Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse.
En savoir plus OK
La lutte toujours présente
Par Jean-Baptiste Boutmy - Actu Espagne, Mise en ligne: le 05/04/2004 à 00h43
Taille du texte: Email Imprimer Partager:

Cette 31ème journée a permis au Real, leader, de confirmer sa place. Les Madrilènes ont disposé d'Albacete (2-1), tandis que Valence, deuxième, a battu Murcie (2-0). Derrière, La Corogne a sans doute dit adieu au titre en étant accrochée par le Betis (2-2). Le Barça n' a pu s'imposer face à Villareal (0-0).

Un Real opportuniste

Médiocre tout au long de la partie, le leader a tout de même réussi à l'emporter chez le promu Albacete (2-1). Ce fut tiré par les cheveux, tant son jeu paru emprunté, mais la victoire est là. «Nous n'avons pas bien joué, cela n'a pas été un grand match» , a reconnu l'entraîneur du Real Carlos Queiroz. Cela a cependant suffit pour prendre trois points, grâce à un doublé chanceux de Roberto Carlos, sur deux coups francs détournés : le premier (19ème) par Montiel le défenseur d'Albacete, le deuxième (72ème) par le poing de Figo. Pourtant, Casillas a du s'employer, effectuant notamment deux parades miraculeuses sur des têtes adverses. Et les Madrilènes ont concédé leur but traditionnel, inscrit par Libero Parri à la 80ème. Voici, peut-être, un match symbole de la chance du champion. Ils ne possèdent cependant qu'un point d'avance sur Valence.

Le FC Valence a mis longtemps avant de prendre la mesure de la lanterne rouge, Murcie au cours d'un match très délicat. Ce n'est en effet qu'à la 74ème minute, que son défenseur Pellegrino ouvrait le score de la tête, imité huit minutes plus tard par son meilleur buteur, Mista, qui marquait par la même occasion son 18ème but de la saison d'une jolie volée du gauche. Un succès, le cinquième consécutif, qui permet aux Valancians de rester dans la roue du Real, à un petit point. La lutte s'annonce serrée entre les deux.

La Corogne lâche prise

Le Deportivo avait toutes les chances d'espérer rêver encore au titre. En effet, après un quart d'heure de jeu, les Galiciens avaient deux buts d'avance contre le Betis Séville, inscrits par Luque (13ème) et Victor (15ème). De quoi envisager une victoire tranquille. Mais c'était sans compter sur l'ancien joueur de la Roma, Assunçao, qui réduisait l'écart à la demi-heure de jeu. Un but qui aura eu le mérite de relancer la partie, le Betis finissant par égaliser par Dani à la 71ème minute. Malgré son forcing final, le Depor n'a pas réussi à l'emporter et est relégué à 10 points du Real. A sept journées de la fin, on peut dire que les ultimes rêves de titre doivent être à l'heure actuelle dissipés. Le Betis reste lui dans le ventre mou, avec une onzième place au classement, et 39 points. Mais ils ont un match en retard à disputer contre Barcelone.

Le Barça, justement, avait l'occasion de poursuivre sa série de victoires, momentanément mise de côté par le report du match à Séville dimanche dernier. En accueillant Villareal, les coéquipiers de Ronaldinho espéraient prendre les trois points. Ce fut peine perdue face à une équipe très accrocheuse qui a neutralisé efficacement le milieu Barcelonais. Le club Catalan concède ainsi le nul (0-0), après une incroyable série de neuf victoires qui courait depuis le mois de février. Mais il possède une rencontre en moins, à disputer dans 10 jours, qui pourrait le rapprocher des deux équipes de tête. Provisoirement quatrième, le Barça a onze points de retard sur le Real. Cela s'annonce difficile à remonter. Pour Villareal, dixième, il s'agit d'un bon point pris à l'extérieur, mais c'est insuffisant car l'équipe se trouve à quatre points de l'UEFA.

Mauvaise opération pour l'Espanyol

Le club de Luis Fernandez avait l'occasion de confirmer la victoire acquise la semaine passée contre Bilbao, en se rendant à Seville. Mais sa défaite (0-1) contre le FCS, l'empêche d'entrevoir plus clairement son avenir. Pourtant, il y avait un bon coup à jouer car le premier non-relégable, Majorque, ne comptait que deux points d'avance et a été tenu en échec par la Real Sociedad (1-1). Mais le Sévillan Antonito a inscrit l'unique but de la rencontre à la 50ème minute. L'Espanyol compte désormais trois unités de retard sur Majorque et les points vont coûter de plus en plus chers. Quant à la Real Sociedad, elle continue à naviguer dans les eaux troubles de la liga, à la 15ème place, mais avec six points d'avance sur la relégation.

Le Celta Vigo a stoppé l'hémorragie et n'a pas perdu face à l'Athletic Bilbao (0-0). Mais le club est très loin d'être sorti d'affaire et compte toujours quatre points de retard sur Majorque. Une perspective peu réjouissante alors que la fin de saison arrive à grands pas. Cependant, une certaine stabilité défensive semble avoir été retrouvée après 13 buts encaissés en quatre journées. Pour autant, le maintien s'annonce compliqué. Les Basques piétinent toujours, une seule victoire en cinq journées (trois défaites donc), mais comme leurs concurrents en font de même, ils demeurent septièmes, à trois points de l'Atletico, cinquième. La Coupe UEFA est en vue.

Cette 31ème journée nous offre donc un statu-quo en tête et renforce la lutte pour le titre qui ne semble plus concerner que le Real et Valence. Le mano à mano continue et s'annonce passionnant.

Les résultats de le 31ème journée :

Séville - Espanyol Barcelone 1 – 0
Antonito (50ème)
Albacete - Real Madrid 1 - 2
R. Carlos (19 et 72ème) ; Parri (80ème)
FC Barcelone - Villarreal 0 - 0
Athletic Bilbao - Celta Vigo 0 - 0
Deportivo La Corogne - Betis Séville 2 – 2
Luque (13ème) et Victor (16ème) ; Assunçao (31ème) et Dani (71ème)
Osasuna - Malaga 1 - 1
Morales (23ème) ; Insua (89ème)
Majorque - Real Sociedad 1 – 1
Perera (59ème) ; Gabilondo (33ème)
Saragosse - Racing Santander 2 – 2
Dani (38ème) et Villa (49ème) ; Casar (53ème) et Moran (81ème)
Atletico Madrid - Valladolid 2 – 1
Fernado Torres (23ème) et Paunovic (46ème) ; Richetti (65ème)
Valence - Murcie 2 - 0
Pellegrino (74ème) et Mista (82ème)

Classement :

1. Real Madrid 67 points
2. Valence 66
3. Deportivo La Corogne 57
4. FC Barcelone 56
5. Atletico Madrid 48
6. Osasuna 45
7. Athletic Bilbao 45
8. Malaga 43
9. FC Séville 41
10. Villarreal 41
11. Betis Séville 39
12. Saragosse 38
13. Racing Santander 38
14. Valladolid 36
15. Real Sociedad 36
16. Albacete 36
17. Majorque 33
18. Espanyol Barcelone 30
19. Celta Vigo 29
20. Murcie 20

Le classement des buteurs :

24 buts: Ronaldo (Real Madrid)
18 buts: Mista (Valence)
17 buts: Salva (Malaga)
15 buts: Torres (Atletico Madrid)
14 buts: Tamudo (Espanyol Barcelone)
13 buts: Milosevic (Celta Vigo), Villa (Saragosse)
12 buts: Vicente (Valence), Ronaldinho (FC Barcelone)
11 buts: Anderson (Villarreal), Raul (Real Madrid), Eto'o (Majorque), Baptista (Séville)



Taille du texte: Email Imprimer Partager:




Publiez un commentaire avec votre compte Facebook, Yahoo, Hotmail ou AOL   AIDE
Pour signaler un abus, contactez
Ajouter un commentaire ... Les insultes sont passibles d'une amende de 12.000€ et jusqu'à 45.000€ pour les injures racistes, homophobe, handiphobe ou sexiste. N'oubliez pas que vos messages ici sont publics et qu'en cas de plainte votre identité réelle peut être révélée à la justice.



 
 

Liens de la rubrique Espagne


Liga - les fiches CLUB

Sondage Maxifoot
Le PSG doit-il absolument conserver Cavani au moins jusqu'à l'été prochain ?

OUI
NON
Voter

Voir les resultats - Voir les sondages précédents

Actu et transferts 24h/24

Les + populaires du moment


Ça a fait le buzz depuis 7 jours


 A SUIVRE
Le meilleur effectif
LIGUE 1
mi-saison
2019-20
TOP 10
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
FLOP
transferts
en Ligue1

mi-saison 2019-20
Classements des
BUTEURS

en EUROPE
Indice MF :

l'état de
FORME
des clubs en europe
Les FRANCAIS à

l'ETRANGER
Qui joue ?
Qui marque ?
TWITTER
 Classement
 des clubs

Européens, L1, L2


MASQUER LA PUB