Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Fabregas, l'électron libre de l'équipe d'Espagne
Par Julien Demets - Actu Espagne, Mise en ligne: le 15/10/2012 à 16h23
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le milieu de terrain du FC Barcelone Cesc Fabregas devrait à nouveau occuper la pointe de l'attaque espagnole face aux Bleus. Une reconversion qui a fini par convaincre les plus sceptiques, et qui devrait poser bien des problèmes à la défense française…

Fabregas, l'électron libre de l'équipe d'Espagne
Fabregas devrait une nouvelle fois être aligné en attaque mardi soir

Que faire quand on dispose de trop de milieux talentueux ? Réponse : les mettre en attaque. C'est l'idée qu'a eue le sélectionneur espagnol Vicente Del Bosque avec Cesc Fabregas. Barré dans l'entrejeu par la présence de Xabi Alonso, Xavi, Sergio Busquets ou Andrés Iniesta, le joueur blaugrana est aujourd'hui le choix numéro un de son coach au poste d'avant-centre. Adoptée par défaut, cette solution se révèle aujourd'hui payante.

Testé durant l'Euro

Au départ, c'est un concours de circonstances qui a conduit le sélectionneur espagnol à opter pour cette stratégie. David Villa gravement blessé avant l'Euro, l'ancien coach du Real ne pouvait plus compter que sur un Fernando Torres à côté de la plaque à Chelsea ou un Roberto Soldado convenant mal au jeu court de ses partenaires.

C'est donc Fabregas qui s'est retrouvé titulaire pour le premier match de l'Espagne à l'Euro contre l'Italie. Ce soir-là, Casillas et sa bande ne font que match nul (1-1) mais l'ancien Gunner marque. Depuis, ce système de jeu a presque toujours été reconduit, notamment en finale de la compétition face à la Squadra Azzurra (4-0) ou lors du dernier match de la Roja vendredi contre la Biélorussie (0-4) en éliminatoires du Mondial 2014.

Au service des ailiers

S'il n'a pas la vitesse et le jeu en profondeur d'un Torres, Fabregas compense par une conservation de balle et une vision de jeu qui lui permettent, s'il ne fait pas la décision lui-même, de mettre ses ailiers sur orbite. «Face aux trois défenseurs biélorusses, vendredi, je voulais être en retrait pour que d'autres joueurs comme Pedro ou Villa puissent utiliser l'espace» , analysait ainsi le joueur de 25 ans après le succès des siens à Minsk. Le déroulement du match lui a donné raison puisque Pedro a inscrit un triplé.

Avec son "faux 9" ou son «neuf et demi» , appelez-le comme bon vous semble, l'Espagne a en tout cas réussi à dominer la planète football sans avoir besoin d'un avant-centre de renom. Une première depuis… l'équipe de France 1998.

Et vous, pensez-vous que Fabregas constitue la meilleure solution pour l'Espagne en attaque ? Comment défendre sur un "faux 9" ? N'hésitez pas à en débattre dans la rubrique "Commentaires" ci-dessous.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez



 
 

Liens de la rubrique Espagne


Liga - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Voyez-vous Henry rester jusqu'à la fin de la saison à Monaco ?

OUI
NON

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2
L'effectif de rêve
RUSSIE
2018


MASQUER LA PUB