Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lyon assure l'essentiel
Par Christophe Heil - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 20/11/2003 à 00h32
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Les hommes de Paul Le Guen ont assuré l'essentiel en s'imposant à domicile (1-0) face aux Belges d'Anderlecht, malgré de belles phases de jeu. Mais l'essentiel est là !

Après des débuts quelques peu poussifs en championnat (8 points, soit seulement un de plus que le PSG), les Gones semblaient impatients d’en découdre afin de lancer au plus vite leur saison. A l’image d’Elber, le buteur brésilien fraîchement venu, et bien décidé à être le bourreau d’Anderlecht : "j'aime cette ambiance, cette pression. J'ai une grande confiance en cette équipe lyonnaise, je suis sûr qu'elle va montrer ce soir tout son potentiel. Il faut absolument prendre les 3 points contre Anderlecht si nous voulons passer la première phase. Je dois apporter toute mon expérience à l'OL, je le sais, et je dois être performant. Mais je suis tranquille, on a un sacré challenge à relever, et franchement, il y a de belles choses à faire ! Ce n'est pas plus difficile de marquer avec l'OL qu'avec le Bayern, je peux le faire, et je veux le montrer.

" Les supporters rhodaniens en salivent d’avance.

L’équipe Anderlecht a fait le plein de confiance face aux joueurs de Lokeren, en allant s’imposer 6 à 0… L’entraîneur Hugo Broos semble toutefois conscient que l’OL ne se laissera pas faire aussi facilement, et a exprimé son humilité sur le site officiel d’Anderlecht :  "il est clair que Lyon est d’un autre calibre que Lokeren mais chacun est conscient de cela. Et n’espérez pas nous voir fanfaronner des suites de cette belle victoire. En vérité, le match de mercredi sera un test sérieux pour nous : il nous permettra de savoir à quel niveau nous sommes capables d’évoluer."

Les équipes

Côté lyonnais, Paul le Guen aura la satisfaction de disposer de la quasi-totalité de son effectif, mis à part Caçapa, Touré et Delmotte, tous trois blessés. Pour le reste, les Lyonnais affichent un milieu de terrain très costaud avec les titularisations d’Essien, Juninho, Diarra et Dhorasoo. La présence de ce dernier semble être révélatrice de la prise de conscience de Le Guen que le mauricien est sans doute le meilleur joueur à son poste en France – rappelons que Dhorasoo était laissé sur le banc ces derniers temps. En attaque, Elber et Govou tenteront de faire exploser la défense adverse.

Côté belge, à noter la titularisation du sud-coréen Seol. L’homme est encore inconnu, et pourtant ! Il s’agit du bourreau de l’Italie, l’homme ayant marqué lors de la dernière Coupe du Monde, précipitant la Squaddra Azzura vers une élimination anticipée. Dans l’axe central, De Boeck est aligné, et nommé capitaine de l’équipe. Dans un registre plus offensif, Zetterberg et Aruna sont deux pièces essentielles du collectif belge. Voilà les Lyonnais prévenus !

Un début de match équilibré

Les premières minutes de la rencontre sont assez équilibrées, et les deux équipes fournissent une prestation collective de qualité. Il faudra toutefois attendre la 12ème minute de la rencontre avant de trembler pour l'OL : le sud-coréen Seol centre parfaitement pour Aruna, qui manque de peu sa reprise ; Coupet s’interpose superbement, et les supporters français peuvent respirer de nouveau.

Cette action va réveiller les Gones qui, sur la contre-attaque qui s’ensuit, obtiennent un bon coup-franc tiré par l’inévitable Juninho. Le Brésilien enveloppe parfaitement sa frappe, qui resdescend vers le bas du poteau gauche, et le gardien belge est obligé de s’employer à deux reprises avant de stopper le tir (14’). Anderlecht n’a pas fini de souffler, puisque l'on assiste peu après à un caviar de l’ancien joueur du Bayern Munich. Elber, échappé sur l’aile gauche du terrain, pique son ballon vers la surface de réparation adverse. La balle lobe toute la défense, Govou s’élève seul au point de penalty, mais sa tête ne fait que frôler la balle. (15’) Sûrement l’action la plus dangereuse à ce stade de la partie.

Lyon prend l’avantage

Il faudra un coup de pouce du destin pour que les Lyonnais soient récompensés de leurs efforts. Sidney Govou s’échappe sur la gauche, mais Zitka s’avance pour le contrer. Le choc ne semble pas être particulièrement brutal, mais l’arbitre siffle un penalty généreux. Les Belges expriment leur mécontentement, mais trop tard : Juninho se charge de transformer le penalty, dans la liesse générale de Gerland. Contre-pied parfait, Zitka est battu et l’OL mène au score ! (1-0, 24’) Les chants des supporters redoublent de puissance. Des chants qui semblent efficaces sur le moral des troupes, puisque Essien, après une percée en solitaire, tente un lob osé – un tir qui ne trompera toutefois pas Zitka.

La pression lyonnaise va continuer à s’accentuer : Juninho s’élance du milieu de terrain dans une série de dribbles chaloupés, et lance Sidney Govou dans la profondeur. L’attaquant international remet astucieusement sur Elber, qui a le temps de contrôler mais perd son duel ! (37’). Les Lyonnais sont intenables, à l’image de ce coup-franc  où Juninho déclenche une frappe terrible des 25 mètres. Le ralenti montrera que la balle a effleuré le haut de la transeversale (38’). 

Un manque de réalisme chronique

La seconde période démarre fort, à l’image de cette passe millimétrée de Dhorasoo du rond central ; Elber, lancé seul à la limite du hors jeu, manque de peu son contrôle face au gardien adverse, sorti de son but comme s’il avait tous les diables de l’enfer à ses trousses (55’). La domination des Gones est sans appel, et les occasions sont franches à l’exemple de cette frappe puissante de Juninho sous la transversale. Zitka est obligé de s’interposer pour ne pas avoir à  encaisser un nouveau but. 

Ce match est en tout cas placé sous le signe des coups-francs, puisque cette phase de jeu devient une spécialité lyonnaise. Un zoom sur cette feinte de frappe de Juninho, qui s’écarte pour finalement laisser tirer Edmilson. Le ballon fuse quelques centimètres seulement au-dessus de la barre transversale du gardien belge ! (61’) C’est sous les vivats des supporters que Juninho sort, remplacé par Eric Carrirèe (69’).

Une fin de match tendue

Alors qu’on pensait les deux équipes fatiguées, le match s’emballe subitement. Un contre lyonnais mené à grande vitesse sur l’aile gauche perfore la muraille d’Anderlecht, immobile face à tant de vivacité. Malouda reprend de volée le centre de ses coéquipiers. La reprise du gauche conjugue puissance et précision, mais c’est sans compter sur le talent du gardien d’Anderlecht, qui parvient de justesse à conserver son but vierge pour cette mi-temps (79’).

Alors que le match semble plié, les Belges se révoltent, à l’image de Zetterberg qui tente sa chance, ajuste son tir, et déclenche une frappe tendue ! Tout Gerland se lève, croyant au but, mais Grégory Coupet assure la parade de l’exploit. Lyon est sauvé ! (86’).

Si le score est peu flatteur pour les hommes de Le Guen, le jeu développé par les Lyonnais demeure prometteur pour la suite de la compétition. Dhorasoo, Elber, Juninho : les Gones ne manquent pas d’atouts, et démarrent de manière fort correcte cette compétition en s’imposant devant une équipe qui a, rappelons-le, éliminé Bordeaux il y a fort peu longtemps …



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Pensez-vous que Toko Ekambi est une bonne recrue pour Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Le meilleur effectif
LIGUE 1
mi-saison
2019-20
TOP 10
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
FLOP
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB