Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Top Déclarations : le bras de fer Sessègnon - Kombouaré, Mourinho fait son show…
Par Nicolas Lagavardan - Top Declarations, Mise en ligne: le 25/12/2010 à 10h09
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Au menu du Top Déclarations cette semaine, le bras de fer en trois épisodes entre Sessègnon et Kombouaré, Mourinho fait son show, Ibra ne manque pas au Barça, Cruyff attaque encore le Barça, Aulas a vieilli de vingt ans, Bravo tacle Dassier... Découvrez les phrases choc de la semaine.

Top Déclarations : le bras de fer Sessègnon - Kombouaré, Mourinho fait son show…
Le torchon brûle entre S. Sessègnon et A. Kombouaré

Chaque samedi, Maxifoot vous propose de faire le tour des dix déclarations de la semaine qu'il ne fallait pas manquer. Du sérieux et du moins sérieux pour connaître le meilleur des petites phrases des acteurs du ballon rond. Découvrez le classement de toutes les déclarations qui ont fait les choux gras de la presse cette semaine.

1. S. Sessègnon – «Le coach m'a insulté. Un entraîneur ne peut pas traiter l'un de ses joueurs d'enculé, de joueur de merde, comme cela a été le cas mardi avec moi. Il m'est impossible de continuer à jouer à Paris.»

Absent à Nancy mercredi soir, le milieu de terrain du PSG Stéphane Sessègnon a livré sa version de sa dispute avec Antoine Kombouaré. «Je ne suis pas venu à Nancy parce que j'ai eu une discussion avec le coach mardi midi et des propos m'ont blessé. Mentalement, je n'y étais plus. Le coach m'a insulté. Un entraîneur ne peut pas traiter l'un de ses joueurs d'enculé, de joueur de merde, comme cela a été le cas mardi avec moi. Dans ces conditions, il m'est impossible de continuer à jouer à Paris. Impossible. C'est allé trop loin. Aujourd'hui le mieux, c'est que je parte tranquillement, qu'on trouve un accord et tout ira bien. Je laisse mon agent s'occuper de mon départ.»

De son côté, Kombouaré a nié avoir insulté Sessègnon.

2. N. Anelka – «Je n'ai reçu aucun document ou coup de téléphone me demandant de renoncer aux primes. (…) J'ai décidé de les reverser moi-même vers le football amateur, les jeunes et une oeuvre sociale.»

Accusé de vouloir garder ses primes de la Coupe du monde, le banni des Bleus, Nicolas Anelka, a démenti et annoncé vouloir redistribuer l'argent lui-même. «Je n'ai reçu aucun document ou coup de téléphone me demandant de renoncer aux primes. Il m'était par conséquent impossible de signer un document ou d'apporter une réponse. En revanche, il aura fallu un article de presse pour que la FFF me demande un entretien téléphonique. (…) Pour m'assurer de la véritable utilisation de cette somme, j'ai décidé de la reverser moi-même et à parts égales vers le football amateur, une association tournée vers les jeunes et une oeuvre sociale. Ce football amateur qui, à mes yeux, mérite mieux que le traitement qui lui est infligé par ceux qui le gouvernent.»

Anelka ne fait décidément jamais rien comme les autres.

3. J. Mourinho – «J'aurais juste apprécié un merci, pour le succès (au Mondial des Clubs) que je lui ai offert. Demandez aux Intéristes ce qu'ils pensent de lui et ce qu'ils pensent de moi.»

Rafael Benitez a reproché à son prédécesseur, José Mourinho, de lui avoir laissé des joueurs épuisés en quittant le club l'été dernier. L'actuel entraîneur du Real Madrid n'a pas manqué de lui répondre. «99% des joueurs qui composent aujourd'hui son équipe étaient là avec moi. J'aurais juste apprécié un merci, pour le succès (au Mondial des Clubs) que je lui ai offert. Demandez aux Intéristes ce qu'ils pensent de lui et ce qu'ils pensent de moi.»

Depuis, Rafael Benitez a rendu les armes, d'un commun accord avec l'Inter Milan.

4. S. Rosell – «Ma meilleure décision a été de vendre Ibrahimovic. C'était un désastre pour nous sur le plan économique. Il nous était impossible de tirer plus de sa vente.»

A la tête du FC Barcelone depuis juin, Sandro Rosell a pris la décision de prêter l'attaquant Zlatan Ibrahimovic au Milan AC, avec une option d'achat de 24 millions d'euros. «Ma meilleure décision a été de vendre Ibrahimovic. C'était un désastre pour nous sur le plan économique, mais il a un gros salaire et il nous était impossible de tirer plus de sa vente. Toutefois, c'était un excellent transfert pour l'équipe et c'est un choix dont je suis très fier.»

Ibra avait été acheté 40 millions d'euros plus Samuel Eto'o en 2009.

5. A. Kombouaré – «La discussion a été animée mais jamais je ne me permettrais de l'insulter. Cela fait deux mois que lui et son agent mettent la pression. Pour moi tout est clair : Stéphane ne partira pas.»

L'entraîneur du PSG Antoine Kombouaré a nié avoir insulté le milieu offensif Stéphane Sessègnon. «Je reconnais que la discussion a été animée mais jamais je ne me permettrais de l'insulter. J'ai beaucoup de respect pour lui. J'ai juste défendu avec fermeté les intérêts du club et du collectif. Et je ne veux pas qu'il se serve de cet épisode comme prétexte. Je le répète, cela fait deux mois que lui et son agent mettent la pression pour envisager un départ. Pour moi, tout est clair : Stéphane ne partira pas.»

Le PSG et Sessègnon se dirigent tout droit vers un nouveau bras de fer, six mois après le premier.

6. S. Sessègnon – «Il raconte n'importe quoi. Il ne dit pas la vérité. Oui, le coach m'a insulté, il a insulté mon agent. Il m'a viré de son bureau et a même jeté une bouteille d'eau.»

Troisième épisode du bras de fer entre Stéphane Sessègnon et Antoine Kombouaré. Après le démenti de l'entraîneur parisien, le milieu offensif béninois maintient sa position. «C'est incroyable, il raconte n'importe quoi. Il ne dit pas la vérité. Je n'ai pas inventé ce qu'il m'a dit. Oui, le coach m'a insulté, a insulté mon agent, il a dit tous les mots que j'ai sortis. Il n'y aura plus d'explication. Moi, je dis la vérité, pas lui. Je le répète, il m'a insulté, m'a viré de son bureau, a même jeté une bouteille d'eau. Je confirme mot pour mot ce que j'ai dit.»

Parole contre parole…

7. J. Mourinho – «Moi, j'ai fait mon choix. Onze mois de travail, 57 matches joués, trois titres dont le plus important de tous, la Ligue des Champions. J'ai tout gagné, je ne peux pas faire plus.»

Qui sera élu meilleur entraîneur de l'année 2010 ? Pour le coach du Real Madrid, José Mourinho, cela ne fait aucun doute. «Moi, j'ai fait mon choix. Onze mois de travail, 57 matches joués, trois titres dont le plus important de tous, la Ligue des Champions (avec l'Inter Milan). J'ai tout gagné, je ne peux pas faire plus.»

Son principal concurrent se nomme Vincente Del Bosque, champion du monde avec l'Espagne.

8. J. Cruyff – «Ma fondation a un contrat avec le Barça et il n'a pas payé. Nous les appelons mais rien ne se passe. L'argent n'est pas pour moi, mais pour les enfants.»

Après avoir critiqué l'apparition d'un sponsor publicitaire sur le maillot du Barça, Johan Cruyff affirme que le club catalan lui doit de l'argent pour sa fondation. «Ça m'inquiète car ma fondation a un contrat avec eux et qu'ils n'ont pas payé. Nous les appelons toutes les semaines mais rien ne se passe. Nous avons un partenariat à hauteur de 100 000 euros par an, si je ne me trompe pas. L'argent n'est pas pour moi, mais pour les enfants.»

Le logo de l'Unicef remplacé par un sponsor qatari, le contrat non honoré de la fondation de Cruyff... La légende batave n'est pas tendre avec le Barça ces derniers temps et laisse à penser que les Blaugrana, sous leurs airs charmants, sont en réalité plus attirés par l'argent facile que par le sort des enfants défavorisés.

9. J.-M. Aulas – «Vous m'avez poussé à ne pas garder Claude Puel. La bonne décision était de le garder. Je rêvais de venir vous voir pour vous parler de la première place. Nous méritions d'être premiers.»

Lyon aurait été leader sans le but hors-jeu d'Auxerre mercredi. Jean-Michel Aulas a savouré sa revanche à l'égard des détracteurs, nombreux depuis le début de la saison. «J'aurais vraiment voulu que l'arbitre ne se trompe pas sur le hors-jeu, je rêvais de venir vous voir (les journalistes) pour vous parler de la première place. Nous méritions d'être premiers, même si cela n'a aucune importance à ce moment de la saison. (…) Pendant toute la première partie de saison, vous m'avez poussé à ne pas garder Claude Puel. La bonne décision était de le garder. (…) La première partie du championnat a été très difficile pour nous, j'ai dû vieillir de vingt ans au cours des six derniers mois.»

18e au soir de la 7e journée et une défaite (0-1) à Gerland lors du derby face à Saint-Etienne, Lyon a depuis enchainé douze matchs sans défaite.

10. D. Bravo – «Je suis pour que les grandes gueules l'ouvrent car ils font toujours avancer le schmilblick. (…) Après, quand j'entends Dassier... J'ai l'impression que quand il est arrivé à Marseille, il ne savait même pas que le ballon était rond !»

L'ancien footballeur Daniel Bravo n'est pas contre les sorties médiatiques des présidents de club, à condition que la personne concernée sache de quoi elle parle. Ce qui ne serait pas le cas du président de l'OM Jean-Claude Dassier. «D'un côté, je suis pour que les grandes gueules l'ouvrent car ils font toujours avancer le schmilblick. D'un autre, il faut aussi militer pour qu'une valeur comme le respect domine sur les autres. Après, ce que je ne comprends pas, ce sont ceux qui parlent pour ne rien dire. Par exemple, quand j'entends Dassier... J'ai l'impression que quand il est arrivé à Marseille, il ne savait même pas que le ballon était rond !»

Cela n'a pas empêché l'OM d'être sacré champion de France…

C'est sur cette déclaration de Daniel Bravo que se termine le Top Déclarations de la semaine. Rendez-vous dès samedi prochain pour un nouveau numéro !



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Sondage Maxifoot
Quel adversaire souhaitez-vous en priorité pour l'OL en 8es de Ligue des Champions ?

Liverpool
FC Barcelone
Manchester City
Juventus Turin
Bayern Munich
FC Valence
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les VIDEOS populaires du moment



Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB