Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Le Barça se détache
Par Thomas Pinguet - Actu Espagne, Mise en ligne: le 17/10/2004 à 23h38
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Vainqueur (1-0) d'un derby barcelonais sans grande saveur, le Barça profite de la défaite de Valence sur sa pelouse face au FC Séville (2-1) pour compter cinq points d'avance sur le champion en titre. Le Real Madrid ne parvient pas à s'imposer, contrairement à l'Atletico de Madrid qui pointe à la quatrième place.

C'était le match au sommet de cette septième journée. Le deuxième du classement Valence, recevait son suivant le FC Séville. Valence retrouvait pour cette partie son stratège, l'Argentin Pablo Aimar. La première période ne donnait pas grand chose et voyait les deux équipes rejoindre le vestiaire. A la 59ème minute d'une rencontre pour le moins tendue (expulsion de Baraja et Alves) sur un centre de Corradi Aitor Oico détournait le ballon dans son propre camp. Valence menait 1-0 et semblait tenir les trois points. Mais six minutes, Baptista contrôlait bien un ballon et évitait la sortie de Casillas pour égaliser (65ème). Le match devenait fou et à neuf minutes du terme de la rencontre, Aranda d'une superbe frappe, offrait la victoire aux Sévillans. Ces derniers ont donc rejoint Valence à la deuxième place de la Liga, à l'aube de la semaine qui verra le club fêter son centenaire. «Sans ambition» , «Ronaldo arrête l'hémorragie» , «Un Real triste» . La presse ibérique n'a pas été tendre avec le Real Madrid au lendemain du match nul face au Bétis Séville (1-1). Le club andalou avait ouvert le score en première période par Oliveira (31ème). Le Brésilien arrivé de Valence, s'est joué de toute la défense madrilène avant d'ajuster tranquillement Iker Casillas. A la mi-temps, Owen a remplacé le défenseur argentin Samuel. Mais c'est un autre Ballon d'or, Ronaldo qui va arracher l'égalisation. A la 65ème minute, Ronaldo effectue un une-deux avec Zizou avant d'enchaîner avec une frappe aux 20 mètres, qui trouve le petit filet de Prats. Aujourd'hui le Real est 11ème avec neuf points de retard sur le leader barcelonais. Et c'est le fringant FC Valence qui pointe à l'horizon de la prochaine journée.

L'Atletico Madrid se place, le Depor se reprend

Madrid qui pleure et Madrid qui rit ! L'autre club de la capitale, l'Atletico poursuit quant à lui son bon début de saison et sa victoire 1-0 devant Santander lui permet de se hisser à la quatrième place de la Liga. L'unique but de cette rencontre a été inscrit par l'inévitable Fernando Torres en tout début de match. L'attaquant a profité d'une erreur du défenseur Pierini pour marquer de la tête son quatrième but de la saison. Mais les manzanares vont faire face à un calendrier délicat, puisque lors des deux prochaines journées de Liga ils se déplaceront dans la capitale andalouse pour y affronter le FC Séville, et à Valence afin de défier le champion en titre. La mauvaise opération de la journée est à mettre au crédit de Malaga. Quatrième avant cette journée, les hommes de Gregorio Manzano ont chuté sur le terrain de l'Athletic Bilbao. Une tête de l'international espagnol Urzaiz a scellé le sort du match (victoire 1-0 des Basques). Enfin, le club des Baléares, le Real Majorque stagne toujours en fin de classement (16ème). Le match nul (1-1) concédé face à Villareal n'a rien fait pour arranger les choses. L'entraîneur Benito Floro est plus que jamais sur la sellette.

Zoom sur…Espanyol – FC Barcelone

Les chiffres ne mentent pas. En 140 confrontations face à son voisin de l'Espanyol, le géant du FC Barcelone est sorti vainqueur à 79 reprises. Contre seulement 32 défaites, et 29 matchs nuls. Mais l'affiche de cette septième journée s'annonçait davantage indécise. Les «blanquiazuls» apparaissaient à la cinquième place du classement de la Liga, et seuls six petits points les séparent du leader «blaugrana» . Il y a bien longtemps que les deux équipes n'avaient pas été aussi proches à la veille d'un derby. D'autant plus que Rijkaard doit faire face à une incroyable cascade de blessures (Giuly et Gerard ont dû déclarer forfait pour cette rencontre). La rencontre offrait également de savoureuses retrouvailles : entres ex-Parisiens (Pochettino et Ronaldinho), Camerounais (Eto'o et Kameny), ou encore entre joueurs issus du centre de formation du Barça (Puyol et Tamudo). La partie augurait donc d'un spectacle de feu. La déception en fut d'autant plus grande…Pourtant le match avait démarré de manière spectaculaire, puisqu'à la 9ème minute, Deco ouvrait le score pour le leader de la Liga. A la suite d'une action côté droit, le Portugais recevait le ballon aux 25 mètres, légèrement excentré. Sa frappe détournée, lobait Kameny et finissait sa course dans la lucarne de l'Espanyol. Le Barça s'est contenté de contrôler la suite des événements, face à un adversaire totalement étouffée. Seul un coup franc de De la Pena bien détourné par Victor Valdes offrait un peu de spectacle. Même scénario en deuxième période. Puyol, et Belletti en défense, et l'infranchissable duo Xavi-Deco au milieu annihilaient toutes les actions des bleus et blancs. La plus belle occasion sera même blaugrana, lorsqu'un coup franc de Van Bronckhorst trouve la barre. Le Barça sortait donc vainqueur d'un derby qui ne restera pas dans les annales.

Le joueur au top : Diego Forlan

Si l'attaquant uruguayen de Villareal n'est pas encore au top du classement des buteurs (2 réalisations seulement), il est clairement au top des joueurs médiatiques. Cette semaine, il a annoncé à 25 ans ( !) qu'il prenait sa retraite internationale, lassé de ne pas être titulaire avec la sélection. Il a également poussé l'illustre Sonny Anderson vers la sortie (ou plus spécialement le banc de touche). Malgré toute cette pression, l'ancien mancunien a inscrit le but égalisateur de son équipe face à Majorque (1-1). Voilà un homme qui n'a peur de rien…

La stat' : 5

C'est le nombre de buts inscrits par le Real Madrid en sept journées. Et c'est un nouveau record d'indigence. Ronaldo (2), Beckham (2) et Raul sont les uniques buteurs d'une formation merengue qui n'avait pas connu d'aussi mauvais départ (au niveau des buts) en championnat de toute son histoire. Cette saison, le Real n'a jamais marqué plus d'un but par match de Liga. Humiliation suprême, le Barcelonais Samuel Eto'o, que le Real possédait à 50% avant de le laisser signer au Barça, a inscrit à lui seul la bagatelle de…cinq buts !

La phrase : Fernando Morientes

«Je suis fatigué du banc de touche !» C'est le cri du coeur lancé par Fernando Morientes. Lors du match face au Betis Séville (1-1) le meilleur buteur de la dernière édition de la Ligue des Champions n'est pas entré en jeu. Il a par ailleurs ajouté que sa «situation n'était pas agréable» . Après sa superbe saison avec Monaco, Morientes espérait obtenir sa chance avec le club de son coeur. Mais l'entraîneur du Real lui préfère toujours Michael Owen. Morientes (28 ans) a conclu son intervention en indiquant qu'un transfert à Liverpool lors du mercato d'hiver serait une «belle option» .

Résultats 7ème journée

Athletic Bilbao - Málaga (1-0)
Urzaiz (33')

Atlético de Madrid - Santander (1-0)
Torres (4')

Bétis Séville - Real Madrid (1-1)
Oliveira (31') ; Ronaldo (65')

La Corogne - Getafe (2-1)
Sergio (17'), Victor (72') ; Mario (91')

Espanyol - FC Barcelone (0-1)
Deco (9')

Valence - FC Séville (1-2)
Aitor Oico (57'c.s.c) ; Baptista (64'), Aranda (82')

Saragosse - Real Sociedad (2-1)
Villa (32's.p), Bortolini (62') ; Karpin (36's.p)

Majorque - Villarreal (1-1)
Garcia (19') ; Forlan (22')

Osasuna - Albacete (4-2)
Punal (22'), Valdo (41'), Lopez (67') ; Buades (43'), Redondo (47')

Numancia - Levante (1-3)
Molina (84') ; Manchev (33'), Garcia (58'), Nacho (63')

Classement

1. FC Barcelone, 19 (11)
2. Valence, 14 (8)
3. FC Seville, 14 (4)
4. Atletico Madrid, 13 (4)
5. Levante, 13 (3)
5. Osasuna, 13 (3)
7. Real Saragosse, 13 (0)
8. Deportivo La Corogne, 11 (-3)
9. Malaga, 10 (2)
10. Espanyol Barcelone, 10 (2)
11. Real Madrid, 10 (0)
12. Athletic Bilbao, 8 (-2)
13. Villarreal, 7 (0)
14. Betis Séville, 7 (-3)
15. Getafe, 6 (-3)
16. Real Sociedad, 5 (-4)
17. Albacete, 5 (-5)
18. Real Majorque, 5 (-5)
19. Numancia, 5 (-6)
20. Racing Santander, 5 (-6)

Prochaine journée le 24 octobre

Albacete - Athletic Bilbao
FC Barcelone - Osasuna
Santander - Saragosse
Real Madrid - Valence
Real Sociedad - Majorque
FC Séville - Atlético de Madrid
Getafe - Bétis Séville
Levante - Espanyol
Villarreal - Numancia
Málaga - La Corogne



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique Espagne


Liga - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Votre position concernant la SuperLeague ?

POUR
CONTRE
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB