mi-temps. En deuxième période, les joueurs de Madrid se retrouvent bousculés, la défense, qui ne semblait déjà pas à l'aise lors des 45 premières minutes, perd ses moyens et contient tant bien que mal les offensives lyonnaises... jusqu'au but de Carew à la 71e. Dès lors, le Real est totalement déboussolé et ne fait que subir les assauts français. Les quelques tentatives offensives des Meringues manquent cruellement de convictions. On sent bien les symptômes d'une équipe en crise.

Naufrage collectif du côté du Real Madrid... C'est surtout au niveau défensif que les Madrilènes ont fait preuve d'un flagrant manque de confiance : tout comme Salgado et Ramos, Helguera n'a pas su se montrer au niveau et a fait preuve d'hésitations. Défensivement, Roberto Carlos a déçu, mais le Brésilien sa bonne participation offensive. Heureusement, Iker Casillas a su rassurer ses coéquipiers même s'il n'a pas eu de ballons très dangereux. Au niveau du milieu de terrain, seuls Zidane et Guti sont sortis du lot. Le Français s'est beaucoup déplacé sur le terrain pour offrir de bons ballons à ses attaquants tandis que le buteur Guti a montré une forte présence sur le terrain, participant à la majorité des offensives madrilènes. Sorti sous les sifflets, Beckham aura effectué quelques bons centres en début de partie avant de devenir totalement transparent. A l'attaque, Robinho, et en moindre mesure Baptista, sont bien allés chercher les ballons pour tenter de faire trembler les filets lyonnais, mais ont manqué de réalisme face à Coupet.

La prestation de l'Olympique Lyonnais

Face au début en grande pompe de leur adversaire, les Lyonnais ne se laissent pas déborder et restent attentifs. Concentrés, les Gones profitent de pertes de ballon pour tenter de titiller la défense madrilène, sans réels succès. Avant la demi-heure de jeu, l'OL subit sans se montrer véritablement dangereux. Ce n'est qu'après que les Français viennent à jouer de plus en plus haut et mettent Iker Casillas à contribution, sans tromper la vigilance espagnole. Après la mi-temps, le visage offensif des Lyonnais est beaucoup plus tranchant. Les attaquants de l'OL siègent devant le but et après plusieurs tentatives trouvent enfin le chemin des filets grâce à Carew à la 71e. Après ce but, les joueurs de Gérard Houllier sentent qu'ils peuvent aller chercher plus que le point du match nul et campent dans la surface espagnole. Les "olé" des nombreux supporters lyonnais qui ont fait le déplacement rythment une fin de match où l'on n'aura presque vu qu'une seule équipe.

Grâce au gros travail de Diarra, Tiago ou encore Cris, les Lyonnais ont bien bloqué les Madrilènes. Réveillère, auteur d'une prestation toutefois correcte, a plusieurs fois montré des difficultés à contenir Zidane. Les quelques actions chaudes qui sont passées ont trouvé un Coupet impeccable qui a sauvé son club à deux reprises en première mi-temps avant d'être battu sans pouvoir faire grand-chose. Grâce à sa forte aisance technique, Juninho a su déstabiliser la défense espagnole. Malouda a été à son niveau habituel avant d'évoluer plus en recul en fin de match. Govou a été l'auteur d'une très belle reprise de volée, mais sans succès. Carew s'est offert plusieurs occasions, et a inscrit un magnifique but (du talon) sur lequel il est servi par Wiltord, auteur d'une bonne rentrée.

Face à de pâles madrilènes, les joueurs de l'Olympique Lyonnais ont su profiter du malaise espagnol pour ramener un point du match nul qui enfonce le Real Madrid dans le doute et leur permet de s'offrir définitivement la première place du groupe.


Real Madrid 1 - 1 O. Lyonnais (1-0)
Stade Santiago Bernabeu / Spectateurs : 81.478
Arbitre : Frank De Bleeckere
Buts : Guti (40') / Carew (71').
Avertissements : Beckham (26'), Guti (44') / Cris (40'), Réveillère (41'), Juninho (62'), Caçapa (65')

Les équipes
Real Madrid : Iker Casillas, Carlos Diogo, Francisco Pavon, Sergio Ramos, Roberto Carlos, David Beckham (Salgado, 78'), Pablo Garcia, José Maria Guti (Cap.), Ivan Helguera, Zinédine Zidane (Baptista, 75'), Robinho.
O. Lyonnais : Grégory Coupet, Claudio Caçapa (Cap.), Cris, Sylvain Monsoreau (Fred, 68'), Anthony Réveillère, Mahamadou Diarra, Juninho (Clément, 90'+3'), Tiago, John Carew, Sidney Govou (Wiltord, 68'), Florent Malouda.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Villas-Boas serait-il un bon choix pour l'OM ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Votre Equipe type
2018
par les lecteurs
de Maxifoot
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB