Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Pour que le rêve se prolonge
Par Marie Ange Kostoff - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 21/02/2005 à 18h00
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le Tour de France est encore loin et pourtant les pics s'enchaînent pour l'AS Monaco. Quatre jours après le sommet hexagonal, les Monégasques s'attaquent aux sommets européens. Déçu par son match nul face aux Rhodaniens, le club du Rocher a l'appétit aiguisé avant la rencontre face au PSV Eindhoven. Attention à la fringale !

Pour que le rêve se prolonge

Les enjeux de la rencontre

Les pirates bataves feront souffler un air de vengeance sur le Philips Stadion. Car si, la saison dernière, ils s'étaient fait avoir par une troupe de moussaillons monégasques prêts à tout pour repartir avec les trois points, les hommes de Guus Hiddinck n'ont pas l'intention de laisser passer la victoire cette année. Car c'est bien une équipe sûre de son fait, dominatrice en son pays, que le club du Rocher va devoir faire trembler. Leaders de leur championnat avec huit points d'avance sur l'Ajax d'Amsterdam, battu une seule fois cette saison sur leur pelouse, les Néerlandais se présentent en force face à la formation de Didier Deschamps. Solides, très physiques ( «ce fût un combat permanent contre des mecs qui faisaient presque tous 2m. Il ne leur manquait que les peintures de guerre sur le visage» se souvient ainsi Patrice Evra dans les colonnes de l'Equipe), les Néerlandais risquent d'être difficiles à bouger même si Guus Hiddink, qui a supervisé la rencontre entre Monaco et Lyon, vendredi dernier (1-1), reste prudent. «Par rapport à l'an passé, les Monégasques sont peut-être moins créatifs (…) Mais ils sont physiques et très disciplinés» . Reste que l'esprit de revanche règne à Philips Stadion comme le rappelle l'entraîneur néerlandais. «La saison passée, malgré notre défaite à domicile (2-1) et le partage à Monaco (1-1) nous avions montré que nous n'étions pas très loin du niveau des Français. Nous allons prendre notre revanche, comptez sur nous! Les deux équipes ont beaucoup changé en un an de temps. Pas forcément en notre défaveur» assurait-il après le tirage au sort. A l'abordage !

17 septembre 2003. Les Monégasques lèvent les bras, satisfaits de leur match, conscients d'avoir réalisé un petit exploit. Pour leur première sortie de la Ligue des Champions 2003-2004, les hommes de Didier Deschamps se sont imposés sur le terrain du PSV Eindhoven (2-1), devenant par là-même le premier club français à vaincre les Bataves dans leur antre. Mais plus qu'une victoire importante, ce fût le début d'une épopée européenne qui conduira les Monégasques en finale (défaite 0-3 face à Porto). Près de dix-huit mois plus tard, le club du Rocher a changé, beaucoup de joueurs cadres ont quitté la Principauté, l'équipe est moins joueuse, moins intuitive mais beaucoup plus solide et l'ASM, de plus en plus performant en championnat, semble avoir les moyens d'aller plus loin. Premiers de leur poule devant Liverpool, les hommes de Didier Deschamps ont impressionné lors de leur dernière sortie européenne, s'imposant 5-0 sur le terrain de la Corogne. Bénéficiant d'un tirage au sort que beaucoup qualifieront de favorable, l'entraîneur des Rouge et Blanc reste pourtant sur ses gardes. «Le PSV est régulièrement présent en Ligue des Champions, même si c'est la première fois qu'il sort des poules. L'an dernier, cette équipe nous avait fait énormément souffrir. Ca n'a pas le clinquant du Real ou de Milan et, dans l'esprit des gens, Eindhoven, c'est jouable. Alors oui, c'est jouable, mais pour eux aussi, ça l'est. Ils préfèrent rencontrer l'AS Monaco plutôt que de se frotter au gros» explique ainsi l'ancien International dans les colonnes de l'Equipe. L'expérience acquise la saison dernière ne manquera pas de servir à une équipe qui fait désormais partie du gotha des finalistes de Ligue des Champions.

Les équipes

Le milieu de terrain néerlandais est le plus touché par les blessures. Certes pas encore de forfaits mais de fortes incertitudes. Le milieu de terrain suisse, Johann Vogel, s'est en effet blessé au dos ce week-end en championnat face à Nimègue (4-1) et n'est pas sûr de pouvoir épauler ses coéquipiers mardi soir, même si Guus Hiddinck reste confiant quant à sa participation aux 8ème de finale. L'entraîneur batave reste en revanche circonspect quant au retour de John De Jong, touché à la cheville. «Nous prendrons une décision au dernier moment» confiait-il ainsi. En revanche, bonne nouvelle puisque le PSV va retrouver son capitaine et milieu de terrain, Mark Van Bommel, suspendu samedi dernier en championnat et légèrement touché à l'aine mais qui devrait être bien présent mardi soir, tout comme Cocu, toujours aussi dangereux et efficace au milieu de terrain. Les Monégasques devraient enfin retrouver Vennegor of Hesselink, attaquant qui les avait impressionnés la saison dernière et dont le physique imposant (1,91m 92 kg) devrait compter à la pointe de l'attaque néerlandaise.

L'AS Monaco ayant livré bataille vendredi soir en match avancé de la 26ème journée face à un autre européen, l'Olympique Lyonnais, les titulaires de la rencontre ont été ménagés, jusqu'à leur départ de la Turbie, dimanche après-midi. La neige s'en étant mêlée, certains joueurs ont eu du mal à quitter leur centre d'entraînement. Mais les 22 joueurs convoqués par Didier Deschamps ont toutefois réussi à quitter la France, direction les Pays-Bas lundi matin. Et si seul Oshadogan est resté à quai, pour cause de blessure (malléole et tibia), certains joueurs de l'effectif monégasque pourraient ne pas évoluer sur le terrain du Philips Stadion. Ainsi en est-il de Biancarelli, le troisième gardien, Souleymane Camara, toujours pas remis de sa fracture du pied et Ernesto Chevanton, qui n'a repris l'entraînement physique que samedi. Enfin, grosse incertitude au sein de la charnière centrale défensive de Monaco puisque Sébastien Squillaci, déjà absent contre Lyon, reste très incertain. Touché à la cheville gauche (entorse), le joueur ne sait pas lui-même s'il pourra tenir sa place au sein de l'effectif rouge et blanc. On pourrait donc retrouver à son poste, Julien Rodriguez, aux côtés de Gaël Givet. Hormis ce changement éventuel, on ne devrait pas retrouver de grands bouleversements au sein de l'effectif de Didier Deschamps.

Les équipes probables

PSV Eindhoven : Gomes – Ooijer, Alex, Bouma, Lee – Cocu, Van Bommel, Vogel (ou Lucius) – Park, Vennegoor of Hesselink, Farfan

AS Monaco : Roma – Maicon, Rodriguez, Givet, Evra – Plasil, Bernardi, Zikos, Kallon – Adebayor, Saviola

Les autres matches

Cette première levée des 8ème de finale a d'ores et déjà un goût de finales avant l'heure. Pas moins de deux chocs entre de sérieux prétendants au titre seront ainsi programmés mardi soir, à commencer par le choc entre le Real Madrid et la Juventus de Turin. Zinedine Zidane retrouvera la Vieille Dame au sein de laquelle il a évolué durant cinq saisons. L'occasion sera belle pour les hommes de Luxemburgo de se remettre tout de suite sur les rails après leur première défaite en championnat en huit rencontres (face à l'Atletic Bilbao, 0-2). Autre gros choc de la soirée, la rencontre entre le Bayern de Munich et Arsenal. Les Gunners auront toutefois fort à faire face aux vice-champions d'Allemagne, actuellement en tête de la Bundesliga et surtout quadruples vainqueurs de la C1. Mais la «légion étrangère» , comme l'ont surnommée il y a peu les tabloïds anglais, emmenée par un Thierry Henry en forme pourrait faire des étincelles. Enfin, la dernière rencontre de la soirée opposera Liverpool au Bayer Leverkusen. Diminués par les blessures et les absences (Gerrard, Cissé, Sinama-Pongolle, Xabi Alonso, Morientes et Xabi Pellegrino), distancés en championnat, les Reds auront fort à faire devant les Allemands, toujours très solides, bien que privé de Jens Nowotny, touché au genou.

Certes l'équipe a changé, certes les joueurs qui ont fait la gloire de Monaco sont partis vers d'autres horizons. Mais l'envie est toujours présente. Cette envie d'aller toujours plus haut, plus loin. Ne reste aux Monégasques qu'à franchir la première étape qui se nomme Eindhoven…



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Parmi ces trois équipes, qui voyez-vous être capable de réaliser le doublé championnat-C1 ?

PSG
Manchester City
Real Madrid
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB