Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Lyonnais diaboliques !
Par Patrick Audouard - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 23/02/2005 à 23h57
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'OL a réalisé une performance de très haut niveau sur le terrain du Werder de Brême, en gagnant largement un match au cours duquel il a beaucoup souffert défensivement (3-0). Les Lyonnais, grâce à trois superbes buts de Wiltord, Diarra et Juninho, ont plus qu'un pied en quarts de finale de la Ligue des Champions.

Lyonnais diaboliques !

Les enjeux

Attention, danger ! Match piège en vue ! Voilà certainement, pour résumer, le message que Paul le Guen a dû communiquer à ses joueurs pour préparer ce huitième de finale. Le Werder Brême est, comme Lyon, en quête de reconnaissance européenne, possède une attaque qui reste rarement aphone et est actuellement en pleine confiance. Les champions d'Allemagne en titre, qui ont tout de même causé la perte du FC Valence au premier tour, sont donc tout sauf des faire-valoir, et entendent bien le prouver ce soir. La pression risque donc d'être accrue sur le but de Grégory Coupet, même si les Allemands ne comptent pas se lancer à l'abordage sans réfléchir, d'autant plus qu'ils seront privés de Frank Baumann, leur chef de défense. «Ce sera une rencontre très difficile au plan tactique. Celui qui saura imposer son rythme aura de bonnes chances de gagner» , a estimé dans l'Equipe le meneur de jeu français du Werder, Johan Micoud. Pour imprimer un rythme supérieur à celui les Lyonnais, l'ancien Bordelais sera entouré de Klose et Valdez en attaque, Klasnic s'étant blessé à l'entraînement

Pour les Lyonnais, voici une occasion en or de montrer à l'Europe entière que leurs bonnes performances ne se limitent pas aux seules frontières de l'hexagone. Le Werder, s'il n'est pas un cador, reste un bon client, et son nom sur le tableau de chasse olympien ferait bien meilleure figure que celui de la Real Sociedad, inscrit l'année dernière au même niveau de la compétition. Pour avoir une chance de passer cet obstacle qui semble à leur portée, les coéquipiers de Wiltord devront faire preuve d'une solidité sans faille en Allemagne, car les joueurs de Thomas Schaaf ont déjà fait exploser plus d'une défense surleur pelouse. Mais pour Paul le Guen, il faudra surtout aller chercher ce but si important. «Marquer à l'extérieur en Champions League c'est souvent décisif. On aura cette ambition» , a prévenu l'entraîneur lyonnais sur le site du club. Il faudra pour cela bien négocier les contres que les Gones auront à se mettre sous la dent. Pour cela, le coach rhodanien a choisi une composition d'équipe conforme à celle que nous vous annoncions hier, avec Frau et Wiltord en pointe et Essien en défense centrale pour supléer Caçapa. Réveillère, absent, est remplacé par Diatta sur le flanc droit

Les temps forts

- Micoud décale Valdez sur la gauche, qui centre en retrait pour le Français qui avait suivi. Sa reprise instantanée met Coupet à contribution (6') .

- BUT de Wiltord ! Après un fantastique contre ! Malouda part en trombe sur le côté droit et centre pour Frau, qui remise intelligemment pour Govou. La frappe manquée de ce dernier… se transforme en passe géniale pour Wiltord, décalé sur la gauche. L'ancien Gunner conclut d'un plat du pied au premier poteau (0-1, 8'). Ca ne pouvait pas mieux commencer pour l'OL !

- Le Werder se reprend ! Une tête plongeante de Borowski frôle le montant de Coupet, après un centre venu d'un flanc gauche un peu déserté par les Gones (17').

- Fantastique Coupet ! un centre de Stalteri (encore seul) trouve une jolie tête de Klose, repoussée avec autorité par le portier lyonnais. Cris peut ensuite dégager (26').

- Et encore une tête dangereuse pour Brême ! Un corner de Micoud trouve celle d'Ismaël. C'est juste au-dessus (30').

- Ca chauffe de plus en plus pour l'OL ! Stalteri centre une nouvelle fois, en retrait cette fois pour Borowski, dont la reprise file à côté du but de Coupet. Les Allemands dominent outrageusement, mais pêchent par imprécision devant le but lyonnais (38').

- Quelle erreur de Reinke, qui sort à l'emporte-pièce au devant de Diatta, lancé par Cris sur le côté droit. Le centre du latéral droit lobe le gardien, mais ne trouve aucun Lyonnais pour reprendre dans le but vide (39').

- Centre en retrait de Magnin pour Klose, qui reprend du pied gauche. Pris à contre-pied, Coupet parvient tout de même à repousser du pied (64') !

- Le poteau pour Govou ! L'attaquant lyonnais coupe (presque) parfaitement au premier poteau un centre parfait de Diatta, mais sa tête croisée finit sur le montant de Reinke, tout heureux de récupérer la balle dans les pieds d'un Nilmar à l'affût (66').

- Quelle erreur de Diatta, heureusement sans conséquence ! Face à son but, le défenseur tergiverse trop et se fait chiper le ballon par Valdez, qui se retrouve seul face à Coupet mais croise trop sa frappe. Ouf (70') !

- QUEL BUT DE DIARRA ! Juninho glisse intelligemment dans l'axe pour Clément, qui remise pour le Malien, qui arrive lancé dans l'axe. La frappe du droit est d'une pureté et d'une puissance assez impressionnantes, et va se loger au fond des filets de Reinke (0-2, 77'). Le break est fait !

- ET DE TROIS ! Quel coup-franc de Juninho ! Des 30m, le Brésilien enveloppe une frappe magistrale qui termine dans la lucarne de Reinke. Il faut absolument voir les images de ce bijou, comparable à celui que l'artificier en chef des Lyonnais avait inscrit la saison dernière contre le Bayern. Du grand art ! Et l'OL mène de trois buts (0-3, 81') !

- Ultime tentative de Hunt, qui dribble Cris et Diatta à gauche mais frappe au-dessus alors que le centre s'imposait. L'OL l'emporte sur cette ultime frayeur (90').

La prestation du Werder Brême

Quelle frustration pour les coéquipiers de Micoud ! Les Brêmois ont dominé de la tête et des épaules pendant la quasi-totalité de la rencontre, ont eu le but au bout du pied de nombreuses fois, mais n'ont jamais réussi à faire trembler les filets de Coupet ! Pire, ils ont pris trois buts d'école, payant cash le réalisme diabolique de leurs adversaires. Cueillis à froid par le but de Wiltord, les joueurs de Thomas Schaaf ont tout de suite mis la machine en route pour revenir au score le plus vite possible. S'en est suivi une pression intense, très intense. Oui mais voilà, l'imprécision des attaquants, le courage des défenseurs lyonnais et le talent de Coupet ont réduit à néant toutes les tentatives et toutes les occasions de but de Klose, Borowski et Valdez. Maîtres dans les airs, dangereux à chaque fois sur les corners distillés avec précision par Micoud, adeptes d'un jeu court en mouvement qui a considérablement gêné les Lyonnais, les Allemands auraient mérité meilleur sort, mais ont au contraire été punis de leur inefficacité par deux joyaux de Diarra et Juninho. On voit mal le Werder aller chercher la qualification sur le terrain des Gones avec trois buts à remonter dès le coup d'envoi du match retour. Mais on a déjà vu des exploits plus invraisemblables être accomplis. Qui sait ?

Prendre 3-0 en ayant fait un bon match. Quoi de plus frustrant pour les joueurs du Werder, qui ont dans l'ensemble accompli une très bonne rencontre. Le gardien Reinke, impuissant sur les trois buts, sauvé par son poteau sur une tête de Govou, ne s'est distingué que par une sortie ratée sur Diatta. Sa défense, prise de vitesse sur le premier but, s'est ensuite attachée à remonter proprement le ballon, notamment par Ismaël. Sur les côtés, Magnin à gauche et surtout Stalteri à droite ont épuisé les latéraux lyonnais par leurs montées incessantes et leurs centres souvent dangereux. Au milieu, Ernst et Borowski ont bien dirigé la manoeuvre, récupérant le ballon très haut. Le second, trop imprécis, a toutefois raté deux grosses occasions. Micoud a admirablement bien tiré ses coups de pied arrêtés, a été précieux dans son jeu de passe, mais n'a pas pu trouver l'ouverture décisive. Enfin, en attaque, Klose a posé de gros problèmes par son jeu de tête alors que Valdez a vendangé une belle occasion après avoir été très actif sur le côté gauche.

La prestation de Lyon

Alors là, chapeau ! Il fallait être très fort pour résister à un tel pressing, à un tel déluge de centres et de débordements en tous genres, mais les Lyonnais s'en sont sortis comme peu d'équipes ne l'auraient fait. Les hommes de Paul le Guen peuvent être fiers d'eux, tant ils ont souffert le martyr face aux coups de boutoir de leurs hôtes. Souvent au bord de la rupture après leur ouverture du score précoce, ils ont passé quelque 70 minutes du match à repousser comme ils pouvaient les centres, dribbles, ouvertures et frappes de Brêmois survoltés. S'en remettant parfois à Coupet, auteur d'un grand match, et sauvés par le manque de réalisme allemand à plusieurs reprises, ils ont su provoquer cette réussite si importante. Les coéquipiers de Juninho ont ensuite réussi à assommer leurs adversaires par deux frappes lumineuses de Diarra et du génie brésilien, par ailleurs très discret dans cette rencontre. Avec un tel avantage comptable et psychologique, on voit mal comment une équipe si sereine et si prompte à se sortir des situations les plus inconfortables pourrait craquer, lors du match retour à Gerland. Lyon en quarts de finale de la Ligue des Champions, c'est presque fait. Il ne reste plus qu'à transformer l'essai.

Nul doute qu'au retour dans le vestiaire, les Gones ont pensé à remercier leur gardien de but, auteur une nouvelle fois d'un match sans fausse note. A son actif, trois parades décisives, des sorties aériennes sûres à chaque fois qu'il le pouvait (mis à part une petite frayeur devant Klose en début de match), et un jeu au pied fiable. Sa défense a elle aussi rempli sa tâche, à savoir ne pas encaisser de but, mais que ce fut dur ! Essien a été impérial, alors que Cris, handicapé par une blessure au visage, a tenu la baraque comme il le pouvait, même s'il a été moins performant qu'à l'habitude dans les duels. A droite, Diatta a alterné le bon et le moins bon, étant globalement solide, mais manquant d'offrir l'égalisation à ses adversaires sur une grosse erreur en seconde période. Abidal a bloqué comme il le pouvait un couloir gauche quelque peu déserté par Malouda en première période. Le milieu guyanais n'a jamais pu faire la différence, privé de ballons exploitables tout comme Govou, peu en vue malgré sa passe décisive involontaire et son poteau. L'étincelle est donc venue en fin de match des deux milieux défensifs, Diarra et Juninho. Le premier a réalisé un travail énorme face aux robustes Allemands, et a tué le match d'une frappe rageuse. Un très grand match du Malien, alors que son compère brésilien a été plus discret. Mais Juninho reste un grand joueur, décisif même quand il est moins présent dans le jeu. Son coup franc à épuiser la machine aux superlatifs le prouve. En attaque, Frau est à l'origine du premier but, sa déviation ayant pris de court les défenseurs vert et blanc. Il a ensuite beaucoup souffert face au défi physique imposé par ses adversaires directs. Enfin, Wiltord, auteur du premier but, a ensuite fait beaucoup de bien à l'OL par ses décrochages, et a réalisé un match plein.

Le plus dur est fait, grâce à ce match épique livré par les coéquipiers de Wiltord. Mais on connaît suffisamment Paul le Guen pour savoir qu'il incitera à la prudence avant le match retour. L'erreur principale à faire dans ce genre de situation est de croire que tout est joué. Mais les Allemands ont prouvé que leur arsenal offensif pouvait mettre les Gones en difficulté. Les Lyonnais devront donc se montrer aussi solides à Gerland qu'à Brême, pour s'assurer cette place dans le Top huit européen.


La fiche technique

Werder Brême 0-3 Lyon
Au Weser Stadion, 36 923 spectateurs
Arbitre : M. De Bleeckere (Belgique)
Buts : Wiltord (8’), Diarra (77’), Juninho (81’) pour Lyon
Avertissements : Borowski (55’) / Govou (33’), Wiltord (52’)

Les équipes :

Brême : Reinke - Stalteri, Ismaël, Pasanen, Magnin - Borowski (Hunt, 61’), Ernst, Micoud, Jensen - Valdez, Klose

Lyon : Coupet - Diatta, Cris, Essien, Abidal - Diarra, Juninho, Malouda - Govou (Ben Arfa, 88’), Wiltord (Clément, 76’), Frau (Nilmar, 62’)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Parmi ces trois équipes, qui voyez-vous être capable de réaliser le doublé championnat-C1 ?

PSG
Manchester City
Real Madrid
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB