Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Bayern empoche la première manche - L’avis du spécialiste (Bayern 2-1 Real)
Par Nicolas Lagavardan - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 17/04/2012 à 23h09
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le Bayern Munich s'est imposé (2-1) face au Real Madrid, mardi soir en demi-finale aller de la Ligue des Champions, au terme d'un match haletant au cours duquel Ribéry et Benzema auront été les meilleurs joueurs de leur équipe respective. Les Bavarois ont remporté la première manche sur le fil mais les Merengue n'ont pas dit leur dernier mot…

Le Bayern empoche la première manche - L’avis du spécialiste (Bayern 2-1 Real)
17e : F. Ribéry vient d'ouvrir le score face au Real

L'avis de Nicolas Lagavardan

Neuf victoires et un nul en dix matchs, tel est le bilan actualisé du Bayern face au Real à domicile sur la scène européenne ! Les Madrilènes ont cru pouvoir accrocher les Munichois mardi soir en demi-finale aller de la Ligue des Champions, mais ont finalement été battus sur le fil (2-1) par des Bavarois qui ont eu le mérite d'y croire jusqu'au bout.

Ribéry sonne la charge

Les Merengue sont très bien entrés dans la partie, avec un pressing efficace et une bonne circulation du ballon. Benzema poussait le premier Neuer à une belle claquette (7e). Chahutés, les Bavarois ont relevé la tête sous l'impulsion d'un Ribéry très énergique. Et sur un corner de Kroos mal dégagé, le Français fusillait Casillas (17e, 0-1) dans une ambiance de feu.

Ce but a permis au Bayern de prendre l'ascendant dans le jeu avec une grosse présence athlétique et un collectif soudé. Benzema butait de nouveau sur Neuer (39e) puis Gomez alertait Casillas (40e), au terme d'une première mi-temps d'une grande qualité technique et d'une intensité à couper le souffle.

Benzema relance le Real

Après la pause, le Real a repris la maîtrise du ballon et égalisait rapidement par Özil à la conclusion d'une double occasion initiée par Benzema (53e, 1-1). Coup de froid à l'Allianz Arena. Le Real a alors laissé venir le Bayern qui a mis un temps à se montrer dangereux. En difficulté sur les coups de pied arrêtés, les hommes de Mourinho ont toutefois eu chaud face à Gomez (71e) qui manquait le cadre à trois mètres.

Après une première tête non cadrée (73e), l'Allemand voyait la seconde terminer dans les gants de Casillas (87e). Peu en réussite, Gomez trouvait finalement la solution à bout portant sur un centre de Lahm (90e, 2-1) pour une victoire somme toute logique au vu de la physionomie du match. Le Real a peut-être eu le tort de ne pas insister offensivement après avoir égalisé…

L'homme du match : Franck Ribéry (Bayern Munich)

Energie, percussion, engagement, détermination… Alors que son équipe était sous pression en début de match, Franck Ribéry a sonné la révolte et permis au Bayern de se mettre sur les bons rails. Le Français a notamment livré une grande première mi-temps et ouvert le score.

Ils ont brillé

Une fois n'est pas coutume, Robben a fourni beaucoup d'efforts défensifs et a provoqué balle au pied. Sur les côtés, Lahm et Alaba ont bien tenu leur couloir défensivement et n'ont cessé d'appuyer les offensives. Au four et au moulin, Kroos a bien distribué le jeu vers ses attaquants. Côté Real, Benzema a été le plus en vue des Madrilènes lors du premier acte. Bon dans la conservation du ballon et à la passe, il est décisif sur l'égalisation. Pepe a été très fort dans les duels, notamment aériens. Özil est monté en régime. A l'origine et à la conclusion, son but pourrait peser lourd dans la balance. Mi-ange mi-démon, Xabi Alonso n'est pas passé loin du rouge mais il a abattu un travail considérable en seconde période, permettant au Real de redresser la barre.

Ils ont déçu

Gomez a fini par marquer, mais il a aussi vendangé une grosse occasion et longtemps erré dans l'ombre. Badstuber a parfois péché par jeunesse. Au Real, Khedira s'est noyé au milieu, dépassé dans les duels en première mi-temps et insuffisamment précis dans ses passes. Di Maria a peu pesé sur la défense bavaroise. Certes impliqué sur le but d'Özil, Ronaldo a été bien pris par la défense adverse. Coentrao a vécu un calvaire. Ramos a commis de grosses fautes et n'a pas été rassurant défensivement.

La note du match : 8/10

Un match de très haut niveau dans une ambiance exceptionnelle à l'Allianz Arena. Des stars, des buts, du spectacle, de l'intensité, du suspense, de l'engagement, de beaux gestes, mais aussi des coups bas… Tous les ingrédients étaient réunis ce soir.

Les buts

- Sur un corner de Kroos, Sergio Ramos ne parvient pas à dégager. Le ballon rebondit sur le bras de Badstuber et revient dans les pieds de Ribéry qui mitraille Casillas (17e, 1-0).

- Benzema décale parfaitement Ronaldo sur le côté gauche de la surface. Le Portugais tire trop mollement mais Neuer ne peut capter le ballon. Relancé par Özil, Benzema déborde cette fois côté droit et centre au second poteau pour Ronaldo qui remise sur Özil à bout portant (53e, 1-1).

- Lahm efface Coentrao sur l'aile droite et centre fort devant le but pour Gomez qui surgit devant Arbeloa et bat Casillas de près (90e, 2-1).

Le match retour se jouera le mercredi 25 avril à Santiago Bernabeu. Les résultats et le calendrier de la Ligue des Champions ici.


Ligue des Champions / demi-finale aller
Bayern Munich – Real Madrid : 2-1 (1-0)
Stade : Allianz Arena
Arbitre : Howard Webb (Angleterre)
Buts : Ribéry (17e), Gomez (90e) – Özil (53e)
Avertissements : Badstuber (31e), Robben (37e), Lahm (64e) pour le Bayern – Xabi Alonso (56e), Coentrao (56e), Di Maria (61e), Ramos (76e), Higuain (90e+2), Marcelo (90e+4)

Bayern : Neuer - Lahm, Boateng, Badstuber, Alaba - Luiz Gustavo, Schweinsteiger (Müller, 61e) - Robben, Kroos, Ribéry - Gomez. Entraîneur : Jupp Heynckes.

Real : Casillas - Arbeloa, Pepe, Ramos, Coentrao - Khedira, Xabi Alonso - Di Maria (Granero, 79e), Özil (Marcelo, 69e), Ronaldo – Benzema (Higuain, 84e). Entraîneur : José Mourinho.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens LIGUE des CHAMPIONS


Sondage Maxifoot
Etes-vous en faveur d'un retour de Karim Benzema en équipe de France ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB