Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
La France prend une leçon d’espagnol
Par Pierre-Damien Lacourte - Equipe De France, Mise en ligne: le 03/03/2010 à 22h56
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

L'équipe de France avait à coeur de sortir un grand match. Mais une nouvelle fois décevants, les Bleus se sont logiquement inclinés 2-0 face à l'Espagne ce mercredi soir. Même avec des joueurs pas au mieux physiquement, la Roja reste une formidable machine offensive. Les tricolores ont du boulot à moins de cent jours du début de la Coupe du monde !

La France prend une leçon d’espagnol
Les Espagnols pouvaient célébrer le but de Sergio Ramos.

Les Bleus avaient beau avoir sorti leur nouveau, et plutôt séduisant, maillot blanc pour l'occasion, les Espagnols, tout de bleu marine vêtus, n'ont pas été surpris. Dans un Stade de France qui avait fait le plein pour l'occasion, les hommes de Vicente Del Bosque ont montré une classe supérieure à l'équipe de France. Même avec des joueurs émoussés physiquement et d'autres un peu court, l'Espagne s'est imposée 2-0 dans l'enceinte dionysienne grâce à des buts de son avant-centre David Villa (21e) et de son défenseur Sergio Ramos (45e) avant le repos. Hormis Lassana Diarra et Franck Ribéry, les Français ont une nouvelle fois montré un jeu peu inspiré et pas franchement enthousiasmant. De quoi se poser encore un peu plus de questions sur le vrai niveau des Bleus à moins de cent jours du début de la Coupe du monde maintenant. Quoi qu'il en soit, les hommes de Raymond Domenech, pas épargné par le Stade de France, lequel s'est même fendu de quelques «olé !» en fin de rencontre, ont du pain sur la planche avant de s'envoler pour l'Afrique du Sud, ne serait-ce que pour combler un peu l'écart avec son adversaire du soir.

Les buts

- A la 21e minute, Henry perd le ballon. Xabi Alonso le récupère et le transmet immédiatement à Iniesta qui lance Silva en profondeur. Mais c'est Villa qui en profite pour se présenter seul face à Lloris et le crucifier d'un plat du pied droit (0-1).

- A la 45e minute, sur le côté droit, Sergio Ramos repique dans l'axe et élimine Escudé d'un crochet intérieur. Sa frappe du gauche déviée par le défenseur sévillan ne laisse aucune chance à Lloris (0-2).

Les autres temps forts

- A la 18e minute, sur un coup franc tiré par Xabi Alonso côté droit, Busquets surgit au point de penalty et place une tête piquée qui passe à quelques centimètres du poteau gauche du but de Lloris.

- A la 79e minute, sur un centre de Cissé venu de la droite, Malouda échappe au marquage de Sergio Ramos pour placer une bonne tête décroisée mais c'est le poteau droit de Casillas qui repousse sa tentative.

La prestation des Français

Pas grand-chose à faire pour Lloris, mais battu sur les buts de Villa et Ramos, sur lesquels il ne peut rien. Devant lui, Ciani s'est montré appliqué et concentré mais a perdu quelques ballons chauds. A ses côtés, Escudé est battu puis malheureux sur le but de Sergio Ramos. A droite, Sagna a souvent tenté d'apporter le surnombre dans son couloir. Plus ou moins avec réussite. De l'autre côté, Evra a été sérieux défensivement. Mais son apport offensif en équipe de France reste loin de celui aperçu à Manchester United. Au milieu de terrain, Lassana Diarra a récupéré de nombreux ballons et fut le meilleur tricolore. A ses côtés, Toulalan a souvent été pris de vitesse dans le redoublement de passes du jeu espagnol. Après un début de match intéressant, Gourcuff est progressivement rentré dans le rang, tentant trop souvent des choses compliquées, un peu à l'image de sa saison. A droite, Ribéry avait du jus et l'a prouvé. Beaucoup de volonté dans le jeu du Munichois, mais malheureusement pas décisif. Trop de déchet technique dans le jeu d'Henry, pas vraiment inspiré. Le Barcelonais est sorti à l'heure de jeu sous les sifflets du public français. En pointe, Anelka n'a jamais été servi dans de bonnes conditions.

La prestation des Espagnols

Casillas n'a pas eu à montrer son talent ce soir. Quelques sorties approximatives parfois. Devant lui, Puyol et Piqué ont prouvé que l'Espagne n'avait pas qu'un jeu offensif ultra performant. Cette défense est très solide. A gauche, Arbeloa a parfois plié face à Ribéry mais n'a jamais rompu. De l'autre côté, Sergio Ramos a régné en maître sur son côté. Au milieu de terrain, Xabi Alonso a perdu énormément de ballons en début de rencontre avant de bien se reprendre. A ses côtés, Busquets a joué à sa main. Moins leader qu'à Arsenal, Fabregas ne rayonne pas autant sur le jeu de sa sélection. Mais précieux tout de même. Son remplaçant à la pause, Xavi, a joué juste. Aligné sur le côté gauche, Iniesta est souvent rentré dans l'axe pour faire parler sa science du jeu court et des transmissions aussi précises que tranchantes. Physiquement, le Barcelonais n'est pas au top en revanche. A droite, Silva a bien été pris par Evra. Il fut l'Espagnol le moins en vue. Avant de changer complètement de visage après le repos et de montrer son meilleur justement. Devant, Villa a été un poison constant en première période. Le Valencian est à l'affût de tous les bons coups. Remplacé à la pause par Fernando Torres, pas loin d'être aussi dangereux.

L'homme du match : Sergio Ramos (Espagne)

Le latéral droit espagnol a fourni un excellent match dans son couloir droit. Très solide défensivement, Sergio Ramos n'a jamais hésité en outre à apporter le surnombre en attaque. Le Madrilène a été récompensé par un but digne des joueurs offensifs de son équipe.

La note du match : 5,5/10

Après un premier quart d'heure très timide de part et d'autre, l'Espagne a mis un sérieux coup d'accélérateur pour prendre les devants dans cette rencontre. La qualité offensive de la Roja reste impressionnante.

Battue 2-0 par une formation espagnole pas au mieux physiquement mais toujours aussi séduisante, l'équipe de France n'est pas parvenue à faire cesser une partie des critiques à son sujet. Les Bleus de Raymond Domenech vont devoir cravacher pour élever, ne serait-ce qu'un peu, leur niveau.


Match amical
France 0-2 Espagne (0-2)
Stade de France (Saint-Denis)
Arbitre : M. Craig Thomson (Ecosse)
Buts : Villa (21e), Sergio Ramos (45e)
Avertissements : Sergio Ramos (53e) pour l’Espagne

France : Lloris – Sagna, Ciani, Escudé, Evra – L. Diarra, Toulalan – Ribéry (Malouda, 74e), Gourcuff, Henry (cap.) (Govou, 64e) – Anelka (Cissé, 77e). Sélectionneur : Raymond Domenech.

Espagne : Casillas (cap.) - Sergio Ramos, Puyol (Raul Albiol, 46e), Piqué, Arbeloa - Xabi Alonso (Senna, 63e), Busquets, Fabregas (Xavi, 46e) – Silva (Güiza, 80e), Villa (Fernando Torres, 46e), Iniesta (Jesus Navas, 63e). Sélectionneur : Vicente Del Bosque.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

La note du match
5,5
Après un premier quart d'heure très timide de part et d'autre, l'Espagne a mis un sérieux coup d'accélérateur pour prendre les devants dans cette rencontre. La qualité offensive de la Roja reste impressionnante.


Les articles populaires du moment


 A SUIVRE
TOP 15
PEPITES
jeunes de Ligue 1
Votre Equipe type
2020
par les lecteurs
de Maxifoot
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB