Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
L'affaire Makelele
Par François Pinet - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 19/11/2003 à 23h13
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Claude Makelele n’a jamais été aussi proche de quitter le Real de Madrid. Engagé depuis plusieurs semaines dans un bras de fer avec son club, l’international français pourrait partir pour un autre championnat. Mais la « Dream Team » de Florentino Perez pourra-t-elle survivre à un départ de son milieu défensif ?

Chaque année, une nouvelle star vient fouler le stade Santiago Bernabeu. Si Figo (en 2000), Zidane (2001) et Ronaldo (2002) ont incontestablement apporté quelque chose de plus à l’équipe, tant dans les caisses que sur le plan du jeu, Makelele est devenu, depuis son arrivée en 2000 en provenance du Celta Vigo, un titulaire indiscutable. Infatigable travailleur, rarement blessé et souvent décisif dans les phases défensives, le Français d’origine zaïroise est une pièce essentielle du dispositif madrilène. La défense du club espagnol, qui ne donnait pas tous les gages de sécurité l’an dernier, a pu remercier Makelele à de nombreuses reprises. La charnière centrale Hierro – Helguera s’est révélée trop lente et les montées persistantes de Salgado et de Roberto Carlos ont bien trop souvent dégarni  la défense. Cela a obligé Claude Makelele à boucher tous les trous et à avaler les espaces; ce qu’il réalisa brillamment. Habitué aux joutes européennes du haut de ses 30 ans, il a acquis une expérience exceptionnelle lui permettant de devenir l’un des piliers de l’équipe de France « version Santini », où il forme une paire intraitable avec le Gunner Patrick Viera. Finalement Makelele apparaît aussi important que les différentes stars qui composent l’équipe. Moins sur le devant de la scène qu’un Beckham ou qu’un Ronaldo, son coéquipier Iker Casillas ne s’y trompe cependant pas : « Sa présence est très importante pour l’équipe et on le remarque toujours quand il joue. Il est d’une grande aide pour l’équipe, même si personne n’est irremplaçable » a-t-il récemment déclaré lors d’une conférence de presse.

Un départ annoncé

Pourtant Claude Makelele est tout proche de quitter le Real. La raison : il est « sous-payé ». Son salaire est en effet près de cinq fois inférieur à celui des « stars », qu’elles soient ballons d’or (Ronaldo, Figo, Zidane), capitaine (Raul) ou encore médiatique (Beckham) ! Ceux-ci peuvent, contrairement à Makelele, se targuer d’avoir une aura suffisante pour amortir leur salaire grâce au retombées financières de la publicité et du marchandising. Depuis deux saisons, le milieu de terrain international demande des augmentations de salaires qui ne viennent pas. Les promesses non tenues des dirigeants ont poussé le joueur à s’engager dans un bras de fer avec le club. Samedi dernier, il ne s’est d’ailleurs pas présenté au centre d’entraînement et n’était pas présent  pour le match amical de dimanche face à Valence. Le Real a demandé au joueur de ne pas disputer le match de l’équipe de France face à la Suisse mercredi prochain à Genève. En effet, selon les médecins du club, « Claude Makelele souffre d’une légère altération de son état émotionnel provoquée par sa situation personnelle et professionnelle ». Reste que le Français souhaite vivement participer à la rencontre. Sa volonté de quitter le club s’est accrue depuis que le club anglais de Chelsea de Roman Abramovich, qui a déjà dépensé près de 100 M€ s’est dit récemment prêt à accueillir le joueur madrilène contre 10 M€ . Et malgré Jorge Valdano qui affirmait récemment qu’il n’y « avait aucune chance pour que le Français quitte le Real Madrid, », on voit mal comment le club champion d’Espagne pourrait conserver son joueur qui irait doubler son salaire. Bien décidé à partir, Makelele sait qu’il laissera un grand vide dans l’équipe. Mais sans lui, le Real peut-il demeurer au sommet du football international ?

Qui pour le remplacer ?

Lors du trophée Naranja (Orange) de pré-saison, le Real Madrid a battu, sans Makelele, le FC Valence. Certes cela fait une coupe de plus à déposer dans la vitrine du club, mais la victoire s’est seulement décidée aux tirs aux buts (0 à 0 à la fin des prolongations). Pendant toute la rencontre, c’est le jeune argentin Esteban Cambiasso qui a remplacé le joueur français, en seul récupérateur. Il semble être pour l’instant la solution privilégiée par Queiroz, le nouvel entraîneur madrilène. Mais si Cambiasso est un bon espoir, il n’a ni l’expérience ni la présence physique de Makelele. De plus, il sera sans doute difficile pour lui de tenir le rythme une saison entière, sachant qu’il n’a jamais vraiment convaincu les supporters l’an dernier. Or sans Flavio Conçeicao parti à Dortmund, ni Geremi transféré à Chelsea, les solutions dans ce secteur de jeu sont rares. L’an dernier Guti avait soutenu Makelele dans l’entrejeu, mais l’Espagnol est plus un relayeur qu’un récupérateur.  De même, l’Anglais Steve McManaman avait tenu avec réussite ce poste face à Manchester United lors du quart de finale retour de la Ligue des Champions. Mais il est placé sur la liste des transferts et ne restera, quoi qu’il arrive, qu’un second choix. Enfin, l’Espagnol Celades n’a jamais confirmé les espoirs placés en lui. Il est donc nécessaire pour le Real de trouver rapidement de nouvelles possibilités…

Beckham plus en retrait ?

Finalement la solution viendra peut-être du nouveau venu à Madrid. David Beckham, « le meilleur centreur du monde », pourrait bien être replacé en position plus défensive pour rééquilibrer l’équipe, qui tend naturellement vers l’attaque. Il a en effet montré de belles dispositions à ce poste autant à Manchester United qu’en équipe d’Angleterre, grâce notamment à une vision du jeu exceptionnelle et à un pied droit ultra précis. Cependant, il doit travailler son placement défensif et la récupération de balle, domaines dans lesquels Makelele excellait. Toujours est-il qu’il ne deviendra jamais un véritable milieu défensif. Queiroz, qui désire toujours autant le recrutement d’un défenseur central, va certainement devoir demander à ces dirigeants un joueur capable de remplacer poste pour poste son milieu international. En vue des échéances à venir, l’effectif, exceptionnel en qualité (surtout en attaque), reste insuffisant en quantité dans le domaine défensif. 

La tâche de Queiroz et des dirigeants du Real Madrid s’annonce ardue lors des prochaines semaines : Trouver un compromis dans « l’affaire » Makelele, et faire face à son éventuel départ en recrutant des joueurs de haut niveau. Nul doute que Florentino Perez n’hésitera pas à débourser quelques millions de plus pour que son club reste « le meilleur club du monde ». Avec ou sans Makelele, les objectifs resteront cependant les mêmes à Madrid : tout gagner.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
Pensez-vous que Toko Ekambi est une bonne recrue pour Lyon ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Le meilleur effectif
LIGUE 1
mi-saison
2019-20
TOP 10
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
FLOP
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB