Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
Källstrom, joyau du Stade Rennais
Par Olivier Cothenet - Le Portrait De La Semaine, Mise en ligne: le 21/04/2004 à 17h01
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Débarqué à Rennes en janvier, Kim Källstrom a fait des débuts prometteurs malgré un manque de rythme. Il jure pourtant que le meilleur reste à venir. Quand il parlera français et aura retrouvé le rythme de la compétition, ça risque de faire mal... Portrait.

A 19 ans en Première division

«Honnêtement, j'appréhendais un peu. Une nouvelle ville, une nouvelle langue, un autre club, un autre football. Mais j'ai été agréablement surpris. Mes coéquipiers m'ont très bien accueilli, je me suis tout de suite senti bien.» Comme il l'avoue sans honte, Kim Källstrom a donc débarqué en France avec un peu d'appréhension. Accueilli par un groupe dont il n'avait même pas entendu parlé avant, il a mis quelques semaines avant de retrouver une condition physique acceptable (le championnat de Suède s'est fini à l'automne alors qu'il n'a rejoué qu'en janvier) et montrer ce qu'il valait vraiment balle au pied. Aujourd'hui, si la phase d'adaptation ne semble pas encore tout à fait finie, le Suédois se sent déjà dans son environnement en Bretagne.

Le 24 août 1982, quand il voit le jour à Sandviken, petite ville de l'Est de la Suède, Kim Källstrom a un avenir très loin de la Bretagne. Son père est entraîneur de foot et lui confit rapidement un ballon de football. C'est de là que vient le virus, même si le jeune garçon n'entretient pas tout de suite le rêve de devenir professionnel. A 17 ans, alors qu'il ne jouait qu'avec le club local, il est repéré par le BK Hacken, que son père entraînera plus tard. En deux saisons là-bas, il dispute 47 rencontres et inscrit 10 buts. Ces performances lui ouvrent les portes du prestigieux club de Stockholm, le Djugardens IF.

Le successeur de Ljungberg ?

En Première division, il fait alors briller son sens de la passe et sa présence athlétique. Placé tantôt au poste de meneur de jeu, tantôt un peu plus bas, il déclare apprécier l'axe bien plus que les côtés. Âgé seulement de 19 ans, il joue régulièrement en équipe de Suède Espoirs et voit même le sélectionneur de l'équipe A l'observer de près. Sélectionné un peu avant la Coupe du Monde, il fait parti du groupe élargi, mais n'est pas retenu dans les 23. Il se rappelle aujourd'hui : «Ce fut donc une grosse déception pour moi, mais il est vrai que j'étais un peu jeune. Les sélectionneurs m'ont bien fait comprendre que j'avais le temps de disputer des Coupes du Monde.» Champion pour la dernière fois 36 ans auparavant, son club profite d'une belle génération (Isakson, prometteur gardien de 22 ans, en est un autre exemple) pour remporter le championnat.

Les éloges et les sollicitations se multiplient alors pour Kim Källstrom, dont on parle comme le successeur de Ljungberg (Arsenal) en sélection (où il joue côté gauche). Rare international à évoluer dans son pays, il attire irrésistiblement les médias, qui font cas de chacune de ses sorties et autres kilos en trop. A la fin de l'année 2003, après le titre, plusieurs clubs viennent aux renseignements, notamment Bordeaux, le PSG et l'Ajax, mais ils sont finalement priés d'attendre un peu. Avec son numéro 10, Djugarden réalise une deuxième grande saison et remporte le doublé Coupe-Championnat. Souhaitant assurer sa place à l'Euro, Källstrom décide d'aller s'essayer à l'étranger.

Des débuts prometteurs en attendant mieux

Alors qu'on le pensait près des Girondins de Bordeaux, c'est à la surprise général que le joueur s'engage pour trois ans et demi avec Rennes (pour environ 2 millions d'euros). «Nous avions dans l'idée de le faire venir depuis quelques temps déjà, avoue Pierre Dréossi, manager du Stade Rennais. Les choses se sont accélérées à l'automne dernier lorsque je suis allé à mon tour le superviser avec le coach lors de Suède-Espagne Espoirs. Nous n'avions pas ce type de joueur chez nous. Gaucher, travailleur, avec une bonne qualité de passe.» Pour le joueur, qui ne connaissait rien du club, l'opinion de ses copains strasbourgeois (Farnerud et Dorsin) a fini de le convaincre que c'est dans ce club qu'il pourrait progresser plutôt que sur le banc d'une grosse cylindrée européenne.

S'il s'entraîne en Bretagne depuis le 16 décembre, ce n'est que début janvier qu'il étrenne sa nouvelle tunique. Dès sa première partie, il reçoit une ovation du public qui, aux dires de son entraîneur, l'a beaucoup touché. Maintenant, il doit continuer à faire sa place dans le groupe rennais où il ne communique pour le moment qu'en anglais. S'il a déjà été l'auteur de performances remarquables, ponctuées de quelques buts et passes décisives (notamment contre Marseille ; 4-3), on l'a vu aussi parfois un peu perdu entre son jeu offensif et les tâches défensives imposées par son entraîneur. Pourtant, ce dernier a confiance et lui laisse même un petit sursis : «C'est à partir de la saison prochaine qu'il donnera vraiment ce qu'on espère de lui. Il doit d'abord apprendre notre championnat. Il est capable d'apporter des solutions offensives d'un simple coup de patte.»

Après avoir fait le tour de son championnat national, Kim Källstrom a décidé de tenter l'aventure étrangère et de prouver qu'il a le niveau pour évoluer dans les meilleurs championnats mondiaux. Après des débuts corrects sous le maillot rennais, il entend montrer tout son talent l'année prochaine, mais avant, il veut briller à l'Euro au Portugal et faire parler de lui dans toute l'Europe du football.

Nom : Källstrom
Prénom : Kim
Âge : 21 ans
Date de naissance : 24 août 1982
Nationalité : Suédoise
Taille : 1m82
Poids : 83kg
Poste : milieu de terrain

Club actuel : Stade Rennais (2004-?)
Clubs précédents : BK Hacken, Suède (2000-2002), Djugardens IF, Suède (2002-2004)
Sélections : International A suédois.
Palmarès : Double champion de Suède (2002 et 2003), vainqueur de la Coupe de Suède 2003.



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Soutenez-nous, cliquez sur
Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment

Sondage Maxifoot
A votre avis, où jouera Tanguy Ndombélé (Lyon) la saison prochaine ?

Tottenham
Juventus
PSG
Manchester City
Autre
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Les articles populaires du moment

Ça a fait le buzz depuis 7 jours

Les VIDEOS populaires du moment




 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
saison
2018-19
Tout savoir sur
LES DROITS
TV du FOOT
* Dossier Maxifoot *
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB