Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Bernès nie tout conflit d’intérêt avec Blanc et répond aux jaloux
Par Nicolas Lagavardan - Equipe De France, Mise en ligne: le 25/09/2011 à 21h26
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Soupçonné de conflit d'intérêt avec Laurent Blanc dont il gère les intérêts, Jean-Pierre Bernès a répondu à ses détracteurs ce dimanche, en niant toute implication dans l'élaboration des listes de joueurs sélectionnés en équipe de France. Selon lui, ces ragots sont dus à son passé et sont l'oeuvre des jaloux.

Bernès nie tout conflit d’intérêt avec Blanc et répond aux jaloux
J.-P. Bernès, l'agent le plus influent du football français

«Ceux qui croient me déstabiliser avec ça ne savent pas à qui ils ont affaire. Pour me déstabiliser, il faut être très costaud» , a répondu l'agent très influent au micro de Canal+ dimanche soir. Dix-huit ans après sa condamnation, Jean-Pierre Bernès assure être rentré dans le rang et ne pas pouvoir se permettre de sortir des clous. «On m'a donné une deuxième chance, à partir de là je suis obligé d'être droit.»

L'affaire OM-VA lui colle toujours à la peau

Malheureusement pour lui, son passé incite à la méfiance. «L'échec de ma vie, c'est de ne pas arriver à ce qu'il y ait un consensus sur le fait que je travaille correctement. L'affaire me colle à la peau et me collera surement toujours» , a-t-il plaidé en référence à l'affaire OM-VA. A l'époque, l'ancien dirigeant marseillais avait été interdit à vie d'exercer dans le milieu du football. Trois ans après, la Fifa avait levé la sanction et Bernès est aujourd'hui l'agent le plus influent du football français.

Bernès en a parlé deux minutes avec Blanc

Avec notamment sous son aile des joueurs comme Franck Ribéry, Samir Nasri, Alou Diarra, Jérémy Ménez, Adil Rami, mais aussi Yoann Gourcuff, Blaise Matuidi, Rio Mavuba, Jérémy Mathieu, ainsi que les entraîneurs Didier Deschamps et donc Blanc, Bernès est au coeur du système. Le sélectionneur des Bleus aurait-il dû prendre ses distances au moment de sa prise de fonction ?

«On a parlé deux minutes de la polémique avec Laurent Blanc, pour nous il n'y a pas de débat. (…) Si on avait cessé toute collaboration, on aurait dit que Blanc prend des joueurs de son ancien agent et ami» , a répondu Bernès. Jusqu'à preuve du contraire, les accusés sont donc présumés innocents.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique MONDIAL 2018


Actu Equipe de France


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


Liens de la rubrique EURO 2016


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB