Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
C'est fini pour Monaco
Par Patrick Audouard - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 09/03/2005 à 23h49
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'AS Monaco quitte prématurément la Ligue des Champions. Les joueurs de Didier Deschamps ont été éliminés sans gloire par le PSV Eindhoven, après une défaite (0-2) à Louis II. Lyon sera donc le seul représentant de l'hexagone en quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

C'est fini pour Monaco

Les enjeux

Pour suivre Lyon dans le train menant aux quarts de finale de la Ligue des Champions, les Monégasques vont devoir batailler ferme face au PSV Eindhoven, bien placé pour figurer dans le bon wagon. Avec sa victoire 1-0 à l'aller, le club entraîné par Guus Hiddink est pour l'instant en position favorable, et tentera d'inscrire le but qui obligerait les Monégasques à scorer à trois reprises, une mission bien compliquée face aux solides Néerlandais. Mais les Monégasques ont remporté quatre victoires en autant de rencontres sur leur terrain cette année en Champion's League (si l'on compte le tour préliminaire), et feront tout pour obtenir ces deux buts d 'écart synonymes de qualification. «Nous avons l'obligation de marquer au moins un but pour espérer nous qualifier. Il ne faudra pas partir non plus trop à l'abordage, il suffira de trouver un juste milieu dans l'expression de notre jeu» , a estimé Didier Deschamps dans l'Equipe. Raison de plus pour ne pas aligner quatre attaquants dès le départ, le milieu de terrain devant soutenir la comparaison avec Van Bommel, Cocu et Vogel. C'est donc Saviola et… Chevanton qui débuteront en pointe, soutenus par Kallon et Plasil. Pas de surprise pour le reste de l'équipe monégasque. Côté PSV, Farfan et Park soutiendront Vennegoor of Hesselink dans le secteur offensif.

Les temps forts

- Première frappe monégasque, signée Kallon. Des 20m, l'ancien Intériste ajuste une jolie tentative du droit, que Gomez stoppe au prix d'une belle envolée (2').

- Enorme occasion pour Kallon ! Servi dans la surface par une louche géniale de Plasil, l'attaquant monégasque contrôle de la poitrine, mais expédie son plat du pied sur Gomez, bien sorti à sa rencontre (9'). Bon début de match des joueurs de Deschamps.

- Les Monégasques poussent. Chevanton, lancé par Zikos sur la gauche, remet dans l'axe à Saviola, lequel décale Plasil sur sa gauche. Le milieu tchèque, bien placé, manque sa frappe du gauche (17').

- Chevanton manque le cadre de peu sur un coup franc placé à 29m du but (22').

- Coup de tonnerre sur Louis II, avec l'ouverture du score du PSV ! Van Bommel dépose un corner sur la tête de Vennegoor of Hesselink, qui s'est sorti du marquage de Maicon. L'attaquant hollandais fusille Roma de près. Les Monégasques doivent à présent marquer trois fois pour l'emporter (0-1, 26').

- Park manque de peu le but du KO. Seul face à Roma à la suite d'un retourné raté de Givet, le Sud-Coréen manque son lob face au gardien italien (38').

- Sur un coup franc bêtement gâché par les Monégasques, le PSV part en contre avec Farfan, lequel sert Park en pleine surface monégasque. Le Sud-Coréen écrase trop sa frappe (54').

- Grosse occasion pour l'ASM ! Chevanton s'enfonce dans l'axe et frappe de l'extérieur du droit. Gomes détourne d'une jolie parade. Kallon remet dans l'axe pour Saviola, qui frappe au-dessus (60').

- La messe est dite, avec le deuxième but du PSV. Park se joue de Rodriguez et Maicon sur la gauche, et remet dans l'axe pour Cocu, lequel centre à ras de terre pour Beasley, qui conclut de près (0-2, 69').

- Givet est exclu logiquement pour un attentat sur Beasley. Un geste totalement idiot qui enfonce un peu plus ses coéquipiers (75').

- Superbe volée de Chevanton, qui oblige Gomes à sortir une claquette impressionnante pour détourner le ballon. Deux minutes plus tard, Chevanton bute une nouvelle fois sur le gardien du PSV, parfait ce soir (82'). Les Monégasques n'y arriveront pas…

La prestation de Monaco

Avec une telle inefficacité devant le but, difficile d'espérer quoi que ce soit face à une équipe de ce niveau. Ce soir, les Monégasques ont confirmé leurs carences actuelles dans l'animation offensive, malgré de bonnes choses entrevues avant l'ouverture du score adverse. Malheureusement, les occasions manquées de Kallon et de Plasil furent sans doute le tournant du match, tant les joueurs de la Principauté eurent du mal ensuite à se montrer dangereux. Condamnés à l'exploit après l'ouverture du score, ils ont commencé à perdre patience, abusant d'incertaines passes en profondeur et d'offrandes aériennes pour le duo Alex-Bouma. Perdant peu à peu pied face à des adversaires bien plus frais physiquement, les hommes de Deschamps n'ont pas été capables de hausser leur niveau de jeu après la pause, alternant au contraire approximations offensives et précipitation sur des phases de jeu favorables. De moins en moins solides au milieu de terrain, ils se sont inévitablement exposés aux contres hollandais, dont un leur fut fatal peu après l'heure de jeu. Condamnés à marquer quatre buts en vingt minutes, fatigués et frustrés, les Monégasques ont ensuite tenté de sauver l'honneur par l'individualiste Chevanton. Sans y parvenir. Au final une prestation décevante et une élimination somme toute relativement logique.

L'ASM a pêché offensivement, mais pas seulement. Car si Roma, malgré une certaine timidité dans le domaine aérien, ne peut pas grand chose sur les deux buts adverses, sa défense est loin d'avoir rempli son rôle. Givet a beaucoup souffert lors des rares incursions des Néerlandais, et a ensuite été bêtement expulsé. Rodriguez a fait ce qu'il a pu, mais n'a pas été très efficace face à Park sur le deuxième but, tout comme Maicon. Le Brésilien a raté son match. Battu par Vennegoor of Hesselink sur l'ouverture du score, il n'a pas eu son rendement offensif habituel. Enfin, Evra, malgré une première période correcte et quelques bonnes incursions, a souffert face à l'intenable Park. Au milieu de terrain, Zikos a fait une bonne première heure, avant de sombrer à cause d'une trop grande nervosité. Bernardi a été actif et a essayé de trouver des brèches, sans réussite, alors que Plasil a tenté d'organiser le jeu sans réellement y parvenir malgré quelques bonnes inspirations. Kallon a raté une occasion en or, et n'a pas été récompensé pour son activité. Enfin, en attaque, Saviola a été transparent, alors que Chevanton a souvent abusé d'actions individuelles pour marquer son petit but. Etonnant de la part d'un joueur capable de donner trois passes décisives à ses coéquipiers à la Corogne, lors du premier tour (5-0).

La prestation du PSV Eindhoven

Ce ne sont pas des génies, mais quelle solidité ! Les joueurs du PSV Eindhoven n'ont que peu tremblé face à la technique en mouvement du jeu monégasque. Après deux frayeurs lors du premier quart d'heure, les coéquipiers de Cocu ont fermé à double tour l'accès à leur but, ne laissant que très peu d'espaces pour des Monégasques à court d'arguments. Buteurs sur leur première occasion, sur coup de pied arrêté, les hommes de Guus Hiddink ont ensuite tranquillement contenu les assauts monégasques. Après une nouvelle frayeur à l'heure de jeu, ils ont commencé à profiter des espaces et ont marqué sur l'une des montées de l'infatigable Park, conclue parfaitement par Cocu et Beasley. Les leaders du championnat hollandais, en supériorité numérique, ont ensuite fini le match en roue libre, manquant à plusieurs reprises le 3-0.

Parmi les hommes de la rencontre, le gardien Gomes a écoeuré les attaquants monégasques en sortant de nombreuses parades de grande classe devant Kallon et surtout Chevanton. Impérial dans les airs, il est pour beaucoup dans la qualification de son équipe. Sa charnière centrale a parfaitement rempli son rôle, Alex et Bouma se montrant impassables et prenant tout de la tête. A gauche, Lee a été très percutant, faisant sans cesse l'aller-retour dans son couloir. Au milieu de terrain, Cocu, Van Bommel et Vogel ont connu un démarrage difficile face à leurs homologues monégasques, mais ont finalement pris le dessus. Les deux premiers sont de plus passeurs décisifs sur les deux buts du PSV. Les milieux offensifs Park et Farfan ont été de véritables poisons. Le premier est à l'origine du second but, et a été omniprésent aux quatre coins de la pelouse ! Un vrai poumon. Le second a initié quelques contres dangereux. Enfin, en attaque, Vennegoor of Hesselink n'a pas eu beaucoup de ballons, mais a fait son boulot : il a marqué sur sa seule occasion. A noter la bonne rentrée de Beasley, buteur et tortionnaire d'Evra en fin de match.

Monaco sort sans gloire d'une compétition qui a fait sa renommée l'année dernière. Reste pour les Monégasques à accrocher une place pour la Ligue des Champions l'an prochain, et à gagner la Coupe de France histoire de ne pas finir la saison bredouilles. Pour le PSV, l'aventure continue.


La fiche technique

Monaco 0-2 PSV Eindhoven (0-1)
A Louis II, 15 523 spectateurs
Arbitre : M. Bennett
Buts : Vennegoor of Hesselink (26’), Beasley (69’).
Avertissements : Zikos (64’), Maicon (81’), Chevanton (85’) / Van Bommel (31’), Lee (44’), Park (81’)
Expulsion : Givet (75’) pou Monaco

Les équipes :

Monaco : Roma - Maicon, Rodriguez, Givet, Evra - Plasil (Adebayor, 60’), Zikos, Bernardi, Kallon - Saviola (Nonda, 72’), Chevanton

PSV Eindhoven : Gomes - Ooijer, Alex, Bouma, Lee - Van Bommel, Cocu, Vogel - Park, Vennegoor of Hesselink (Beasley, 67’), Farfan (Robert, 79’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Quel adversaire préférez-vous pour le PSG en demi-finales de la Ligue des Champions ?

Manchester City
Borussia Dortmund
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB