Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le rythme effréné du Barça
Par Thomas Pinguet - Actu Espagne, Mise en ligne: le 24/10/2004 à 23h50
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Le Barça maintient son parcours exceptionnel en ce début de Liga. Ce week-end c'est Osasuna qui a fait les frais du talent catalan (3-0). Profitant de la défaite de Valence face au Real Madrid (1-0), le FC Séville grimpe à la deuxième place. L'Espanyol revient bien alors que le Deportivo est toujours décevant (1-1 face à Malaga).

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le Barça. Les blaugranas ont profité de la réception d'Osasuna pour peaufiner leur différence de buts. Le club de Pampelune a encaissé trois buts sans en inscrire un seul. L'homme du match, ou plutôt les hommes du match ont pour nom Eto'o et Ronaldinho. Le premier a inscrit deux buts, alors que le Brésilien a délivré une passe décisive et transformé un penalty qu'il avait provoqué. Les Barcelonais sont toujours invaincus au bout de huit journées (sept victoires et un nul), et fait nouveau, peuvent compter sur une défense de fer. Cela fait trois matchs qu'il n'ont pas encaissé le moindre but. Leur dauphin (qui pointe tout de même à cinq longueurs) se nomme désormais le FC Séville. Profitant de la défaite de Valence (désormais à huit points du Barça), le club andalou s'est hissé à la deuxième place de la Liga. Une victoire devant l'Atletico Madrid (2-1) a permis aux hommes de Joaquin Caparros de confirmer leur excellent début de saison, notamment à domicile où le club compte quatre victoires en autant de matchs.

L'Espanyol retrouve la victoire, Valence souffre

Les autres clubs espagnols qui disputent cette saison la Ligue des champions ont connu des fortunes diverses. Le Real Madrid a confirmé son léger renouveau en s'imposant sur la plus petite des marges face au champion en titre (1-0 avec à la clé un but d'Owen). Sa victime, le FC Valence confirme lui ses difficultés actuelles. Deuxième défaite d'affilée pour le club entraîné par Claudio Ranieri (plus pour longtemps ?) qui éprouve les pires problèmes à faire sans son international espagnol Vicente, pour le moment blessé. Le Deportivo La Corogne est quant à lui parvenu à arracher un match nul sur le terrain de Malaga (1-1). C'est un but de Diego Tristant (entré en cours de jeu dix minutes auparavant) à la 85ème qui a permis de glaner ce point. La bonne opération de la journée est incontestablement à mettre au compte de l'Espanyol de Barcelone. Dixième à l'aube de cette journée de Liga, les Catalans à l'aide d'une victoire sur le terrain de Levante (2-0), grimpent à la quatrième place. Enfin, à noter que la carton de cette journée a été réalisé par Villareal. Riquelme, Font (par deux fois) et Forlan ont permis au demi-finaliste de la dernière coupe de l'UEFA de s'imposer facilement devant Numancia.

Zoom sur…Real Madrid – Valence

C'était le sommet de l'angoisse. Le match phare de cette huitième journée de Liga opposait le Real Madrid au FC Valence (35 Ligas à eux deux). D'un côté le champion en titre (Valence) qui venait de vivre une semaine noire. Défait le week-end dernier à domicile par le FC Séville (2-1), et étrillé (toujours à Mestalla) par l'Inter de Milan (5-1), mercredi en Ligue des Champions, le club avait vécu une semaine noire. Claudio Ranieri, le coach italien est même de plus en plus contesté par les supporters, mais également par son propre vestiaire. De l'autre côté du terrain se trouvait un Real convalescent. Vainqueur de Kiev en Ligue des Champions (1-0), le club madrilène s'était donné un peu d'air avant ce choc. Mariano Garcai Remon avait (tout comme face aux Ukrainiens) décidé d'aligner une équipe avec six joueurs à vocation offensive. Tactique payante, puisque dès les premières secondes de jeu, ses joueurs ont monopolisé le ballon. Personne n'a donc été surpris que Michael Owen ouvre le score. A la huitième minute, après un bon mouvement de Zidane (omniprésent tout au long de la rencontre), Raul lançait l'Anglais dans le dos de la défense adverse. Son tir ne laissait aucune chance à Canizares. Le reste de la première période a défilé sous la domination merengue. Salgado frappait juste à côté des buts (22ème), Ronaldo se faisait contrer in extremis (27ème), ou voyait son tir repoussé par Canizares. Du côté des champions en titre, on ne voyait qu'une tête (mal cadrée) d'Angulo à la 29ème minute. La mi-temps arrivait sur le score de 1-0. Au retour des vestiaires, la rentrée d'Aimar faisait du bien aux hommes de Ranieri. Mais seule une frappe d'Albelda (57ème) est parvenue à inquiéter Casillas. Le Real dominait, se faisant juste quelques petites frayeurs sur des relances approximatives. Mais le score ne bougeait pas, et la soirée voyait le Real enfoncer un peu plus Valence. Score final : 1-0.

Le joueur au top : Samuel Eto'o

Ses sixièmes et septièmes buts de la saison. Son troisième doublé. Un but du pied gauche suite à une passe de Ronaldinho. Un autre du droit à la suite d'une action individuelle. Les stat's du Camerounais Eto'o sont encore éloquentes à la fin de la rencontre entre le Barça et Osasuna. Le Camerounais est en passe de devenir l'idole du Camp Nou. Et son entente avec Ronnie peut encore être peaufinée…Attention aux yeux !

La stat' : 20 millions

C'est la somme que l'Atletico de Madrid est disposé à mettre sur la table pour s'offrir la nouvelle star argentine, Carlos Tevez. Tevez, 20 ans, joue actuellement dans le club argentin de Boca Juniors. Le récent champion olympique, serait enclin à rejoindre le «petit» club de la capitale espagnole. Il aurait même pour cela repoussé des offres du Bayern Munich et du PSV Eindhoven. Une attaque Fernando Torres – Tevez aurait de quoi faire rougir les plus grands clubs européens.

La phrase : Mariano Garcia Remon

Qui aurait bien pu croire que le poste d'avant-centre au sein du Real Madrid était propice aux états d'âme. Après les mécontentements de Morientes et d'Owen, c'est au tour de Ronaldo de se fâcher. Remplacé à la 80ème minute face à Valence, le Brésilien a lancé à son entraîneur un regard sans équivoque. Ce qui a obligé Mariano Garcia Remon a venir faire le point à la fin du match. «J'accepte la colère de Ronie. J'ai considéré qu'il était fatigué après avoir effectué un travail exceptionnel» . La star madrilène a refusé de s'exprimer sur cet épisode.

Résultats 8ème journée

Albacete - Athletic Bilbao (1-0)
Castro (42')

FC Barcelone - Osasuna (3-0)
Eto'o (39' et 90'), Ronaldinho (43's.p)

Santander - Saragosse (1-0)
Regueiro (4')

Real Madrid - Valence (1-0)
Owen (8')

Real Sociedad - Majorque (2-1)
Karpin (12's.p), De Paula (85') ; Arango (50')

FC Séville - Atlético de Madrid (2-1)
Ocio (6'), Baptista (56') ; Ibanez (90')

Getafe - Bétis Séville (0-2)
Rivas (49'), Oliveira (75')

Levante - Espanyol (0-2)
Serrano (50'), Lopo (73')

Villarreal - Numancia (4-0)
Riquelme (20'), Font (60' et 67'), Forlan (85')

Málaga - La Corogne (1-1)
Wanchope (6') ; Tristan (85')

Classement

1. FC Barcelone, 22 (15)
2. FC Seville, 17 (5)
3. Valence, 14 (7)
4. Espanyol Barcelone, 13 (4)
5. Atletico Madrid, 13 (4)
6. Levante, 13 (1)
7. Real Madrid, 13 (1)
8. Osasuna, 13 (0)
9. Real Saragosse, 13 (-1)
10. Deportivo La Corogne, 12 (-3)
11. Malaga, 11 (2)
12. Villarreal, 10 (4)
13. Betis Séville, 10 (-1)
14. Athletic Bilbao, 8 (-3)
15. Real Sociedad, 8 (-3)
16. Albacete, 8 (-4)
17. Racing Santander, 8 (-5)
18. Getafe, 6 (-5)
19. Real Majorque, 5 (-6)
20. Numancia, 5 (-10)

Prochaine journée le 31 octobre

Athletic Bilbao - Barcelone
Bétis Séville - Málaga
La Corogne - Albacete
Espanyol - Villarreal
Real Madrid - Getafe
Valence - Atlético de Madrid
Saragosse - Séville
Majorque - Santander
Osasuna - Levante
Numancia - Real Sociedad



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique Espagne


Liga - les fiches CLUB


Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB